Il n’aura échappé à personne que de l’Élysée à Matignon, l’ambiance n’est pas exactement au beau fixe dans les plus hautes sphères de l’État.

L’arrivée de Gabriel Attal à la tête de l’exécutif ? Le pauvre petit chou risque de se carboniser avant l’heure. Le remaniement ministériel ? Une fois de plus, des anonymes auront été remplacés par de parfaits inconnus. Amélie Oudéa-Castéra ? Plus qu’une erreur de casting, un véritable accident industriel. À côté, Sibeth Ndiaye, l’historique porte-parole du gouvernement jupitérien, c’était Hannah Arendt. François Bayrou ? Une véritable pièce de boulevard à lui tout seul, avec portes qui claquent et amant en caleçon à fleurs planqué dans le placard.

Bref, ça ne sent pas exactement la gagne, surtout à quatre mois des prochaines élections européennes. Heureusement, il y a encore de bonnes nouvelles pour mettre du baume au cœur de la France progressiste. Ainsi Emmanuel et Brigitte Macron viennent-ils d’adopter deux chiens, Jules et Jeanne. Harold et Maude auraient sûrement été des petits noms plus appropriés ; mais ne nous égarons pas à faire du mauvais esprit.

Jules et Jeanne, donc, sont deux lévriers tazis, une race caucasienne, offerts à Emmanuel Macron par son homologue Kassym-Jomart Tokaïev lors de sa visite au Kazakhstan, début novembre 2023. On espère qu’ils feront bon ménage avec Nemo qui, en matière de toutou du château, demeure le plus ancien dans le grade et la fonction. Voilà qui serait au moins un bel exemple d’assimilation réussie et de vivre ensemble bien compris. Par les temps qui courent, ce ne serait pas du luxe.

Bon point pour eux, hormis leur œil vif, leur truffe fraîche et leur poil soyeux : ce sont des chiens démocrates, le Kazhakstan ayant rejoint l’orbite de l’OTAN dès le 27 mai 1994. Ouf ! le Quai d’Orsay peut respirer.

Si l’on était d’humeur taquine, ce qui n’est évidemment pas le genre de la maison, on ajouterait même que tout cela n’en finit plus de participer de l’américanisation de nos mœurs politiques. En effet, à en croire les canons hollywoodiens, on sait bien qu’en période d’apocalypse (grand réchauffement, Grand Remplacement ou grand n’importe quoi), alors que des milliards de petits Terriens sont au bord de disparaître, c’est toujours le chien qu’on sauve à la fin.

C’était déjà vrai dès 1951 avec Le Choc des mondes, de Rudolph Maté, et plus encore en 2012, avec le film éponyme de Roland Emmerich. Ça n’a pas changé depuis. Bref, aux USA, le chien est un Américain comme les autres et un président sans fidèle Rintintin n’est pas un véritable président. Faire de la France une start-up nation ? Telle fut l’apogée du modernisme macronien. Et pas un seul conseiller pour lui souffler à l’oreille, comme on fait à celle des chevaux, qu’utiliser ce vocable venu d’outre-Atlantique n’était pas forcément l’idée du siècle et que tout cela finirait, tôt ou tard, par lui retomber sur le museau… Chienne de vie !

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 11/02/2024 à 14:31.

7199 vues

10 février 2024 à 10:00

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

24 commentaires

  1. Monsieur le premier ministre,
    Puisque vous semblez aimer les chiens, nous acceptons de vous pardonner l’instant de liberté que vous avez pris à l’Assemblée pour faire admirer votre acquisition à quatre pattes. Mais, s’il vous plait, nous vous conjurons de dire à votre bon ami le Président qu’il est très mal venu d’appeler ses deux nouveaux chiens Jules et Jeanne. Non seulement, cela ne se fait pas dans un monde polis et respectueux d’autrui, et de plus c’est insultant pour tous ceux qui portent ces prénoms, hier comme aujourd’hui, et ils sont nombreux Cela montre s’il en fallait le peu de considération que porte le couple présidentiel pour leurs compatriotes. Merci de votre intervention.

  2. Que cela enchante certains ou plus simplement leur semble drôle, c’est possible. Mais ce qui est consternant, aberrant et amoral, c’est qu’un président se permette au vu et au su de 68 millions de Français d’appeler deux chiens du nom de deux prénoms nationaux bien connus et répendus en particulier dans les générations de nos grands-parents et de nos anciens. Il se moque du monde, continue par bravade et insulte de le faire et les us et coutumes de sa prétendue « start-up nation » dont il se targue ne relèvent que d’une vaste fumisterie inadmissible et indigne.

  3. J’avoue me poser la question… pourquoi donner des prénoms humains à des animaux ? un peu étrange tout de même !

    1. Vous m’avez volé mon commentaire. !! Mais à une époque où l’on baptise les bébés, quand ils viennent au monde, avec des noms d’animaux, ou inventés de toutes pièces, cela n’a rien de surprenant.

  4. Et combien de personnel pour s’occuper des chien-chiens de Monsieur & Madame , un ou deux vétos à plein temps, un coiffeur , peut-être deux si mâle et femelle , des toiletteurs et toiletteuses en permanence (pas de pupuce ou autre parasite dans ces dorures et les soies et flanelles de la chambre à coucher) , sans oublier cuisinier, cuisinière (que dis-je ?) nutritionniste pour ces petites créatures d’importation. Faisons vite fait l’ardoise pour le contribuable ? une blinde , ou un bras (pardon une patte) , et tout çà sans niche fiscale .

  5. Tiens, je croyais qu’ils pensaient nous imposer de nous débarrasser de nos animaux de compagnie pour « décarbonner » et sauver la planète?

  6. Pit-bull ou caniche ?Non , Lévriers du Kazakhstan : c’est bon pour la diplomatie ,ça vient d’une ancienne république soviétique .

  7. A n’en point douter pourtant fort bien éduqué le maître méprise profondément son peuple. En sera t’il de même avec les canidés et leurs besoins naturels sur les parquets de la république ?

    1. Vous avez raison, mais il y a un mâle et une femelle, de toute apparence. Quoique, on peut se questionner sur leur ressenti de genre. Quand on sera fixé, il faudra peut-être changer leurs noms.

    1. Oooh oui, Chère Anne Aurore Angélique, des chiens dans un château, ça finit souvent au chenil, et ça, ce n’est pas une vie de chien !!! La SPA pourrait demander à contrôler la vie de ces chiens!!! Un chien vit à côté de son maître, c’est tout !

    2. J’ai remarqué sur plusieurs photos que le chien Nemo suivait Mme Macron…. le signe de fidélité est imparable…

  8. Les tapis Gobelins du Mobilier National déjà mal traités par le premier chien, vont être plus encore mal traités.
    « C’est pas grave, comme c’est l’État qui paie », comme disait le précédent squatteur.

  9. Pour donner l’exemple au petit peuple, ils auraient été de bon ton d’adopter deux enfants aux yeux bleus .

    1. Faut d’abord les dresser si ce n’est pas déjà fait avant qu’ils ne deviennent Ministres de la Défense.

      1. Pas besoin de les dresser ! … Ils sont déjà « à 4 pattes » …. Ils sont là pour apprendre aux visiteurs comment « se déplacer dans ce lieu de pouvoir » ! …

Les commentaires sont fermés.