« Selon un document confidentiel du CDC obtenu par le Washington Post, la charge virale des personnes vaccinées infectées par le variant Delta pourrait être aussi élevée que celle des personnes non vaccinées, indépendamment des symptômes présentés », écrit Le Monde. Cette nouvelle qui n’en est pas vraiment une pourrait, dans un monde normal, faire l’effet d’une petite bombe et démontrer enfin l’inutilité du passe sanitaire. Ce passe, qui, au mépris des libertés fondamentales, évince injustement des citoyens ou des élèves in fine pas plus dangereux que les autres, n’a donc plus de raison d’être. Sinon ?

Ainsi, les autorités américaines recommandent aux personnes pourtant entièrement vaccinées de « porter des dans les lieux publics en intérieur » dans les zones où la transmission du Covid est importante. En Israël, le ministère de la Santé a révélé, le 22 juillet, que le de Pfizer et BioNTech « ne protégerait plus qu’à 39 % contre l’infection, tout en restant très efficace pour prévenir les hospitalisations ». Un chiffre qui, d’après Le Monde, s’il est confirmé, « signifie que le virus peut continuer à circuler par l’entremise et parfois à l’insu des personnes vaccinées, quand elles sont asymptomatiques ».

Forts de ces données, nous pourrions gagner en pragmatisme et humilité, cesser enfin de nous monter les uns contre les autres, de cibler les non-vaccinés comme les parias de la société, qu’il faut sermonner et culpabiliser, évincer et licencier. Il y a urgence à dépassionner ces débats qui hystérisent collègues, familles ou amis. Avec une telle efficacité, la balance bénéfice-risque devrait bien plus peser dans le choix de la vaccination que la soumission aux mesures de rétorsions.

Le passe se révèle un fiasco économique : annonce une baisse de fréquentation de 41 % des lieux où il a été imposé. De son côté, l’Organisation mondiale de la santé demandait aux pays riches de ne pas vacciner les et de faire don de leurs surplus de doses aux pays pauvres. Mais le chef de l’État a promis qu’il ne céderait pas aux manifestations. Les membres du gouvernement continuent de multiplier leurs incitations infantilisantes à la vaccination. À moins que les non-vaccinés ne soient à nouveau confinés, la rentrée sociale s’annonce donc pour le moins agitée.

31 juillet 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4.2 10 votes
Votre avis ?
105 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires