Soixante jours après son élection, se présente enfin devant les journalistes pour sa première conférence de presse, le 25 mars. Pimpant. Triomphant. Deux succès à son actif : la vaccination qui avance à grands pas et l’ascension de l'escalier qui le menait à l'avion présidentiel. Malgré trois marches ratées, l'appareil fut atteint en un temps record pour un homme de cet âge-là.

À propos, de cette forme exceptionnelle, un journaliste lui demande s'il sera candidat en 2024. Une boutade, peut-être. 78 ans + 4 = 82. Fin du mandat suivant à 86 ans. Ah ah... elle est bien bonne.

À la surprise générale, l'alpiniste d'aéroport répond par l'affirmative. Mais bien entendu qu'il sera candidat. Avec sa colistière Kamala Harris dans sa roue. Si elle n'est pas trop épuisée par le mandat précédent, si son âge le permet... Cette pauvre femme aura tout de même 61 ans. Ah, si Jeanne Calment était toujours de ce monde, bien sûr qu'il l’aurait choisie pour vice-présidente. Mais hélas... elle est partie trop tôt.

Donald Trump, de son côté, aura fêté son 78e anniversaire. Encore trop jeune pour prétendre à siéger une nouvelle fois à la Maison-Blanche. Trop agité, à peine sorti de la crise d'adolescence, en proie à des états d'âme de sauvageon.

Sur le sujet « immigration », le Mathusalem de la Maison-Blanche est moins à l'aise. Après avoir envoyé moult signaux encourageants aux candidats à la migration et suspendu la construction du mur de son prédécesseur, l'afflux massif de migrants à la frontière mexicaine est un sujet qu'il préférerait éviter.

fut en proie au syndrome de l'ado qui lance une invitation à une fête sur et se retrouve avec 500 personnes devant la porte du pavillon de ses parents, le jour venu. Syndrome du bobo, également. Welcome Refugees ! sauf dans mon quartier où ma maison verrait sa valeur baisser de 30 %.

Le dernier bilan de santé du nouveau président américain le confirme. Le cœur est à la place du cerveau. La malformation classique de l'homme de gauche. Une radiographie montre également des yeux plus gros que le ventre. La conférence de presse prit alors tous les dehors d'un début de gueule de bois. Le goût amer d'avoir promis au-dessus de ses moyens. Comme une entrée en matière à des lendemains qui déchantent. Trop jeune pour le poste, après seulement 60 jours, le jeune vieil homme se retrouve déjà pris au piège des fantasmes gauchistes.

Dommage qu'on ne puisse pas faire plus de deux mandats, aux États-Unis : encore deux ou trois mandats et aurait atteint l'âge de raison. Pour le démocrate américain, la vie commence à 95 ans. 

 

4387 vues

26 mars 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.