Si les électeurs d’Éric Zemmour et Marine Le Pen, tels des enfants du divorce éberlués assistant tous les soirs à un lancer d’assiettes et de vacheries dans la salle à manger familiale, se demandent parfois ce que leurs candidats partagent encore et ce qui pourrait, le cas échéant, les rassembler au deuxième tour, la réponse a été donnée ces derniers jours et elle est olfactive. Ils sont toujours jugés nauséabonds.

Ian Brossat, directeur de campagne du candidat communiste Fabien Roussel, ricane en évoquant la charge de contre Éric Zemmour dans Le Figaro : « C’est qui reproche à Zemmour d’avoir des fachos, en gros, autour de lui. On en est là. C’est un peu camembert qui dit à roquefort : tu pues. » On peut trouver la métaphore assez bien vue - deux fromages français et de caractère -, et surréaliste que le représentant du communisme, avec ses millions de morts au compteur, se permette de donner sans complexe des leçons de morale.

Quant au journaliste Jean-Michel Aphatie, sur LCI, quand il évoque les soutiens d'Éric Zemmour, il les décrit comme des « Français de chez les Français qui puent un peu des pieds ». Une analyse politique - enfin, disons podolitique - d’une grande subtilité, qui ne serait transposable à aucune autre population : n’essayons même pas d’imaginer ce qui arriverait si un journaliste ou un prêtait les mêmes exhalaisons pestilentielles à un électorat de gauche issu de la diversité, car c’est bien sûr inimaginable.

Si Éric Zemmour et Marine Le Pen, apparemment irréconciliables, ne savent plus ce qui les unit, les antifas, les et les voyous en tous genres qui ont vociféré dans la rue, caillassé un bus, tenté de monter sur la scène pour empêcher la tenue des deux meetings, samedi, eux le savent. Dans les deux camps, sur les réseaux sociaux, les agressions contre les uns ont d’ailleurs été dénoncées par les autres.

Une sorte de cohésion négative, en somme, pour ceux qui sentent le pâté et, en plus, en sont fiers. D’une certaine façon, ce sont leurs ennemis qui recollent les pots cassés.

8637 vues

6 février 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

65 commentaires

  1. Que quelqu’un de particulièrement puant dise de sympathisants, qui ne souscrivent pas à ses idées nauséabondes, qu’ils » puent des pieds », est particulièrement digne du personnage.
    Camus: » Toute forme de mépris, si elle intervient en politique, prépare ou instaure le fascisme. » ( L’Homme révolté) Citation applicable à toute personne que l’on reconnaîtra.

  2. Et bien sur le PCF qui a collaboré avec l´Allemagne nazie jusqu´en Juin 1941, qui a chanté la gloire de Staline, responsable de 20 millions de morts dans les Goulags, ce PCF qui a toujours nié la repression en URSS, ce PCF qui a été financé par le Kremlin jusqu´a la chute de l´URSS en 1990, et bien le PCF pue et pas seulement des pieds. Il reproche a la droite nationale de soit disants liens avec Pétain ? Mais les liens du PCF avec Staline ne sont jamais évoqués dans les medias . Pourquoi?

  3. Ce niveau ordurier dépasse les pires cauchemars d’inciviités…et surtout démontre une incapacité totale à argumenter de la part de pseudo professionnels de la politique.

    « Odi et arceo » , en bon français : « fuyons, fuyons mes amis…et..sans nous retourner » !!

  4. (suite) Exploiter un événement, déjà vieux, à l’encontre des autochtones, en dit long sur la médiocrité et la bêtise de l’auteur de cette attaque.

  5. Il faut chercher les raisons de cette réputation sur la malpropreté des Français de souche, en partie, dans le fait qu’à leur arrivée en France les pieds-noirs ont été ébahis de ne pas trouver de salle de bains dans les appartements de métropole. Après la guerre les appartements ont été construits à la va-vite, sans réelles commodités pour satisfaire à l’hygiène, quand aux vieilles maisons, la plupart n’en possédaient pas. Exploiter un événement, déjà vieux, à l’encontre des autochtones en dit l

  6. « Le naufrage ! »

    C’était le titre du commentaire que je voulais consacrer à la réflexion nauséabonde de Jean-Michel Apathie. Et puis, je me suis souvenu de cette phrase attribuée à Sacha Guitry « Parler en bien, ou parler en mal… pourvu qu’on en parle ». Il a raison le grand Guitry, ne parlons plus jamais de Jean-Michel Apathie. Parlons plutôt de la belle France que Eric Zemmour nous annonce dans son programme Présidentiel.

  7. Toutes ces allusions à la plus grande diversité fromagère de la planète se résument en une vieille expression bien de chez nous :
    « Avoir quelqu’un dans le nez. »
    Il est curieux que les 4 autres sens soient beaucoup moins employés.
    Comme le COVID-19 frappe de préférence l’odorat, ceci explique peut-être cela.

  8. Rien de bien nouveau sous le soleil rouge de l’extrême gauche, tout ce qui n’est pas gauchiste est fasciste . par contre regarder avec bien vaillance les représentants divers des gauches dont ll’idéologie à massacré + d ‘une centaine de millions de personnes, et continue à le faire en Corée du N, détruit un pays comme le Venezuela, là cela ne pose aucun problème d’éthique à ces idiots du village

  9. Ce petit ( très petit ) éructeur de haine est un digne représentant de la gauche de caniveau. Si la vraie droite était intelligente, pour une fois…de Roussel à Macron et Péctresse, ce serait le grand balayage. Il reste peu de temps pour rêver, impossible n’étant toujours pas français, paraît-il. Les malodorants peuvent toujours se laver les pieds, alors que les cons seront toujours cons, quoi qu’ils fassent!

  10. APHATIE….un pauvre type qui ne peut etre journaliste, comme tant d’autres, qu’en France ,ou les médiocres et les minables de cette profession caracolent sur les plateaux télé ou dans les rédactions. Ces derniers, vivent et sont payés grace aux subventions, c’est à dire notre pognon . Concernant l’infame Aphatie j’aimerai bien voir la tête de son patron BOUYGUES à certains moments, !

  11. quel idiot cet Apathie …il ferait mieux de prendre sa retraite , quand je le vois sur un plateau, je zappe tout de suite , car son odeur de faux-cul me sort par les trous de nez !

  12. Quand on pense que pendant DES ANNEES les journalistes ont reproché à Chirac, le bruit et les odeurs ! Mais Chirac était de droite donc nauséabond ! On attende avec impatience les excuses de la chaine LCI, certaines ont été virées pour moins que ça !

    1. Il n’y aura pas d’excuses (il faut être intelligent pour ça et se regarder en face), une seule solution NE PAS REGARDER LCI, ce que je faisais la plupart du temps… maintenant plus jamais.

  13. Imaginons un seul instant la gauche être accusée de puer des pieds par un taquin du camp adverse … J’ai le souvenir d’un sketch de Laurent Gerra en 2019 qui parlait des chaussettes du secrétaire général de la CGT après un mois riche en défilés dans Paris. Mais là, c’était drôle.

Les commentaires sont fermés.