Le président de la FNSEA défend « la venue de travailleurs marocains »

Brève breve

À moins de trois semaines des élections législatives, Arnaud Rousseau, président de la FNSEA (premier syndicat agricole de France), a pris la parole pour rappeler l'importance, pour notre agriculture, de « rester dans un monde ouvert » aux échanges internationaux.

Dans des propos rapportés par 20 Minutes, ce jeudi 13 juin, il met en garde contre « le protectionnisme et la renationalisation », tout en soulignant la « dépendance » des exploitants français à la main-d'œuvre étrangère. Il déclare ainsi : « La FNSEA a travaillé avec le gouvernement français et le gouvernement marocain pour permettre la venue de travailleurs marocains pour faire les travaux. On ne peut pas, à ce stade, se passer de cette main-d’œuvre qualifiée. » La FNSEA s'inquiète, par ailleurs, des risques que poserait la renationalisation de la Politique agricole commune (PAC) évoquée par Jordan Bardella. Et tandis que le RN prône une sortie des accords de libre-échange, Arnaud Rousseau estime que l'agriculture française « a besoin de continuer à commercer dans toutes les productions ».

Même si, pour l’heure, le syndicaliste ne donne pas de consignes de vote, car « les paysans sont des gens bien trop indépendants pour considérer que ce serait un responsable national qui donnerait la ligne », il conclut : « Je me battrai pour qu’on propose des solutions aux producteurs qui ne trouvent pas de main-d’œuvre locale. »

Vos commentaires

41 commentaires

  1. Quand les travailleurs auront finis leur saison et qu’ils resteront en France la FNSEA les logera probablement !
    C’est tellement mieux d’avoir des salariés dociles payés au rabais .

  2. Les faux culs ! Je suis convaincue qu’il y a des chômeurs qui ne demanderaient pas mieux de venir dans ces exploitations. La FNSA méprisent les petits agriculteurs et participent à une immigration déguisée. Il est à parier que s’en suivront le regroupement familial et tutti quanti …… « Aux innocents les mains pleines »
    Victorine31

  3. On peut comprendre la position de ce syndicat, pour qui la boussole, ce n’est pas l’avenir du pays, mais leur compte en banque. Je serais prêt à parier, qu’ils ont voté pour macron. Quand aux travailleurs étrangers, si on commençait par mettre au travail les jeunes français, qui gagnent plus à ne rien faire qu’à travailler, avec des mesures intelligentes et rémunératrices, trop longues à développer ici, ce serait une bonne chose.

  4. En France, on est très très fort en hypocrisie. On s’érige à la moindre occasion en grands défenseurs de droits de l’homme, mais ça ne nous dérange pas d’exploiter la misère à la porte de la France, pourvu que grâce à cela, les prix agricoles n’augmentent surtout pas, ce qui serait inévitable avec une main d’œuvre nationale. Une HONTE de plus, elle aussi bien cachée ; ça arrange tellement nos bo-bo qui s’apprêtent à voter, la conscience tranquille, le front de la honte.

  5. La FNSEA c’est le MEDEF agricole ! La seule chose qui compte est le résultat des comptes à la fin de l’année ! Avec l’aide des subventions de de l’Europe payées par qui ? Par les impôts des Français ! Et les ouvriers africains payés avec des frondes… alors que ces magnifiques syndicats n’ont pas le courage d’exiger des pouvoirs publics la remise au travail des 5 millions de chômeurs…

  6. Comme la nupes, la FNSEA aurait-elle des velleités à accueillir des immigrés pour faire venir des travailleurs, comme nous en avons déjà des millions chez les éboueurs, les livreurs de pizzas, les chauffeurs de taxi, etc. Des esclaves pour exécuter des tâches que nos millions de chômeurs refusent d’accomplir ? Et je suppose que l’on va régulariser ces populations qui, très vite, une fois régularisées, vont rejoindre les bancs de nos chômeurs professionnels ?

  7. Il est inadmissible de faire venir des Marocains , des Tunisiens pour travailler dans l’agriculture !
    Nous avons des chômeurs professionnels au RSA et il serait bienvenu de les mettre au travail afin qu’il gagnent un peu d’argent ( sans leur supprimer le RSA ) ! le soleil et l’exercice leur feraient le plus grand bien !

  8. Pour les agriculteurs de la Fnsea c’est plus facile et moins coûteux de prendre des esclaves jetables que de se charger d’employer des ouvriers agricoles qu’ils devraient former, loger, nourrir, transporter, et payer au minimum au smic avec toutes les cotisations sociales qui vont avec ! Ces messieurs ne sont pas gênés par ailleurs de demander des aides à l’UE pour pouvoir vendre leurs productions ! On marche sur la tête !

  9. OK pour un contrat de travail temporaire en bonne et due forme de 3 mois avec billet retour obligatoire. Sinon, employeur responsable fiscalement.

    • Excatement comme font les pays du Golfe.
      Visa et contrat de travail lié.
      Billet et logement au frais de l’employeur

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois