Depuis lundi 11 mai, les gestes barrières font l’objet d’un décret. Tes mains tu savonneras, ton mouchoir dans une poubelle tu jetteras, ton nez tu essuieras et ta bouche tu fermeras… Bien que le texte de loi ne prévoie aucune sanction en cas de manquement aux dix commandements du parfait résistant au Covid-19, le juriste Nicolas Hervieu fait remarquer que le contrevenant pourra toutefois se voir appliquer une amende de 38 euros au titre du régime général pénal. Punition laissée à la libre appréciation d’un maire ou d’un officier de police judiciaire.

Le contrevenant pourra toutefois entamer un recours devant le juge administratif contre le décret lui-même ou contester la légalité de l’incrimination auprès du tribunal de police. Les personnes qui se seront mouchées dans leur attestation de déplacement à plus de 100 km ne seront pas reçues.

Parmi les injonctions du décret : « Éviter de se toucher le visage, en particulier, le nez, les yeux et la bouche. » Le menton, les joues et le front restent des territoires autorisés. Camping sauvage interdit. Le visage se voit réglementé au même titre que la voie publique. Les puristes réclament des panneaux. Des limitations de vitesse, des pistes cyclables. Les régimes les plus autoritaires n’avaient pas pensé à inventer le métier de contrôleur de gestes.

Par ailleurs, « les masques doivent être portés systématiquement par tous dès lors que les distanciations physiques ne peuvent être respectées ». Tantôt inutile, tantôt indispensable, les fluctuations sur le port du masque sont désormais calquées sur le principe du CAC 40. Le décret confirme une forte hausse sur son utilité. Les petit porteurs retrouvent le moral.

Imprécision du décret : le législateur ne dit pas s’il faut se laver les mains selon la méthode Bilal Hassani, qui préconise de porter une perruque blonde durant l’opération. Sont-elles fournies par la mairie de Paris ?

Enfin, le mouchage, l’éternuement et la toux dans le coude deviennent officiellement le signe d’un bon savoir-vivre. Lorsque l’un est plein, passer à l’autre. Ne jamais déplier les bras ! Toute personne présentant des manches de chemise propres sera verbalisée. Et sa bouche il fermera !

À lire aussi

Jean-Michel Blanquer succombe aux charmes de BFM TV

La ligne éditoriale est ainsi définie dès le matin dans la salle de bains. …