Un gigantesque incendie s’est déclaré, le jeudi 10 septembre, en début d’après-midi, à l’entrée du port de , « semant la panique dans la capitale, plus d’un mois après la double explosion du 4 août », rapporte le quotidien libanais L’Orient-Le Jour. D’épaisses colonnes de fumée noire sont visibles depuis plusieurs quartiers de la capitale.

Sur l’origine de cet incendie, l’armée libanaise a précisé que le feu avait pris « dans un entrepôt de pneus et d’huiles de moteurs, dans la zone franche du port » et a contraint les riverains à quitter les quartiers avoisinants.

La Défense civile et l’armée se sont déployées sur les lieux et des hélicoptères militaires tentent de venir à bout des flammes. La Croix-Rouge libanaise s’est également rendue sur place.

Panique chez les Beyrouthins traumatisés

Cet incendie a provoqué une nouvelle panique parmi les habitants de la capitale, traumatisés par l’explosion du 4 août.

Dans ce même port, en effet, le 4 août dernier, un incendie qui s’était déclaré dans le hangar 12 où étaient stockées 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium avait provoqué une immense explosion faisant 192 victimes, 6.500 blessés et ravagé des quartiers entiers de la capitale.

À lire aussi

Vives tensions entre migrants et pêcheurs à Ouistreham (Calvados)

Blessée, la poissonnière a dû être hospitalisée. D’après un témoignage, les gendarmes sont…