Théo, ce jeune vendeur de 18 ans, a été poignardé à mort, samedi, pour une banale affaire de facture téléphonique, dans le centre commercial de Claye-Souilly (Seine-et-Marne). Me Gilles-William Goldnadel, qui a lancé le hashtag #Theoccultation, pour dénoncer l’occultation, par la plupart des grands médias, du fait que le meurtrier est un délinquant migrant sénégalais. Il s’explique au micro de Boulevard Voltaire. Occultation ?

 

 

Pourquoi le hashtag « Justice pour Théo », en particulier, vous a fait réagir ?

 

Je partage le hashtag « Justice pour Théo », mais j’ai aussi lancé « Théoccultation » puisque, parmi mes sources de chagrin que m’inspire cette terrible affaire, l’occultation par les médias conformistes de la personnalité de l’agresseur – à savoir un migrant sénégalais délinquant récidiviste – a été totalement occultée. À la différence du Figaro qui, dès le départ, a été exhaustif, Le Monde a délibérément occulté la personnalité du meurtrier. Personne, aujourd’hui, ne nie que l’immigration est un facteur d’insécurité particulier et particulièrement grave. Lorsqu’on cache cela délibérément au public, ce n’est pas gratuit. Vous pourriez me dire que c’est peut-être dangereux de parler de l’origine des gens, mais je répondrais que la gauche a focalisé de manière obsessionnelle sur la couleur de peau de George Floyd et de Derek Chauvin. Dès l’instant où il s’agit de l’altérité, il n’y a pas de limites à se pencher sur la couleur des gens.

Derek Chauvin et George Floyd étaient tous les deux américains. Le meurtrier du jeune Théo était un migrant étranger. Par conséquent, cela n’a strictement rien à voir avec l’aspect racial.

 

 

Vous qui connaissez bien le monde médiatique depuis plusieurs décennies, autan, dans les années 90, c’était jouable de nier la relation entre l’immigration et l’insécurité, autant, aujourd’hui, cela crève les yeux de tout le monde. Comment expliquer que cette gauche-là refuse encore d’ouvrir les yeux ?

 

Vous avez parfaitement raison. C’est d’autant plus pathétique que dans les années passées, les médias conformistes détenaient un monopole sur l’information, alors qu’aujourd’hui, il y a des brèches, y compris à l’intérieur du monopole, et il y a également Internet. De toute manière, la population est au courant. C’est donc une posture presque religieuse. Les mêmes insistent sur la couleur de peau de manière raciale.

Le hashtag « Théoccultation » est justement fait pour briser cette posture idéologique. Le Monde l’a caché. France Inter l’a caché. France 2 a fait un reportage sur le drame de Théo en parlant de lui et en montrant Mohammed qui s’est courageusement jeté sur le meurtrier et en a d’ailleurs parlé avec humilité. Si on parle de Mohammed, alors il faut tout autant parler de la personnalité du meurtrier. Or, rien n’a été dit ! Les gens qui regardent la télévision de service public France 2 sont dans l’ignorance de la personnalité de l’agresseur, alors que c’est un fait de société.

La criminalité particulière de la migration est un fait de société totalement incontournable.

Ce matin, sur France Inter, on ne parlait plus de Théo. La revue de presse de M. Askolovitch aurait pu reprendre l’excellent article du Figaro.

 

 

Pendant ce temps-là, cette gauche-là fêtait la libération de Bagui Traoré…

 

Oui, et en le représentant presque comme un innocent total, alors qu’il est multi-délinquant.

On peut comparer l’affaire Théo avec son célèbre homonyme. Ce dernier est toujours en vie et les faits sont autrement plus compliqués. M. Hollande s’était rendu au chevet de Théo, alors que là, je n’ai pas entendu un mot de son successeur. L’affaire Théo est allée jusqu’au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, où la France était mise en cause. Il y a, dans cette différence, quelque chose de terrible. Le « Théoccultation » me paraît effectivement une thématique électronique intéressante.

12 juillet 2021

Partager
BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 8 votes
Votre avis ?
29 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires