Trois mois après le début de la pandémie, la lance une de sensibilisation aux « gestes barrières ». Mieux vaut tard que jamais.

Ce décalage doit s’expliquer par la difficulté de réunir un aréopage de célébrités pour une version show-biz de la prévention. Dans de courtes vidéos, Kev Adams, Palmade, Clara Luciani et bien d’autres vedettes ou demi-célébrités enseignent les bonnes manières par temps de pandémie.

Parmi les classiques mille fois rabâchés, l’aventure du lavage de mains avec du savon a été confiée à la mascotte de l’hôtel de ville : . On ne change pas une équipe qui perd. Coiffé de sa perruque blonde, ce technicien en robinetterie de renommée mondiale nous entraîne dans une séquence hygiène caricaturale qui verrait un comique lambda traîné devant les tribunaux pour aggravée. Compte tenu de la bien-pensance en vigueur, ne tombe-t-il pas sous le coup de « discrimination envers soi-même » ? La question mérite examen.

Pour les spectateurs de langue anglaise, le cours magistral est émaillé de borborygmes qui semblent tirés du vocabulaire d’outre-Manche. Après avoir fait examiner la vidéo par Jean-Claude Vandamme, on comprend que Bilal Hassani ponctue ses phrases par « there you go ». Décidément possédé par l’accent anglais, l’ex-perdant de l’ conseille fort judicieusement de ne pas oublier de se laver les « poigneillle »… À défaut de dictionnaire sous la main, le démonstrateur adapte le mot « poignet » par l’ajout d’un consonance anglo-saxonne à la fin. Un vrai bilingue à temps partiel.

L’ensemble de la séquence est très fluide. Bilal économise l’eau, retrousse ses manches « there you go », ouvre et ferme le robinet « there you go », le tout avec une élégance qui laisse espérer d’autres épisodes à venir. Lavage des pieds, de la voiture, du plafond…

Au travers de cette vidéo surréaliste, le bobo parisien de retour de villégiature fut heureux de découvrir que sera touchours Parisss… Ah, tiens, voilà que je parle allemand. Merci Bilal !

11 mai 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Jean Castex tente de vendre des mesures de répression d’occasion

Face à l'inacceptable, quantité de Darmanin et de matamores d'un jour se sont faits les sp…