Le ministre des Armées Florence Parly a annoncé, le vendredi 11 juin, dans un communiqué, la mort d’un chef d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).

La force Barkhane de l’armée française a tué Baye ag Bakabo, responsable de l’enlèvement et de la mort des journalistes de RFI Ghislaine Dupont et Claude Verlon, le 2 novembre 2013, relate BFM TV.

 

« Neutralisation de quatre terroristes »

« Le 5 juin dans la journée, la force Barkhane a détecté une attaque en préparation contre une emprise de l’ONU à Aguelhok, dans le nord du Mali. Une opération de vive force a alors été lancée contre un groupe armé terroriste qui s’apprêtait à déclencher des tirs de mortier sur cette emprise occupée par le bataillon tchadien de la MINUSMA (ONU). Cette opération a conduit à la neutralisation de quatre terroristes », détaille le ministre, dans un communiqué. Parmi ces quatre terroristes se trouvait Baye ag Babako.

« J’adresse aujourd’hui toutes mes pensées aux familles et aux proches de Ghislaine Dupont et Claude Verlon », ajoute également Florence Parly.

Au sujet de la fin prochaine de l’opération Barkhane au Mali, elle explique que « si le dispositif change, l’objectif demeure : la France reste engagée contre le terrorisme international, aux côtés des pays sahéliens, et pour la sécurité de l’Europe et des Français ».

11 juin 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.