« Évidemment », le drapeau tricolore flottera de nouveau sous l’Arc de Triomphe : heureusement, encore !

800px-Paris-Arc_de_Triomphe

« Évidemment », le drapeau tricolore sera réinstallé sous l’Arc de Triomphe, a déclaré Clément Beaune, secrétaire d’État aux Affaires européennes, histoire de mettre fin à ce qu’il est convenu d'appeler une « polémique stérile », lorsqu’on est un Européen convaincu et un progressiste assumé.

Évidemment, le palais de l’Élysée était illuminé de bleu à la fin des vœux d’Emmanuel Macron. Évidemment, la tour Eiffel aussi. Évidemment, protester contre ce pavoisement, c’est courir derrière Marine Le Pen, comme polémique ce même Clément Beaune sur Twitter en taclant Valérie Pécresse. Et comme, évidemment, Marine Le Pen, c'est mal...

Évidemment ? Encore heureux, avons-nous envie de dire. Mais, évidemment, le mal est fait. Provocation, inconscience, comme se demande notre ami Frédéric Sirgant ? Les deux à la fois. Là, pour le coup, rien n’est évident.

Évidemment, on ne peut s’empêcher d’évoquer cet immense drapeau tricolore qui flottait sous l’arche sacrée, le 26 août 1944, lorsque le général de Gaulle descendait les Champs-Élysées, accompagné de Leclerc qui, trois mois plus tard, accomplirait le serment de Koufra en faisant hisser nos couleurs sur la flèche de la cathédrale de Strasbourg.

Évidemment, lorsqu’on a servi sous le drapeau pendant trois décennies, on ne peut pas ne pas penser à ces petits matins frileux où était hissé ce bout de tissu en haut du mât trônant au milieu de la place d’armes, à l'occasion des « grandes couleurs régimentaires » présidées par le colonel : « Attention pour les couleurs ! Prêt ! Envoyez ! » Et la trompette ou le clairon retentissait tandis que montait l'emblème dans le ciel gris. On avait froid aux mains et chaud au cœur. Ou encore à ces cérémonies de présentation au drapeau des jeunes recrues, appelées ou engagées. Le chef de corps expliquait toute la symbolique des trois couleurs et évoquait l'histoire du régiment avant de s'écrier : « Soldats du xième régiment, voici votre drapeau ! » À ces veillées, enfin, où, la nuit durant, les élèves-officiers de réserve, futures élites de la nation, se relayaient pour garder l’étendard posé religieusement sur un faisceau de fusils. À cet instant, quasi magique et chevaleresque, portés par une sorte de mystique patriotique, ils se seraient sans doute fait découper en morceaux pour protéger le symbole bleu, blanc et rouge. Cela ne remonte pas aux Croisades ou à Valmy ; c'était hier.

Évidemment, on va trouver ça ringard, mais comment ne pas citer cette phrase tirée d’un bouquin à couverture rouge et or de la fin du siècle avant le siècle dernier : « Le drapeau, c’est la patrie ! On vit sous son ombre, et sous son ombre on meurt. Il est le point lumineux où se rencontrent tous les regards ; loin de la famille et de la patrie, il rappelle la famille et la patrie. »

Évidemment, ils ne peuvent pas comprendre.

Georges Michel
Georges Michel
Editorialiste à BV, colonel (ER)

Vos commentaires

160 commentaires

  1. Aux USA, le drapeau des Etats Unis est partout dans les boutiques et commerces. Quand verrons nous cela en France?

  2. S’il pouvait aussi retirer ce pass vaccinal QrCode ce serait encore mieux….Parce que vraiment c’est aussi contraire à toutes les Lois, Codes, Déclarations, Respect du Corps humain, qui régissent notre bonne vieille République, qui aujourd’hui n’a pas perdu que son Drapeau.
    Dans sa guerre déclarée au covid en mars 2020 le Président a donc hier 1 1 2021 détaché la France de l’U.E. Il est Président de l’U.E., mais laquelle ?

  3. Victoire , rendez vous compte , les services publics ont travaillé un dimanche matin pour retirer ce drapeau usurpateur . exigeons maintenant de nos maires à placer ce drapeau européen qu’ en de rares occasions .

  4. Quant « on » est capable de mettre l’emblème national sur le cercueil d’un clown comme Belmondo qui a tout fait pour ne faire qu’un « petit » service militaire ( et ensuite se faire réformer) et ne pas partir combattre en Algérie comme tous les gars à cette époque, nous devons et pouvons nous attendre encore au pire qui est à venir !!!!

  5. Cet acte abjecte est insultant pour le Soldat Inconnu qui doit se retourner dans sa tombe.
    Ces dirigeants mettent la nausée.

  6. FRANÇAIS, de grâce, reveillez-vous !
    Votez pour n’importe qui mais pas UN SEUL vote pour ce freluquet. Rejetez le dans le néant, d’où il est venu, pour que son passage ne soit plus qu’un mauvais souvenir.

  7. Ce M. prétend aimer les français et la France. Il n’aime que lui et les multiples avantages liés à sa fonction. Il fait tout ce qu’il peut pour se faire remarquer, ramener la lumière sur sa petite personne immature. Certains appellent ça un chef d’état……………..

  8. Non ils ne peuvent comprendre tout ces jeunes (ou moins jeunes) loups. ni ni foi ni loi et encore moins de patrie. Vous n’êtes pas plus ringard que ceux qui aujourd’hui en on assez de subir jour après jour les vexations d’un gamin chef de gouvernement d’apatrides.

  9. Clément Beaune voix du président, prétendait que ce drapeau serait arboré plusieurs jours, il aurait fallu pour cela qu’il soit mieux attaché pour résister à la mini tempête médiatique. Le nouveau roi factice de l’Europe faisant orner à sa gloire moult monuments des couleurs d’un continent qu’il s’estime le régent, a du rebrousser vite fait chemin sous la grogne de quelques patriotes, voulant sauter du coq gaulois par lui même déplumé à l’âne européen il se brûle les ailes.

  10. J’ai mis un drapeau français sur un mat accroché à la plus haute fenêtre de ma maison quand les socialistes ont squatté l’Élisée, donc avant 2017 et ne l’ai pas retiré depuis…

  11. Ils en ont des réserves de conneries les amateurs qui « tentent » de diriger le pays.
    Mais là, c’est une véritable provocation qui mériterait un soulèvement général entraînant des élections anticipées.
    On se situe à la limite de la haute trahison car chacun sait que le drapeau tricolore flotte à cet endroit précis en l’honneur de ceux qui ont versé leur sang pour sauver …l’Europe…si les anciens combattants se réveillaient, ils seraient outrés.
    PAUVRE FRANCE ! ! !

  12. Il fût un temps où les Français ulcérés par cette provocation eurent tôt fait de courir à l’Arc de Triomphe et d’y replacer leur drapeau emblème de la nation, profané par un dandy vendu aux lobbies européens. Hélas, ce temps n’est plus et leurs aïeux doivent se retourner de honte dans leurs tombes, eux qui donnèrent leur vie pour la défense de la Patrie.

  13. Mon père, résistant dès l’âge de 15 ans, voulait que lors de la cérémonie de son enterrement, le drapeau français soit mis sur son cercueil et que le chant du départ soit chanté.
    Ce qui a été fait, les anciens combattants sont pour jouer la sonnerie aux morts, et tous les invités ont été, ont-ils dits, pris par l’émotion qui ressortait ce ce moment prodigieux , et ce, bien qu’il ait 90 ans à l’époque de son décès (donc de cette cérémonie), il y a 5 ans déjà.

    Normal sauf pour les hors sol LREM

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois