Gérald Darmanin : peste ou choléra ?

darmanin

Fromage ou dessert, ceinture ou bretelles, peste ou choléra : la vie est faite de choix cruels. Souvent, on voudrait prendre les deux, par gourmandise ou sécurité : le fromage et le dessert, la ceinture et la paire de bretelles. Et puis, souvent, on aimerait n’avoir pas à choisir entre le pire et le pire. En politique, c’est le coup de la troisième voie. Ni communisme, ni capitalisme, disait-on jadis. Moyennant quoi, aujourd'hui, on se demande parfois si on n'a pas les deux !

Aujourd’hui, la peste et le choléra, lorsqu’on est dans le camp autoproclamé de la raison, c’est-à-dire lorsqu’on est macroniste, bien évidemment, c’est Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. C’est, en tout cas, le point de vue de Gérald Darmanin, qui était l’invité de RTL, mercredi. Ce dernier voit le danger poindre. Marine Le Pen sort gagnante du feuilleton sur la réforme des retraites. Les Français sont majoritairement contre cette réforme ? Marine Le Pen et son groupe à l’Assemblée nationale - ça tombe bien - sont contre et ont voté contre. Les Français sont, dans leur immense majorité, contre les violences de la rue et pour l'ordre ? Marine Le Pen et ses élus - ça tombe bien encore - sont contre aussi - c'est d'ailleurs la marque de fabrique du mouvement à la flamme - et n’hésitent pas à venir en soutien aux élus de la majorité comme Yaël Braun-Pivet ou Aurore Bergé lorsqu’ils sont attaqués de façon ignoble, notamment à travers des lettres anonymes. C’est, du reste, pourquoi Gérald Darmanin n’est pas vraiment honnête lorsqu’il déclare que l’ancienne finaliste à la présidentielle cherche à « se dissimuler ».

Le ministre de l’Intérieur estime d'ailleurs que Marine Le Pen serait tout aussi dangereuse pour la démocratie que Jean-Luc Mélenchon. Un procès d’intention qui repose sur quoi ? On aimerait savoir. Il semblerait que, depuis un demi-siècle que ce mouvement existe, il a participé de façon tout à fait démocratique aux élections, les perdant même la plupart du temps, jusqu'à récemment ! Au fond, Darmanin use toujours des mêmes ficelles qui consistent à fabriquer des symétries factices qui, in fine, n’ont d’autre but que de se maintenir au centre du dispositif pour ne pas perdre la main. S’il y a un danger d’extrême gauche - et on le voit clairement à travers les violences dans les manifestations de ces derniers jours -, il faut absolument un épouvantail à l’extrême droite. À l’extrême gauche, c’est facile, car il est évident qu’il y a, maintenant, un continuum entre le discours d’Hémicycle ou sur les réseaux sociaux et la violence qui se déchaîne dans la rue ou autour des bassines. La preuve par l’image, lorsqu’on voit une Manon Aubry qui relaie, sur Twitter, un extrait d’interview dans lequel elle déclare : « Au pays de la Révolution, Emmanuel Macron ne peut ignorer la volonté du peuple. » Avec, en illustration, une photo montrant un manifestant brandissant une guillotine. Si vous voyez ce que je veux dire…

À la droite extrême de l’échiquier politique, rien de tout cela, bien entendu. Alors, Darmanin, qui se croit plus malin que les autres, laisse entendre que le RN simule. « Mme Le Pen est incontestablement plus intelligente politiquement que M. Mélenchon [...] Elle essaye de nous endormir. » Cet éloge du vice à la vertu – ou inversement, c’est vous qui voyez –, qui ressemble à un baiser de Judas, révèle sans doute une certaine fébrilité dans le camp macroniste. Fébrilité, bien sûr, chez Darmanin qui s’imagine sans doute en recours de pochette surprise – Marc Baudriller nous en parlait hier soir. Fébrilité, plus largement, de la majorité-minorité, avec une Élisabeth Borne dans l’incapacité de l'élargir, comme le voudrait Emmanuel Macron. Fébrilité, toujours, lorsqu’un sondage révèle qu’en cas d’élections législatives, le RN caracolerait en tête, devant la NUPES et la Macronie, les LR étant à la remorque. Le danger que voit se profiler Darmanin, c’est, à la fin des fins, un duel au sommet entre Marine Le Pen et Mélenchon, avec une Marine Le Pen en défenseur de l'ordre qui l'emporterait sur un Mélenchon, incarnation de la fureur. Enfer et damnation, peste et choléra et toutes ces sortes de choses...

