Editoriaux - Polémiques - 13 août 2019

Les vacances acrobatiques d’Éric Woerth sèment le doute

Éric Woerth ne pensait pas que sa photo de vacances le montrant accroché à une paroi quasi verticale du glacier de l’Aiguille de l’Argentière allait devoir affronter le complotisme ambiant. Il est vrai qu’en imprimant une rotation adéquate du cliché vers la gauche, tout redevient normal, excepté Éric Woerth à quatre pattes sur un parterre de neige immaculée. Il n’en fallait pas davantage pour que l’internaute torturé crie au trucage, à l’odieuse falsification.

Pour confirmation de ses doutes, le soupçonneux chronique croit déceler que la lanière du sac à dos ne pend pas conformément aux lois de la gravité, et puis des personnes au second plan semblent tenir debout sans effort… Bref, Éric Woerth est un alpiniste d’opérette qui s’est livré à une mise en scène.

Thèse rapidement infirmée par les montagnards locaux. Tout est réel. L’inclinaison du glacier à cet endroit avoisine les 45°. L’ex-ministre n’est pas un petit malin qui a tenté d’épater la galerie avec un cliché trompeur. Il sait affronter les courbes les plus abruptes et celle du chômage ne lui ferait pas peur. Message subliminal à l’attention de l’Élysée. Un appel ne saurait tarder : « Vous êtes l’homme de la situation, gardez votre casque et votre piolet, nous avons un travail pour vous… »

Après nous être fait un sang d’encre à propos de la personne qui avait réalisé la photographie, l’imaginant tombée au fond d’une crevasse après s’être tenue d’une seule main pour parvenir à appuyer sur l’écran du smartphone… Un assistant parlementaire avait-il été sacrifié pour glorifier la témérité de son député ? D’autres gisaient-ils ici et là aux alentours du mont Blanc pour avoir montré le héros sur Twitter dans des postures acrobatiques ? Alors que l’inquiétude montait et montait encore, le site Checknews de Libération est arrivé à temps pour nous rassurer. L’auteur de l’image était en bonne santé, il s’agit de Jean-Franck Charelet, guide de haute montagne. Lui aussi met un terme aux ragots malveillants : « Je suis en train de l’assurer, il est en train de descendre. » Il ne monte pas, il descend mais qu’importe le sens… Éric Woerth n’a pas choisi de se rouler en boule et de laisser faire la pesanteur. Aucun escalator caché, pas de photomontage… Le Colombo de Twitter reste sur sa faim de vérités cachées.

Après Emmanuel Macron et son « Rendez-vous en terre inconnue » dans une pizzeria normale, l’été 2019 restera marqué par les performances de ces deux politiques en vacances. Soirée du chef de l’État réalisée également sans aucun trucage. Le guide de restauration populaire qui l’accompagnait a témoigné : « Il a tout mangé jusqu’à la dernière olive. » Et toc.

À lire aussi

Le député LR va-t-il réussir à faire interdire les animaux sur les affiches électorales ?

La photo d'un brave toutou sur une affiche électorale, une silhouette de chien sur les bul…