Bénédicte Auzanot est députée de Vaucluse et conseillère régionale. Le 8 septembre, elle a déposé, avec plusieurs députés RN, une proposition de résolution à l’Assemblée nationale visant à faire de l’année 2024 une année dédiée à la relance de la natalité française. Une provocation pour des associations féministes qui, à l’occasion de la Journée internationale pour le droit à l'avortement, ce jeudi 29 septembre, ont organisé des manifestations pour dénoncer ces députés qui veulent « forcer les femmes à rester chez elles et à subir leurs grossesses ».

Sabine de Villeroché. Pourquoi vouloir faire de la natalité « la grande cause nationale 2024 » ?

Bénédicte Auzanot. Il faut alerter les Français sur la situation dramatique dans laquelle nous sommes et ses conséquences à une génération si rien n’est fait : une où les bébés qui naissent actuellement seraient minoritaires, où notre héritage civilisationnel ne serait plus incarné charnellement que par une marge (de la population) allant se rétrécissant. Je dois préciser que cette proposition de loi a été déposée à l’initiative de Caroline Parmentier, députée du Pas-de-Calais. J’en suis, avec beaucoup d’autres parlementaires RN, cosignataire.

Nous ne faisons plus assez de bébés pour assurer le renouvellement des générations. Le fait n’est pas nouveau mais, depuis dix ans, le mouvement s’est accéléré. En 2010 naissaient 832.799 enfants. En 2021, 738.000. C’est 95.000 naissances en moins. Le premier mouvement pourrait être de l’accepter, de penser que c’est un choix, et un récent sondage semble le confirmer : environ un tiers des femmes en âge de procréer ne souhaitent pas avoir d’enfants. Au nom du climat ! Les Nigérianes, qui chaque année mettent au monde plus d’enfants qu’il en naît dans toute l’Union européenne, apprécieront cet appel d'air pour de futures vagues migratoires.

Mais, en réalité, beaucoup de Françaises souhaiteraient avoir plus d’enfants. Une étude de l’Union nationale des associations familiales montre que « le nombre moyen d'enfants que les individus veulent ou auraient voulu avoir est de 2,39, (sans évolution depuis 2011), alors que la fécondité est bien inférieure, et baisse sur la même période, passant de 2 enfants par femme en 2011 à 1,8 en 2020 ».

Pourquoi cette inadéquation entre le désir et la réalité ? Le manque d’argent, les difficultés liées aux gardes d’enfants, etc. En d’autres termes, nous avons un État qui ne fait pas son travail de servir son peuple. Il préfère « importer » des enfants étrangers : 65.000 allophones ont été accueillis, l’an dernier, dans nos écoles. En plus des enfants d’immigrés ou d’immigrés de la deuxième génération. L’équivalent de 2.400 classes. Dans la même veine, deux milliards vont être consacrés, en 2023, à l’hébergement de demandeurs d’asile et de réfugiés. Sans parler des clandestins. La est un gigantesque Airbnb gratuit pour le tiers-monde.

Alors, face à cette situation, nous voulons une année 2024 consacrée à la natalité française et donc à la France. Une année de débats et de propositions pour que ceux de chez nous qui veulent des enfants aient les moyens de les accueillir, mais aussi pour qu’une grande prise de conscience se fasse chez les Français. Si nous ne relançons pas notre natalité, notre peuple disparaîtra.

S. d. V. Comment expliquer la des oppositions des féministes ?

B. A. On ne l'explique pas, on la constate. J’ai de la peine pour ces femmes. Elles sont dans la fermeture et le sectarisme. Leur attitude est le troublant reflet de ce qu’elles prétendent combattre. Notre proposition de loi ne parle pas de l’avortement, mais elles y discernent notre prétendue volonté de contraindre des femmes « à mener à leur terme des grossesses non désirées ». Elles projettent leurs fantasmes sur la réalité. Elles portent le même discours que leurs grands-mères en 1970.

J’aimerais avoir leur opinion, non sur nos supposées arrière-pensées, mais sur ce que nous avons clairement écrit. Sont-elles contre l’idée de mettre en adéquation le désir d’enfant avec les moyens de réaliser ce désir ? Si oui, pourquoi ? Pensent-elles sincèrement que vouloir plus d’enfants français est une mauvaise chose ?

À côté de ces féministes, il y a eu aussi des politiques locaux qui se sont exprimés. Ainsi, un certain François Sandoz, candidat en juin contre moi, éliminé dès le premier tour, se voulant plus féministe qu’une féministe, a déclaré : « Les femmes à la maison, voilà le programme réactionnaire du RN ! […] Auzanot s’en prend de nouveau aux conquis (sic) des femmes. » La pensée-tract ou la faillite de l’intelligence.

