La liste Bellamy, le PPE et le bilan

Avons-nous quelque influence en nous exprimant ici ? À quoi bon dire le vrai, tenter de déciller les yeux de ceux qui nous furent et s’apprêtent à nous être contraires ? Ma modeste expérience des réseaux sociaux me pousserait à jeter le manche après la cognée. Mais Jehanne ne nous montra-t-elle pas que les hommes combattent et le Ciel donne la victoire ? Aussi efforçons-nous d’y contribuer, bien modestement : « Pourquoi ne pas voter Bellamy ? »

1) Cette élection n’est pas celle d’un homme à qui l’on donne pouvoir.

Et si la pensée du jeune héraut des LR séduit, si votre réflexion vous pousse vers celui qui donne hauteur de vue et profondeur dans la motivation de l’action politique, il reste que « nous ne sommes pas à une présidentielle » ! Sur un scrutin de liste. Il mène celle-ci, mais qui se souvient, aujourd’hui, des têtes de liste des européennes précédentes ? Qui vit que ceux-ci aient pu avoir quelque action ou quelque influence remarquable ? Personne ! Personne, car la nature du scrutin ne saurait les créer… Alors que la tête d’affiche soit Tartemuche ou Tartempion n’a aucune espèce d’importance.

2) Ceux qui voteront LR voteront, en réalité, PPE.

Le PPE, rejoint par les députés LR à Strasbourg, appliquera la politique qu’il applique depuis 2017. Auparavant ? Le PPE a toujours fait élire son candidat ou fait élire celui du Parti socialiste européen, Martin Schulz, etc. À la Commission de Bruxelles ? Juncker est du PPE. Son prédécesseur ? Barroso : PPE encore ! Conservez-vous quelque espoir d’une autre ligne au Conseil européen ? Donald Tusk en est président depuis cinq ans ; il est, lui aussi, membre du… PPE.

Bellamy a beau jeu de présenter un programme – calqué sur celui du RN ! -, celui-ci sera mis aux oubliettes sitôt l’élection passée. Sérieusement, connaîtriez-vous quelque programme commun affiché par le PPE ? Les leaders allemands, hollandais, belges, etc., se sont-ils affichés auprès de votre héros, tenant le même discours que lui ? Non point. Tout de cette élection n’est qu’une farce dont l’organisation vise ou permet de tromper l’électeur… Triste réalité.

3) Que furent les visées du PPE et de ses dirigeants, ces dernières années ?

Vit-on Juncker élaborer quelque défense de l’Europe industrielle ou agricole ? Lui qui souhaite la signature de tous les traités de libre-échange avec le Canada, les USA et le Mercosur ? « Le Ceta est un accord non mixte, c’est la compétence exclusive de l’Union européenne qui joue. L’institution peut donc se passer de l’avis des Parlements nationaux et même de l’unanimité des États membres au Conseil ! » (Juncker, 30 juin 2016). Vit-on Avramópoulos (commissaire aux migrations et membre du PPE) entrer dans vos vues ou celles de Bellamy ? Lui qui déclarait, le 18 décembre 2018 : « Nous ne pouvons et ne pourrons jamais stopper les migrations. »

Le PPE, c’est le bloc atlantiste de l’Europe du Nord. Non pas l’éveil à l’Est de ceux qui savent ce qu’est un joug supranational, ni celui de ceux qui, au Sud, pâtissent de l’arrivée des migrants. L’Europe du PPE est celle des lobbies (Monsanto, Soros et Cie.), des banques et des USA – Cf. Philippe de Villiers. C’est la même que celle de Macron !

Alors, doit-on croire, devez-vous croire une nouvelle fois, chers amis, les beaux discours d’une tête de liste qui sera sans pouvoir ni soutien à Strasbourg ?

À lire aussi

Accepter Orbán, mais rejeter le RN : où est la logique ?

Où l’on mesure combien ceci est jeu de dupes ! …