La soirée du 14 juillet a été tendue, dans l’agglomération lyonnaise. Dans le 2e arrondissement, des habitants ont même été attaqués au mortier, les immeubles d'habitations visés. Il s'agirait d'une « action punitive » contre les riverains qui se plaignaient de l' dans le quartier.

Tirs de mortiers en direction des immeubles

Selon les informations de LyonMag, des individus ont d’abord attaqué le collège Jean-Monnet, situé rue Seguin, en caillassant les baies vitrées. Plusieurs d’entre elles ont été brisées. Les faits se seraient déroulés durant le feu d’artifice, pour mieux couvrir le bruit des vitres qui tombaient.

Peu après, les casseurs ont attaqué des immeubles d’habitation avec des tirs de mortiers d’artifice. Des violences filmées par des riverains alors choqués, certains étant la cible directe de menaces de la part des agresseurs.

Les boules explosives n’ont, heureusement, pas fait de blessé, mais des marques de brûlures ont été relevées sur le bâtiment. Le groupe de casseurs ira même jusqu’à s’en prendre à la porte d’entrée du bâtiment, de nombreux impacts ont ainsi été relevés. D'autres projectiles ont aussi été envoyés contre la porte du bailleur CDC Habitat, toujours sur la même place.

 

Des citoyens attaqués « parce qu’ils ont osé dénoncer leurs incivilités »

Ces attaques pourraient être le résultat d’une « action punitive organisée par une vingtaine de personnes cagoulées » après que des habitants du quartier se sont plaints de nuisances depuis plusieurs mois, et notamment des rodéos et des de stupéfiants. Des plaintes ont été déposées, des enquêtes sont en cours.

Dans une publication partagée sur Twitter, l’adjoint à la sécurité dans le 2e arrondissement Jean-Stéphane Chaillet apporte son soutien « aux citoyens de la Confluence qui ont été attaqués chez eux par des mineurs défavorablement connus des services de police, parce qu’ils ont osé dénoncer leurs incivilité ».

10916 vues

18 juillet 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.