Personnel soignant à bout, fermeture de lits, détresse des patients… Au cœur de l’été, alors que la France connaît une nouvelle vague de canicule, les soignants des services de gériatrie de l’ tirent la sonnette d’alarme face à une situation de plus en plus intenable. Si le scandale Orpea a révélé au grand jour la mauvaise gestion et le mauvais traitement des patients dans certains EHPAD privés, il semblerait qu’un effondrement similaire s’amorce dans le secteur public.

1 soignant pour hydrater 120 résidents

Ce n’est pas la première fois que le personnel médical des services de gériatrie alerte sur la détérioration de la situation. Déjà en avril dernier, la Fondation hospitalière française (FHF) publiait une enquête sans appel. « La gériatrie concentre les difficultés de recrutement », résumaient les spécialistes à l’origine du rapport. Dans ce service, ce sont en effet plus de 34 % des postes qui sont laissés vacants. À cela s’ajoutent 15 % des soignants de gériatrie actuellement en arrêt maladie, selon Radio Classique. La charge de travail qui repose sur le personnel médical restant devient insurmontable. Nombreux sont ceux qui partagent alors le sentiment de ne plus pouvoir bien effectuer leur travail. Alors que l’accompagnement et le soin des personnes âgées nécessitent une médecine lente et une prise de contact avec les proches, le personnel de gériatrie n’a désormais « pas plus de cinq minutes » à consacrer à chaque patient, rapporte Le Monde. Ce manque de moyens conduit à des situations aberrantes. À Chinon, « on a une personne pour hydrater les 120 résidents» d’un EHPAD, déplore Force ouvrière, dans un communiqué.

Autre conséquence de ce manque important de personnel : la fermeture de lits en gériatrie. Ainsi, à Auch, 28 lits ont dû être fermés pour répartir au mieux les soignants. À Nice, près d’une centaine de lits ont été supprimés. Dans d’autres établissements, c’est le service entier qui a fermé. Et le Ségur de la Santé, promis après la crise sanitaire, n’y a rien changé. Comme le résume le Conseil national professionnel de gériatrie (CNPG), la gériatrie a toujours été « le parent pauvre de l’hôpital ». Les personnes âgées sont alors envoyées vers d’autres hôpitaux ou vers les pourtant déjà surchargées.

Cette situation alarmante conduit, dans certains cas, à une mauvaise prise en charge des patients. La Haute Autorité de santé souligne que « sur les 3 millions de personnes âgées de plus de 70 ans hospitalisées en soins aigus chaque année, on constate 10 % de cas de dépendance iatrogène [perte de capacité fonctionnelle présentées par les personnes âgées hospitalisées à la suite de cette hospitalisation] liée à l’hospitalisation ». Dans Le Monde, certains soignants racontent : « Une personne âgée peut arriver sur pied à l’hôpital et ne plus pouvoir marcher ensuite. »

Face à cette situation intenable, le personnel médical des services de gériatrie tente de faire entendre sa voix. À Avignon, les soignants du service « court séjour » ont donc décidé d’entamer une grève illimitée. Derrière le slogan « Stop au mépris », ils réclament davantage de moyens et de considération. Alors que la population française ne cesse de vieillir, l’urgence de remettre sur pied les services de gériatrie n’a jamais été aussi pressante. Il en va de la dignité de nos aînés, rappelle le personnel médical.

5171 vues

15 août 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

22 commentaires

  1. C’est terrible tout ce qui se passe pour nos personnes âgées. Il y a quelques années ma mère qui est décédée bien sûr, a été hospitalisée (plusieurs fois hélas), on lui mettait d’office une couche, alors qu’elle n’en avait pas besoin, mais c’était imposé (hôpital de Nevers). Je vais avoir 67 ans, je me fais beaucoup de soucis, je ne veux pas aller à l’hôpital, ni dans un EPADH, ni maison de retraite, je veux rester chez moi. Je souffre de voir souffrir ces personnes âgées. Elles seraient mieux traitées en prison, quelle honte mais quelle honte de traiter ainsi ces personnes.

  2. Ces responsables politiques, ces dirigeants privés qui prennent des mesures iniques envers nos personnes âgées , au nom de l’argent, seront un jour elles aussi, touchés par la vieillesse et qui sait dans quel état elles seront !