Georges Michel
Georges Michel
Editorialiste à BV, colonel (ER)

Vos commentaires

40 commentaires

  1. A force de prendre les électeurs pour des idiots, un jour ou l’autre, et j’espère le plus vite possible tant qu’il y a encore quelque chose sauver, cette confrontation Marine Le Pen (ou Bardela qui serait à mon avis préférable)/Mélanchon va finir par se produire et, cette fois-ci, avec un soupçon de compréhension supplémentaire de la part des électeurs, le RN accèderait enfin à la tête de la France, à l’Elysée..Ce jour là, je n’aurais pas la moindre larme pour la bande à Macron, mais je crois encore moins pour les LR qui, à force de trahir la droite et d’être centriste et non de droite, n’aura eu que ce qu’elle mérite, l’oubli…

  2. Darmanin est un matamore, OK il hausse le ton à l’assemblée nationale , mais après ?? Après , Rien ou presque, comme pour le stade de France où c’étaient les supporters Anglais qui avaient semé le chaos . Rien , comme avec l’Océan Viking , à peine débarqués les migrants se sont envolés comme une volée de moineaux . Darmanin est pour la régularisation des sans papier, une façon d’envoyer le signal suivant :  » venez , au final vous serez régularisés ». Avec Sarkozy , le Karcher était resté dans l’emballage , ça sera idem avec Darmanin.

  3. C’est un ex LR, il sait « naviguer » et connait bien les français. Peste et cholera , ils sont déjà là.

  4. Darmanin représente à lui seul peste et choléra ; sa façon d ‘ occuper continuellement le terrain en se donnant des grands airs d ‘ importance est insupportable , son bilan est nul sinon catasptrophique pour le pays ;
    Un bon coup de balai de la macronie par le RN au plus vite !

  5. Imaginez un peu les Français voter Marine, quelle misère. Ce serait la fin de toute cette fange dans laquelle nous vivons actuellement.

  6. mais on a déjà les deux il me semble…. et la peste et le choléra !!! je vois pas comment çà pourrait être pire !

  7. Fébrilité du macronisme ? C’est pire que cela. C’est un aveu d’échec. Constat qui conduit à la crainte. Ils détiennent le pouvoir mais sont dominés par l’impuissance, dans tous les domaines. La France n’est pas dirigée, elle est submergée, notamment par des minorités agissantes dont la liberté d’action n’est pas entravée. Pour les yeux, on agit à la marge. Le français au quotient intellectuel déficient, s’en satisfait. Le seul remède n’es pas dans le changement de premier ministre, dans un remodelage du gouvernement, dans la dissolution de l’Assemblée Nationale, il est dans le changement du dirigeant qui devrait se révéler Le Pilote mais qui n’est qu’un pantin, un « m’as-tu vu ». On réindustrialise ? Mais on laisse s’échapper des fleurons de notre industrie. Tout est à l’avenant.

    •  » il est dans le changement du dirigeant qui devrait se révéler Le Pilote mais qui n’est qu’un pantin » A mon sens, c’est plutôt un domestique, placé là par ses maîtres pour exécuter leurs ordres. C’est d’ailleurs la seule chose qu’il sache faire correctement.

  8. Quels sont les dangers ? la Nupes, les wokistes, les Islamistes, les antifas, les blackblocks, les écolos radicaux

    Hélàs, les Français qui ont un penchant pour la paresse, l’incivisme, la contestation systématique, le laxisme envers l’ennemi n’ont pas encore pleinement ouvert les yeux

      • L’obéissance ne fait pas sur le champ un esclavage a dit Spinoza ; et tout être humain a besoin d’un éducateur et d’une police
        Il n’y a pas plus de liberté politique sans lois qu’il n’y a de liberté intellectuelle et morale sans de solides apprentissages.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois