Culture - Discours - Editoriaux - Politique - Radio - 3 janvier 2018

Gérard Collomb, ministre des pléonasmes

Eurêka ! Gérard Collomb a trouvé l’origine de la violence des banlieues. Au micro d’Europe 1, l’inventeur de l’eau chaude nous livre le fruit de ses recherches : c’est la faute à l’urbanisme.

J’étais à Champigny, hier. Lorsque l’on voit ces grandes barres, on se dit qu’il y a un aspect totalement inhumain qui ne peut générer que de la violence. Donc, ce sont des réformes de fond qu’il faut mener à bien.

Réhabilitation des quartiers : le retour. Subventions, travaux coûteux et inutiles… On prend les mêmes et tout recommence à l’identique. Boniments débités tristement… Maintes fois ressassés… Il suffisait, à Europe 1, de rediffuser l’interview d’un ministre de l’Intérieur des années 1980/2000… Même bla-bla, mêmes propositions creuses… Dans le grenier des vieilles mesures inefficaces, Collomb propose la mise en place d’une « police de sécurité ». En tant que ministre des pléonasmes, il est à son maximum. Et rien que des policiers équipés d’uniformes tous pareils ! Cette fois-ci, on ne rigole plus.

À l’écoute de ce discours usé jusqu’à la corde, l’auditeur se demande s’il n’est pas sur Radio Nostalgie. Gérard Collomb fait peut-être partie de la tournée Âge tendre ? « La faute à l’urbanisme » est à la politique ce que « Les Démons de minuit » sont à la chanson… Le tube incontournable des années 80, mais interprété cette fois-ci sur un ton monocorde façon Grand Corps Malade… C’est la touche de modernité du Gérard. Son côté slameur.

Les personnages qui occupent le poste de ministre de l’Intérieur semblent maraboutés par la fonction. À peine assis derrière le bureau, les voilà croyant qu’un tabasseur de flics deviendra doux comme un agneau pour peu qu’on le loge dans un immeuble moins long et un peu moins haut… L’idée est originale. C’est la magie de la place Beauvau. Si des voitures sont incendiées c’est parce que leurs couleurs sont trop agressives. Ces rouges, ces bleu marine vous électrisent le jeune de banlieue… Un vaste programme de recoloration des véhicules serait nécessaire… La notion d’incompatibilité des cultures est bien rangée sous le tapis volant du ministre. Sujet tabou. Réputé intouchable. « T’y touches, t’es mort » : la maxime est inscrite en lettres d’or au-dessus du bureau. Alors, on brode… Les barres de béton, l’urbanisme bla-bla-bla… Dans Paris même, des bandes ultra-violentes proviennent de quartiers sans barres de béton, sans urbanisme inhumain, sans éloignement du centre…

À la fin de son interview soporifique, Gérard Collomb est sorti dehors et puis est monté en haut de son ministère pour régler la mise au point de sa première priorité : la police de sécurité. Quatre pléonasmes dans la même journée. Le job est épuisant.

À lire aussi

Le féminisme hors la loi en Arabie saoudite : un casse-tête pour la gauche

La prochaine manif anti-islamophobie s'annonce des plus complexes pour la plupart des part…