Dans la soirée du vendredi 26 novembre, le restaurant qui accueille Éric Zemmour à Marseille a été saccagé par une cinquantaine de militants antifascistes. Des sacs poubelle enflammés ont été envoyés sur l’établissement alors qu’il y avait du personnel et une femme âgée à l’intérieur. Le lendemain, des individus ont de nouveau tagué la façade du restaurant. Une courageuse religieuse les a fait fuir, selon le restaurateur.

Joint au téléphone le lundi 29 novembre, celui-ci a accepté de témoigner sur cette nuit d’effroi. Père de famille, et responsable de personnel, pour des raisons de sécurité, il préfère garder l’anonymat.

« Ils voulaient mettre des sacs poubelle en feu dans le restaurant ! »

« Une cinquantaine d’ombres sont arrivées devant l’établissement. Peu de temps avant, une vieille dame arrivait en courant pour se réfugier. Ils voulaient mettre des sacs poubelle en feu dans le restaurant », témoigne, pour Boulevard Voltaire, le gérant de l’établissement qui a accueilli Éric Zemmour et son équipe pour un cocktail dînatoire. « Je n’étais pas préparé à ça. L’équipe d’Éric Zemmour avait demandé de mettre des bandeaux opaques sur la vitrine par sécurité », détaille le restaurateur. « On a senti des odeurs de brûlé. Un aurait pu être provoqué avec des gens bloqués à l’intérieur » ,se remémore-t-il.
« Je ne suis pas peureux, mais face à cinquante personnes, on ne peut pas faire grand-chose. Ils ont brisé une vitrine, défoncé une porte et dégradé l’ensemble de la façade avec de la peinture. J’ai pourtant de la chance d’avoir des vitres Securit. J’en ai pour 4.000 euros de dégâts. » Le gérant a précisé qu’il porterait plainte.

Le lendemain, une religieuse catholique fait fuir ces délinquants

Le lendemain, samedi 27 novembre, des individus taguent de nouveau la façade du bistrot. Le restaurateur, excédé, fait face alors à une scène surréaliste. Une religieuse habite avec sa communauté dans la même rue. « J’ai vu une bonne sœur sortir dans la rue pour reprendre les individus qui taguaient mon restaurant. Elle leur a demandé ce qu’ils faisaient. Ils ont essayé de se justifier : “C’est un facho !” “C’est vous les fascistes !”, a répondu sans concession la nonne. »

Contactée par Boulevard Voltaire, la religieuse en habit raconte : « Il y avait quatre hommes qui faisaient des tags sur la façade du trottoir que j'empruntais. Celle-ci avait déjà été largement détériorée la veille. Je leur ai demandé ce qu'ils faisaient. Ils m'ont répondu que c'était “un restaurant de fascistes” parce qu'il avait accueilli Éric Zemmour. Je leur ai répondu que ça n'avait pas de sens. Je leur ai dit “partez s'il vous plaît”, de façon très simple. Est-ce ma voix féminine qui les a surpris ? En tout cas, ils sont partis très rapidement avant que la police arrive. »

« Le plus impressionnant, c’est que les voyous sont partis. Une religieuse catholique a fait fuir ces délinquants ! » évoque le restaurateur, comme s’il s’agissait d’un miracle.

29 novembre 2021