Huit ans après les attentats, Charlie Hebdo suscite la colère des autorités iraniennes

©Shutterstock
©Shutterstock

Une femme nue en position gynécologique accueille dans son vagin, marchant en file indienne, des religieux iraniens... En titre de cette nouvelle une du media au ton irrévérencieux : « Mollahs, retournez d'où vous venez ! » Huit ans après les attentats terroristes qui ont coûté la vie à douze personnes, Charlie Hebdo, dont les salariés exercent désormais dans un local tenu secret et gardé par les forces de l’ordre, persiste et signe malgré les lettres de menaces qui sont légion. Fidèle à sa vocation de critiquer toutes les religions et d'exercer sa liberté d’expression, le journal veut contribuer, à sa façon, à la cause des femmes en Iran. Le 8 décembre dernier, la rédaction lançait un concours international de dessin sur le thème « Dégagez les mollahs » avec, pour consigne, de ridiculiser le guide suprême iranien, Ali Khamenei, de la façon la « plus drôle et plus méchante » tout « en le renvoyant dans les poubelles de l’Histoire ».


300 dessins au goût douteux envoyés et 35 d’entre eux sélectionnés plus tard, le 1.589e numéro de Charlie Hebdo sort en kiosques ce mercredi 4 janvier avec une édition satirique entièrement consacrée au mouvement de contestation en Iran.

« Un acte insultant et indécent »

Une ligne éditoriale et un humour qui sont loin de faire rire le ministre des Affaires étrangères iranien. Hossein Amir-Abdollahian a condamné fermement l'initiative : « L’acte insultant et indécent d’une publication française, en publiant des caricatures contre l’autorité religieuse et politique, ne restera pas sans réponse efficace. Nous ne permettrons pas au gouvernement français de dépasser les bornes. » Et ce jeudi, le même ministère annonçait la fermeture des activités de l’Institut français de recherche en Iran (IFRI). Haut lieu de culture et d’échange, cet institut accueillait étudiants de la langue française et universitaires iraniens avec une bibliothèque dotée de plus de 49.000 références. Le symbole est donc lourd de sens. Culture contre culture...

Une menace mise à exécution brutalement, quelques jours seulement après la convocation de l’ambassadeur de France en Iran. Les autorités locales tenaient à rappeler au plénipotentiaire français que « la République islamique d'Iran n'accepte pas que l'on insulte ses institutions et ses valeurs islamiques, religieuses et nationales, sous quelque forme que ce soit ».

Pour l’heure, le Quai d’Orsay déclare ne pas avoir été informé officiellement de cette nouvelle. Anne-Claire Legendre, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, précise qu’« elles seraient évidemment regrettables si elles se confirmaient ». Il ne s’agit là que de « la première étape », selon l’Iran, ce qui n’augure rien de bon.

Iris Bridier
Iris Bridier
Journaliste à BV

Vos commentaires

34 commentaires

  1. J’approuve totalement les dessins de provocation de Charlie Hebdo, notamment contre ces dictateurs que sont les musulmans, ils ne tolèrent aucune autre religion que la leur dans les pays où ils sont majoritaires, regardez le passé, toutes leurs actions pour contraindre ceux qui ne pensent pas comme eux, demandez aux chrétiens d’Orient de votre connaissance de vous faire part de leur vécu. Maintenir la liberté d’expression en France est primordiale.

  2. Tout cela est représentatif de la situation actuelle . Je suis circonspecte par rapport à toutes ces prises de position délibérées qui ont plus à voir avec des postures obligées que du courage . Charlie Hebdo dont les journalistes se cachent , peuvent invoquer leur liberté d’expression mais ne prennent ils pas un peu les français en otage qui risquent de payer cher leurs « audaces » ? Ces propos sont déplacés même si ils sont dans le contexte d’une période où la population iranienne est en ébullition contre certains principes religieux autoritaires ! Je ne suis pas pour l’ingérence de occidentaux dans les pays tiers , nous n’avons plus rien à exporter comme modèle de société sinon l’absurdité du discours Woke . Nos prises de position sont téléphonées et contre productives pour les populations concernées . Comme celles concernant le Qatar et les conditions de travail de ses travailleurs immigrés , qui se sont faites alors que ce pays avait déjà obtenu l’organisation du mondial de foot et parfois un peu ridicule pour ce qui est de l’Iran quand parfois ce sont les mêmes qui soutiennent le port du voile dans leurs propre pays qui n’est pas moins imposé à Trappes qu’en Iran .

  3. La France de Giscard a hébergé un « réfugié politique » qui, quelques années plus tard, a fait assassiner ses opposants, en France. Le Shah mis en place par les Américains a voulu occidentaliser à outrance l’Iran contre l’avis des campagnes. Son régime pourri a été remplacé par un régime du même type mais où les « chefs » qui se disent religieux sont en fait des affairistes obligés de se faire protéger par les pasdarans qui par la force régentent tout. Seuls les Iraniens sont capables de changer le régime. Mais Charlie Hebdo sert la cause des « chefs religieux ». Le crétinisme est à son comble en France. La classe dirigeante soutient Charlie Hebdo, contre l’avis du peuple, elle continue de recevoir des « réfugiés politiques » de tous poils contre l’avis du peuple. Laissons les peuples des autres pays régler leurs problèmes et réglons d’abord les nôtres. Notre soumission aux USA nous a coûté très cher en Iran, en Afghanistan, en Russie.

  4. Je constate finalement une certaine complaisance avec ce régime exécrable qu’est ce régime chiites en compétition hégémonique -pseudo-religieuse- avec d’autres régimes sunnites non moins exécrables !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois