Frédérique Vidal, notre ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, était, ce vendredi matin, l’invitée de Dimitri Pavlenko dans la matinale d’ 1.

Mme Vidal, il faut le signaler, est l’un des quelques ministres de ce gouvernement qui seront restés à leur poste durant tout le mandat. On ne s’étonnera donc pas qu’elle trouve la situation de l’université française et de ses étudiants parfaitement enviable.

Qu’on se le dise : à l’université comme dans l’ française, tout va bien. C’est l’avantage des mantras et de la méthode Coué : il suffit de se répéter les choses pour s’en convaincre.

La française n’est pas inquiète. Elle est enthousiaste et disciplinée au-delà de l’imaginable. En effet, souligne Mme Vidal, « les taux de vaccination chez les 18-24 ans sont supérieurs à 95 %. Les jeunes sont responsables et également très mobilisés pour la troisième dose. » Super ! Ils ont donc tort de s’inquiéter pour les partiels qui arrivent, demande Pavlenko ? Pas de problème, répond le ministre, car « les règles ont évolué dans la définition des cas contacts : lorsqu'on est complètement vacciné et négatif, on peut passer l'examen ». Ce qui signifie concrètement qu’il faut afficher ses trois doses + un test PCR ou antigénique négatif si l’on veut pouvoir s’asseoir dans la salle d’examen. Mme Vidal en a profité pour rappeler que le passe sanitaire ne s'était jamais appliqué pour les examens ni pour les cours, « et ça sera d'ailleurs la même chose pour le passe vaccinal ».

Là, voyez-vous, je m’arrête un instant car je n’y comprends rien. Certes, il y a longtemps que j’ai quitté l’université et j’avoue patauger dans l’obscure clarté des consignes. Si contraindre les étudiants à trois doses de vaccin et un test négatif pour les accepter en salle d’examen n’est pas l’application du passe vaccinal, qu’est-ce, alors ?

On comprend pourquoi cette femme est vissée dans son fauteuil ministériel : elle manie la langue de bois avec l’art d’un ébéniste. Ainsi, lorsque Dimitri Pavlenko lui demande ce que vaudront les diplômes de ces années Covid sur le marché, à savoir si l’on n’en parlera pas comme de ceux distribués au rabais en 68, elle assure que non. D’ailleurs, dit-elle, « qui regarde l’année d’obtention des diplômes ? » Et puis elle l’assure : « Il n’y a pas eu de décrochages. Le niveau des étudiants de première année a même monté. » Comme le niveau du bac, sans doute, pour lequel on a distribué des mentions (y compris TB) à des lycéens qui ne l’avaient même pas passé ?

Reste pourtant, dans ce monde merveilleux que l’on fabrique aujourd’hui pour notre jeunesse, la question de leur santé, pas très florissante à en croire les médecins. Mais Mme Vidal a réponse à tout : le gouvernement a financé « 180.000 consultations de psychologues par les étudiants en 2021 », et « chaque fois qu’il y aura besoin d’avoir davantage de consultations psy, on s’arrangera pour que les étudiants puissent les avoir gratuitement ». Pour des étudiants qui vont très bien, rappelons-le…

Ils vont si bien, d’ailleurs, que le gouvernement a prévu, dans son budget 2022, de consacrer 3,3 milliards à leur soutien. On a même versé, en décembre dernier, les 100 euros de prime inflation aux étudiant boursiers.

C’est sûr, tout va très bien, Madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien…

5289 vues

7 janvier 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

44 commentaires

  1. Suite
    Curieuse façon d’aimer la France et les Français !
    La destruction de la France avec un bulldozer.

  2. lorsqu’on est complètement vacciné et négatif, on peut passer l’examen ».
    Petit passage extrait de la déclaration de la Dadame.
    Donc : après avoir « viré » le personnel soignant hostile à la vaccination (non obligatoire, mais..), viré des salariés pour la même raison, viré (rayé de l’état civil) un certain nombre de Français ( pardon. Ex-citoyens), macron veut (ou ordonne) l’interdiction d’accès aux diplômes d’une catégorie d’étudiants Français, donc à tout espoir de carrière.

  3. A l’image de notre 1er Ministre Castex, Frédérique Vidal est très intelligente,
    mais asymptomatique.

  4. Mais comment font donc les français pour accepter d’être « gouvernés » par ces nullissimes tocards?
    Réponse : les français sont des veaux abrutis, aplatis et avachis!
    Allez les veaux, il y a une nouvelle série sur « NETFLIX » Et surtout, dormez tranquilles braves veaux!!!!

  5. Tout va bien dans l’enseignement supérieur? c’est un gag? ou plutôt la volonté de ne pas voir ce qui s’y passe comme ailleurs en France

  6. cette personne ne sert strictement à rien car ne fait rien depuis presque 5 ans et elle nous coûte un pognon de dingue en plus. Un gouvernement ayant fait exploser la masse salariale, la masse d’incompétents, la masse de tout et l’on voudrait TOUS les passer à la masse bientôt

  7. L’autosatisfaction de tous ces ministres est ahurissante…des charlots qui n’ont pas les pieds sur terre.

  8. « elle manie la langue de bois avec l’art d’un ébéniste » il faut ajouter un ébéniste retord !
    Quelle blague cette femme !

  9. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes universitaires. « Lorsqu’on est complètement vacciné et négatif, on peut passer l’examen ». A-t-on droit à un bonus de points pour l’exam ? Ou vacciné une fois : mention Assez Bien, vacciné deux fois : Mention Bien, vacciné trois fois : mention Très Bien,
    Passe sanitaire… vous pouvez prétendre au poste de directrice d’université.

  10. Tout va bien. Le niveau est nul, mais les statistiques de reçus sont maintenues à des niveaux corrects. Il faudrait augmenter les effectifs, car l’inscription en Fac est le meilleur moyen, pour un étranger, d’entrer sur le territoire Français légalement. Un bémol, c’est soumis à une féroce sélection car il faut justifier du niveau du bac (‘est à dire zéro) et c’est quasi-gratuit à côté des autres pays.

  11. Nos étudiant Français ne peuvent plus se loger , se nourrir sauf avec l’aide des restos du coeur ( après le passage des sans papier ) quand il reste des vivres !!!
    mais madame la ministre  » tout va bien  » plus de place en université pour nos enfants , elles sont occupées par des mineurs sans papiers ( mineurs de plus de 25 ans , parfois 50 pour certains Algériens ) eux bourse , logement et pas de demande de dossiers !!!

  12. Allons madame la ministre de l’enseignement supérieur , Arrêtez de mentir , de vous conduire en « serpillère » de votre patron !
    Non nos étudiants Français ne vont pas bien , pas mieux que nos enfants en apprentissage et les plus jeunes ( pas encore 16 ans ) en stage que l’on prends pour des esclaves et que l’on renvois du stage selon le bon plaisir d’un DRH ou d’un chef de service ( sans rien à leur reprocher que la place est promise à une connaissance ( qui peut leur être utile dans l’avenir )

  13. Le niveau des étudiants de première année monte alors que celui des bacheliers baisse. Cela prouve à quel point l’université est performante. Cela me rassure car pour ma part, mes étudiants de Master 2021 n’ont pas le quart du tiers du niveau de mes étudiants en DEUG d’il y a 20 ans.

Les commentaires sont fermés.