S. d. V. Pensez-vous qu’en France, le droit à l’ est menacé ?

B. A. Absolument pas. Ce qui est menacé sur ce sujet, c’est la liberté d’expression et l’accès aux grands médias, le droit d’être en désaccord sans être caricaturé ou diffamé. Et ne parlons pas de la possibilité d’intervenir dans des établissements scolaires pour faire entendre un point de vue alternatif à la doxa du Planning dit familial.

Par ailleurs, un retour sur le droit à l’avortement, s’il voulait être légitime, ne pourrait se faire qu’en interrogeant les citoyens. Et, donc, par l’intermédiaire d’un référendum. Qui peut douter de son résultat ?

3125 vues

4 octobre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

19 commentaires

  1. Enfin une parole de bon sens . OUI , au lieu de faire venir des migrants avec leur culture moyenâgeuse , et leurs cortèges d’insécurité ; il serait bien plus intelligent de tout faire pour RE lancer la natalité en FRANCE . Au lieu de donner des milliards pour l’immigration ne serait-il pas plus judicieux de financer la nataliter  » FRANCAISE  » ? Voilà ce qu’il faut faire .

  2. Il faut prendre les choses dans le bon ordre. C’est le marché du travail qui doit gérer la natalité, pas l’inverse. On a déjà 6 millions de chômeurs, et ces chômeurs ne paient pas les retraites, ce sont eux aussi des improductifs (j’utilise ce terme ici sans qu’il soit péjoratif pour les retraités, ils ne produisent plus). Donc on premier lieu on arrête l’immigration (et donc toutes les mesures qui incitent à cette immigration et des mesures militaires de contrôle aux frontières), on rémigre au contraire. Les pays africains doivent supporter les conséquences de leur natalité, pas nous. Et on augmente la qualité de l’éducation, ce qui est nécessaire vu qu’aujourd’hui nous avons besoin de moins en moins de manutentionnaires et de plus en plus de personnes éduquées.
    Au niveau de l’écologie, plus de personnes c’est plus de pollution. Si on n’avait pas 1/6 des gens vivant en France qui étaient arrivés dans les dernières décennies, la France polluerait 1/6 de moins.
    Au fait, stopper l’immigration, rémigrer, refaire une éducation nationale digne de ce nom, c’était dans le programme de quel candidat déjà ?

  3. Il faut cesser d’encourager les associations qui luttent pour le déclin de la natalité et rétablir la justice des allocations familiales. Il ne s’agit pas de remettre en cause la loi Veil, mais de lutter au contraire contre les excès de lois qui se sont succédées après elle. Avec les progrès de la médecine, les chiffres de natalité devraient se stabiliser à un niveau plus élevé, malgré l’âge plus élevé des premières naissances.

  4. La responsabilité de l' »Etat » et des médecins est immense :
    – les médecins , parce qu’ils s’écrasent veulement devant les  » nouvelles populations  » qui ont envahi nos hôpitaux et sont inaptes – malgré leurs capacités techniques – à défaut d’être oratoire – et leur pouvoir à faire le tri entre les bons bébés et les..succédanés ( il suffit pourtant d’un coup d’oeil aux parents ! Et ça prétend être capable de juger quel patient on a en face de soi en une fraction de seconde, radiographier son cerveau et ses acquis intellectuels !
    – l’Etat ( les fonctionnaires) : parce qu’il écrase les jeunes couples travailleurs d’impôts colossaux et favorise la montée du coût de l’immobilier, de sorte qu’aucune jeune maman judéo- chrétienne de souche européenne ne peut plus vivre normalement : elle est obligée d’apporter un salaire, d’appoint ou pas, pour subvenir à l’essentiel et que le couple ait une petite chance d’acquérir à terme un toit..

  5. « forcer les femmes à rester chez elles et à subir leurs grossesses ».!

    Pourtant, sentir cette petite vie palpiter à l’intérieur de notre corps, sentir cette vie grandir, entendre ce cœur battre, vivre cette fusion, qui fait que lorsque le père (le vrai, hein, pas la copine de la mère) approche la main de notre ventre, le bébé en formation monte (on le voit réellement lorsqu’on pratique l’haptonomie) et se balance sous la main du père, comme s’il voulait être caressé, reconnaissant ce père, qui pense à lui et l’aime déjà, c’est miraculeux.

