On n’arrête pas le progrès. Voici que , qui s’apprête à diffuser la Vikings : Valhalla, nous annonce que le personnage du jarl Haakon Sigurdsson, un chef de guerre viking du Xe siècle, va être incarné par Caroline Henderson, une actrice noire.

Il s’agit d’un vieux débat et même d’un vieux projet. Déjà, la série Troie, fin 2017, présentait un Achille noir. Coup assez peu habile, disais-je déjà à l’époque, que celui de confier à un acteur noir, afin de « déconstruire les clichés », le rôle d’un héros violent qui court vite.

Netflix a appris de ses erreurs et fait désormais mieux. Après une reine d’Angleterre noire dans la saga des Bridgerton, sortie récemment sur la plate-forme, voici un homme scandinave qui n’est ni un homme ni scandinave.

On en rirait presque, tant cette ridicule anecdote semble sortie d’une parodie. Omar Sy en Arsène Lupin, c’était déjà pas mal. Mais on pouvait mieux faire. On y est désormais.

Évidemment, on n’imagine pas Michael Douglas jouer Idi Amin Dada, Jessica Biel en Cléopâtre ou Jude Law à la tête d’une tribu zoulou. Ça ne marche que dans un sens.

Vous me direz que personne ne croira que le jarl suédois puisse être interprété par une femme noire ? Ce n’est pas sûr. Combien d’enfants préfèrent les livres d’ à Netflix ? Combien savent seulement situer la Scandinavie ou dater la viking ? Vous verrez.

J’attends avec impatience le début de cette belle série, mais je ne peux m’empêcher de trouver le casting encore un peu blanc. Pourquoi pas une série sur les Vikings qui ne comporterait que des acteurs noirs ? Mieux : que des femmes noires ? Puisque l’histoire n’a pas d’importance…

 

8 février 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Livre : Histoire de l’Égypte, de Bernard Lugan

Les recherches rigoureuses, le ton didactique mais jamais pédant, la vulgarisation brillan…