On ne connaît pas encore le résultat officiel des élections présidentielles américaines, mais cela n’a pas empêché le secrétaire général de l’, Jens Stoltenberg, de se précipiter pour féliciter pour sa « victoire ». Les relations entre Trump et l’OTAN n’ont jamais été au beau fixe. Les faucons de guerre de l’OTAN, pourtant bien présents dans l’entourage de Trump, n’ont jamais aimé le président actuel, qui ne leur a pas donné une seule guerre pendant tout son mandat. Ils préfèrent de loin Joe Biden, héraut de la tradition belliciste américaine. Le complexe militaro-industriel compte sur Biden pour accélérer sur deux sujets très dangereux pour nous : la militarisation de l’espace et la construction de nouvelles bases de missiles en Europe.

Le 11 mai dernier, dans le Frankfurter Allgemeine, Stoltenberg dénonçait les « actions agressives de la Russie » (sic). Le 6 juin, dans une interview dans une autre revue allemande, le Welt am Sonntag, il dit : « Une chose est claire : la s’approche chaque jour plus de l’Europe. » L’OTAN agite la menace fictive de la Chine et de la Russie pour imposer de nouvelles bases de missiles américains à l’Europe. La réalité est que la Chine et la Russie ne veulent pas faire la guerre contre nous, ils veulent au contraire faire du commerce. Washington, en revanche, ne veut pas de ce rapprochement continental car cela affaiblirait sa puissance. C’est une inversion accusatoire très dangereuse pour l’Europe qui n’a aucun intérêt à devenir un terrain d’affrontement entre Washington et ses puissants concurrents. Les jeunes Européens veulent-ils vraiment mourir pour le gaz de schiste et les idées progressistes américaines ?

L’autre lubie des néoconservateurs américains est l’armement de l’espace. La Commission du désarmement et de la sécurité internationale de la 75e session de l’Assemblée générale des Nations unies a adopté, le 6 novembre dernier, une résolution visant à prévenir une course aux armements dans l’espace. Celle-ci a été votée par 174 membres, seuls les États-Unis et Israël ont voté contre. Quelques jours auparavant, l’OTAN annonçait qu’elle allait créer un centre spatial en Allemagne sur la base américaine de Ramstein. Pourquoi l’OTAN pousse-t-elle à cette course aux armements dans l’espace ? La Chine et la Russie ont dit expressément qu’elles n’en voulaient pas et ont voté dans ce sens à l’ONU. Si Biden est finalement élu, la guerre froide pourrait rapidement devenir chaude.

Si l’OTAN veut réellement nous protéger, qu’elle commence par défendre les Européens des menaces réelles comme l’, le crime organisé ou le néo-ottomanisme d’Ankara. Les membres de l’OTAN ont des défis autrement plus inquiétants et importants à relever que de polluer l’espace de missiles au potentiel apocalyptique. Si l’OTAN ne répond pas aux préoccupations des Français, alors il est temps que la France quitte cette organisation dangereuse et inutile.

12 novembre 2020

À lire aussi

Tandis que Paris regarde à distance la chasse aux Arméniens, Ankara se rapproche déjà des Ukrainiens

Castrées par l’OTAN et bridées par Bruxelles, la France et l’Europe occidentale assistent …