    Certes, après un viol, je comprends que ce soit dur à vivre.
    Néanmoins, l’amour de la mère permet de dépasser toutes les barrières et de « souder » l’enfant à venir et sa maman..
    (je parle de ce qu’ont vécu ces mères que j’ai eues comme patientes, je n’amalgame pas et ne dis pas que c’est toujours le cas)

  6. Zemmour a raison de proposer une politique de natalité qui seule pourrait faire que nos futurs enfants soient issus de nos racines. Nous ne devrions plus tolérer ce grand remplacement qui nous efface pour faire de nous des étrangers dans notre propre pays.

  7. On ne stoppera pas les vagues migratoires africaines (nigérianes ou autres) en stimulant la natalité en France !!! Il est illusoire de vouloir dissoudre les envahisseurs dans une nouvelle génération de bébés français !
    Au contraire c’est l’ arrêt des vagues migratoires qui peut éventuellement conduire à un désir de davantage de naissance en France.
    La natalité en France n’ est pas un bouchon au tonneau des Danaïdes africain. A la différence d’une vraie politique migratoire avec expulsion sans délai aberrant des indésirables.
    Les français de familles nombreuses ne sont pas plus français que les autres.

  8. Un récent rapport annonçait que chez les enfants de 0 à 40 ans, 40% étaient d’origine étrangère. La dernière statistique sur les naissances révèle (à la « satisfaction » générale) la venue de 740 000 nouveaux bébés, un record ! Il suffit donc de faire une petite règle de trois pour s’apercevoir que sur ces 740 000 naissances près de 300 000 (296000) ont des parents étrangers. C’est pour quand déjà le grand remplacement ?

  9. Dans le passé, les gestionnaires de la France, de vrais Chefs, avaient une réaction adaptée et saine. Ils nous disaient, « Nous allons adapter notre politique de la famille afin de l’aider à procréer ». Avec Macron sa réponse à la difficulté c’est « Nous allons diriger les migrants vers la campagne, vers nos villages afin de les repeupler » . (Sans travail à leur donner) . Intelligente démarche progressiste.

  10. Pour relancer notre natalité, il faut que les gens croient en l’avenir et au bonheur de leurs futurs enfants.

    En effet, comment un couple qui constate la disparition de la civilisation qui a fait la grandeur du monde peut-il avoir confiance dans l’avenir ?

  11. Faire des enfants vous voulez rire. Notre imbécillité et notre veulerie égoïste les met devant un choix simple. Quitter le pays ou la guerre civile ou la dhimitude plus ou moins douce. Mon père ne m’avait pas laissé un terrain aussi miné

  12. Notre peuple disparaîtra quand bien même on relance la natalité; je dirais même plus , cela accélèrera sa disparition.
    Si aujourd’hui on dit que les naissances sont dues à 40% à l’immigration du Maghreb et de l’Afrique noire , demain on parlera de 50, puis 60% et plus encore plus tard. Si en plus on aggrave encore ce que les socialistes on fait, supprimer les allocations à la classe moyenne pour en distribuer plus aux arrivants…

  13. Des solutions existent , comme mettre à disposition plus de crèche, aide de l’état pour les entreprise qui mettent en place des crèches pour leurs salariées. Aide au logement . Prime au 3ème enfant. Maternité pour les zones défavorisées
    C’est au gouvernement de mettre en pace une politique familiale plus intéressante.
    Tout ça nous coutera moins cher au final ,que de repeupler la France avec des migrants qu’on arrive pas à intégrer .

    1. Une politique familiale plus intéressante favorisera en premier les familles d’immigrés et non les familles françaises. L’avenir de nos enfants ne sera pas merveilleux car vu le grand remplacement mis en place par le traître macron et la discrimination positive les jeunes français devront quitter le pays s’ils veulent avoir une vie « normale » .

  14. Ce qui est le plus dramatique c est qu’officiellement il a été déclaré par pierre Lelouche , que 40% des enfants de 0 à 4 sont d origine immigrée majoritairement musulmans ou d origine africaine, le grand remplacement semble irréversible, je maudis ceux qui ont fait que l’avenir de nos petits enfants va devenir un véritable calvaire

  15. À votre avis, qui va suivre les conseils de la pub forcenée pro IVG, pro contraception ? Les filles européennes ou les filles du Maghreb et d’Afrique sub saharienne?

  16. Il s’agit bêtement et simplement d’arithmétique. Les français de souche font moins d’enfants. Les gouvernements subventionnent la submersion migratoire. Les immigrés ont un taux de natalité plus important que celui des français. Le résultat est inéluctable.

    1. CQFD … Et pour « amorcer » ce phénomène il y eu ces différentes « politiques migratoires » dont la plus significative fut le « rapprochement familial » !!! …
      Allez vous renseigner comment se passent « les politiques migratoires » dans des nations autres et vous comprendrez que les politicards français sont totalement dans une idéologie mondialiste …

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter