Certains commentateurs ont laissé entendre que la pandémie du Covid-19 en serait la cause, c’est là une belle blague. Comme l’analyse depuis des mois, voire des années, l’excellent démographe Gérard-François Dumont, cette baisse est la conséquence de l’abandon des mesures de soutien aux familles. La baisse régulière et systématique des allocations familiales effectuée par le gouvernement de et poursuivie par en est la cause fondamentale. Gérard-François Dumont, dans toutes ses études, met en évidence la corrélation entre le recul des allocations familiales, lesquelles ne sont pas des et ont été fortement réduites pour les classes moyennes, et la baisse de la .

François Hollande et Emmanuel Macron ont doublement joué les apprentis sorciers, car la baisse de la natalité a deux conséquences majeures : sur le plan interne, le maintien de la natalité est un facteur sans égal pour équilibrer et financer notre système de retraite ; pas de salut en dehors du renouvellement des générations ! Sur le plan européen et international – et, à ce titre, je rejoins la question de nos relations avec l’ -, la paix en Europe ne sera pérenne que si la population française équilibre la population allemande.

Or, la a ou avait une chance historique de rattraper l’Allemagne, dont la natalité ne permet plus le renouvellement de ses générations depuis des années. C’est là une donnée géostratégique capitale !

De plus, pour réussir l’ des migrants en situation régulière, il est impératif que les Français de souche soient majoritaires pour les intégrer. La natalité est, pour la France, une donnée de survie, n’en déplaise aux bien-pensants !

Gardons-nous surtout d’idéaliser nos relations avec l’Allemagne, vieux travers des salons parisiens. Jean Le Rond d’Alembert, dans une lettre à Voltaire, le 11 janvier 1758, le déplorait déjà : « Nos Parisiens ont aujourd’hui la tête tournée du roi de Prusse. »

19 mars 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.