  3. La France est un pays à l’ agonie, en voilà encore une preuve !!! Quand on pense aux sommes colossales déversées depuis 40 ans dans les banlieues à problème, on se dit que le déclin de notre pays a été voulu par ce qui nous tient lieu de politiques et de dirigeants !!!

    1. Je crois que tout est dit !
      Quelqu’un peut dire et prouver que quelque chose fonctionne encore dans notre pays. Je voyage beaucoup et me suis rendu dans plus de 70 pays dans le monde; mais aucun, même le plus démuni, n’est dans l’état de déliquescence ou se trouve et persévère notre pauvre pays. Plus rien ne fonctionne; c’est le résultat de 40 ans de destruction systématique par nos politicards incompétents et véreux. Les pires étant ceux en place, dont l’objectif est de ruiner la France.
      On n’aperçoit même pas le fond du gouffre; notre avenir est très sombre.

  4. Encore un grand cynisme de nos politiques qui ne veulent pas du tout régler ce problème .

  5. Les moyens sont toujours débloqués.
    Regardez le montant de notre dette
    Seulement, le gouvernement ne contrôle pas son utilisation
    ORPÉA entre autres …. et c’est partout pareil

    à quoi ont bien servir les 3 milliards de milliards de notre dette ?
    il faut mettre la France en redressement judiciaire
    avant que l’Europe ne le fasse … comme pour la Grèce.

  6. Ce pays est plus en ruine qu’après un guerre. Mais enfin, les Français vont ils se rendre compte un jour de l’état de délabrement de leurs pays. C’est vrai que d’avoir des incapables, et des destructeurs à la tête de puis 40 ans il ne faut pas s’attendre à autre chose. .

    1. Oh, oui, je suis d’accord, ce pays est beaucoup plus en ruine qu’après une guerre. Hélas, nous n’avons pas encore atteint le fond du fond !

  7. Orpea …..ou quand des boursicoteurs veulent nourrir les résidants âgés pour un poignee d’€ par jour afin de dégager de confortables dividendes de leurs minables actions financières

  8. Pourquoi ne pas les garder chez soi vu le prix que coûte un placement. Une infirmière 3 x par jour coûterait certainement moins cher que le pognon de dingue laissé dans un EPAHD. Et au moins ces pauvres vieux seraient mieux traités

    1. Tout le monde , chez vous , dispose d’une grande villa avec 5 chambres , 3 WC/ salles d’eau , et femme de ménage ? ( sans compter le temps ..

  9. Les personnels hospitaliers qui ne sont pas vaccinés sont suspendus donc cela fait du personnel soignant en moins et du travail en plus pour les autres.

    La politique d’austérité à l’hôpital public est exigée par l’union européenne.
    Les politiques ne disent pas qu’il faut en sortir alors qu’ils savent que c’est nécessaire.

  10. Que devient la France ? un pays en total déclin ou plus rien ne fonctionne malgré des rentrées fiscales délirantes. Il est nécessaire de revoir à la baisse le montant des aides sociales attribuées à une partie des assistés afin de le diriger vers les services qui en ont besoin. La Fraude sociale coûte 45 milliards par an, il serait temps de faire des contrôles plus sérieux pour faire rentrer cet argent dans les caisses de l’état et supprimer définitiement les allocations aux fraudeurs.

    1. Voulez vous la faillite des pays de Maghreb et de l’Afrique francophone. ?
      Les 45 milliards servent à la paix sociale. Les bi-centenaires touchent toujours leur retraite et vont pointer régulièrement.
      Merci a Charles Prats pour ses deux affolants ouvrages. Macron et sa clique les ont-ils lu ? j’en doute.

    2. C’est ce que prônait Eric Zemmour , la suppression des aides sociales et chasse aux fraudes sociales !

  11. J’aime bien la mer mais je commence à avoir une overdose du mot « vague » . Vague du Covid. Vague des incendies . Et maintenant Xième vague de chaleur sans oublier nos éternelles vague de violence. Plus sérieusement ce qui se passe dans nos maisons de retraite et EHPAD est proprement scandaleux mais nos « jeunes élites  » et leur chef en tête s’en tapent comme de l’an 40.

    1. avec autant de vagues, c’est que nous sommes en pleine tempête. surgira-t-il une vague scélérate ?

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter