Les confinements et la crise sanitaire ont fortement grevé les budgets des diocèses. Ainsi, la Conférence des évêques de France (CEF) estime que les fermetures des lieux de culte lors des deux confinements ont fait perdre à l’ près de 40 % de ses ressources, rapporte Le Parisien.

« Un véritable choc » financier

En 2020, avec la fermeture partielle ou totale des églises, l’Église catholique de France a enregistré une baisse brutale de 40 % de ses ressources, a annoncé, mercredi 9 décembre, la Conférence des évêques de France lors de la présentation de son bilan financier annuel. C’est pour elle « un véritable choc » financier.

Entre mars et mai 2020, la CEF a chiffré à 60 millions d’euros l’impact du premier confinement et 30 millions pour le deuxième, à l’automne 2020, soit une perte nette de 90 millions d’euros. Celle-ci a été principalement causée par la fermeture des lieux de culte et la suspension des cérémonies publiques, privant ainsi l’Église de ses plus importantes sources de revenu comme la quête ou le « casuel », versé par les fidèles pour les cérémonies.

Un tiers des 90 diocèses de France sont dans des situations « compliquées »

La CEF précise qu’aujourd’hui, un tiers des 90 diocèses de France sont dans des situations « compliquées », voire « ans des situations fragiles » pour 15 d’entre eux.

Pour limiter les effets de cette crise financière, l’Église de France espère un élan de générosité de ses fidèles lors d’un grand appel aux dons à l’occasion de Noël. Comme les autres entreprises, elle a, par ailleurs, bénéficié de 5 millions d’euros d’aide de l’État au titre du l’activité partielle des 8.000 salariés qu’elle emploie.

Lors d’une conférence de presse, Ambroise Laurent, secrétaire général adjoint de la CEF en charge des finances, a évoqué les pistes étudiées pour 2021 : « On va rationaliser, on va vendre un peu plus, certaines paroisses vont devoir vendre des actifs notamment immobiliers. Le report ou l’annulation de certains projets des paroisses, notamment de soutien de communautés à l’étranger », est également envisagé.

9 décembre 2020

À lire aussi

Mieux vaut en rire (ou pas) : densité présidentielle, maternité, intersectionnalité, sécurité…

Chaque semaine, Boulevard Voltaire sélectionne dans l’actualité des infos insolites et ext…