Le manuel de communication de l'Union européenne, qui préconise l'usage ou non de certains mots, a été retiré afin d'être réactualisé, a expliqué la commissaire européenne à l'égalité. Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'État, s'est exprimé, ce mardi matin, sur cette question, déplorant l''uniformisation et la négation de la réalité qui résultent de telles modifications, rapporte Vatican News.

Le manuel propose un vocabulaire inclusif

« Nous examinons ces préoccupations afin d'y répondre dans une version actualisée », a expliqué la commissaire européenne à l'égalité, Helena Dalli, au sujet du manuel de communication de l'Union européenne. Parmi les mots en débat dans ce manuel, on trouve « Noël », dont la connotation chrétienne peut choquer certains, ou encore « Mademoiselle » et « Madame ». Il est également recommandé d'éviter les prénoms « Marie » ou « Jean ».

Plusieurs polémiques ont éclaté au sujet de ce manuel, et certains jugent qu'il ne va pas assez loin dans la lutte contre la discrimination. Le but de ce document est en effet de promouvoir des mots qui garantiraient « le droit de chaque personne à être traitée de manière égale ».

« Ce n'est pas la façon de lutter contre la discrimination »

Le cardinal Parolin a déploré ce mouvement qui tend, selon lui, à une uniformisation de la société : « La tendance, malheureusement, est de tout uniformiser, ne sachant pas respecter même les différences légitimes, qui naturellement ne doivent pas devenir une opposition ou une source de discrimination, mais doivent être intégrées précisément pour construire une humanité pleine et intégrale », a-t-il expliqué.

Le second problème que soulève le mouvement est, selon le cardinal, une négation de la réalité. Les racines chrétiennes des sociétés contemporaines sont bien réelles, et la suppression de mots comme « Noël » cherche à les occulter, en dépit du réel. « Et puis il y a l'annulation de nos racines, notamment en ce qui concerne les fêtes chrétiennes, la dimension chrétienne de notre aussi [...] Nous devons redécouvrir la capacité d'intégrer toutes ces réalités sans les ignorer, sans les combattre, sans les éliminer et les marginaliser », a-t-il conclu.

 

30 novembre 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.