On peut penser ce que l'on veut d' : brillant, cinglé, génial, facho, illisible, inspirant, insupportable... mais on ne peut pas lui enlever un certain franc-parler. Le multimilliardaire a toujours dit ce qu'il pensait des totems de l'ordre mondial, de la pensée unique ou des réseaux sociaux. Par ailleurs, ses choix personnels (honnêteté radicale, famille très nombreuse, aisance dans le conflit, indifférence au jugement d'autrui, convictions politiques clivantes) le rapprochent paradoxalement des chefs de tribu d'autrefois, pauvres et agressifs. Lui est riche et rigolard. Il y a une fraternité des chefs de clan par-delà l'espace et le temps, et Musk se croit, lui aussi, comme un patriarche nomade, autorisé à juger tout ce qui se présente à lui, c'est-à-dire, en ces temps d'archi-communication, tout et n'importe quoi... même et surtout alors qu'on ne lui a rien demandé.

Pour preuve, ce tweet qu'il a envoyé vendredi 20 janvier à Emmanuel Macron pour soutenir la . Il ne fait, à vrai dire, qu'énoncer l'évidence. Démographiquement, le régime par répartition n'est pas viable. Il n'en demeure pas moins que d'autres solutions peuvent exister, et qu'en tout cas, l'opinion publique, déjà totalement divisée sur le sujet, n'a pas du tout besoin de ça. Par ailleurs, monsieur Musk n'est pas français et ne sait pas à quel point notre esprit chauvin tolère l'admiration de la Terre entière mais ne supporte pas la plus petite restriction sur notre caractère - pourtant si souvent égoïste.

Surtout, ce tweet a eu l'effet inverse de celui qu'il visait. Elon Musk, au lieu de susciter la réflexion des citoyens français, a eu droit à un tir de barrage de la gauche morale. Mélenchon, décidément gâteux, en fait des tonnes sur « le capital et le travail ». Manon Aubry en remet une louche, pensant ainsi prouver que la est une reforme de classe. Bref, au lieu du soutien qu'il pensait accorder au chef de l'État, Musk lui a donné le baiser de la mort.

Musk et Macron s'étaient rencontrés en décembre 2022. Peut-être, à cette époque, Macron pensait-il que son copain Elon se fendrait d'un tweet pour lui témoigner son soutien à l'occasion des prochaines réformes. Peut-être en a-t-il même profité pour lui demander ce service. Ça se pourrait.

Eh bien, la prochaine fois, qu'il s'abstienne ! Et aussi. L'avis d'un milliardaire, fût-il génial, sur les petites retraites, dussent-elles être réformées, a quelque chose d'urticant. Enfin, on croyait que seul Sarkozy était tout fier d'avoir des copains riches qui le soutenaient (Jean Reno, Enrico Macias, Vincent Bolloré). On découvre que Macron pourrait, finalement, avec la brutalité du général de Gaulle, le modernisme de Pompidou, la fausse décontraction narcissique de Giscard, la rouerie cruelle de Mitterrand, le goût des voyages de Chirac et l'art du compromis de Hollande, être aussi bling que Sarkozy, c'est-à-dire cumuler tous les défauts de ses prédécesseurs. Il est quand même fort.

6032 vues

23 janvier 2023

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

11 commentaires

  1. Je croyais que le bonhomme était fort occupé à remettre sur pied le réseau social qu’il vient de racheter. Apparemment, cela lui laisse encore des loisirs pour se mêler de ce qui ne le regarde pas.

  2. Mon Père m’a toujours dit est répété, quand quelqu’un te dira, j’ai une affaire formidable, tu es mon ami, profites-en. Dis toi bien mon fils, n’écoute pas cet ami. Fuis le. Et tu peux lui répondre, je laisse les bonnes affaires à toi mon ami.
    CQFD.

  3. Les révélations malicieuses de Musk pourraient être bien utiles à la vérité , ce qui me semble compenser bien des défauts . En tous cas cette rencontre entre Musk et Macron paraît plutôt bizarre sur le plan diplomatique , qui peut savoir ce qui en était le véritable objet ?

  4. Musk a besoin de lithium, d’énormément de lithium, or la Bolivie est riche en lithium et Morales voulait nationaliser les mines de lithium, il a donc été chassé du pouvoir et il dénonce un coup d’État organisé par les États-Unis et plus précisément par Musk. Morales a posté un message dans lequel il accusait Musk d’être à l’origine du dit complot. Fou de rage, Musk lui a répondu  »Nous frapperons qui nous voulons ; faites avec ! » (We will coup whoever we want. Deal with it !). Ce type ne respecte pas la souveraineté des États et il est ivre de son pouvoir. Il est dangereux et c’est un ennemi des liberté nationales, ce qui est normal puisque c’est un libertarien, c’est à dire un individualiste radical, un anarcho-capitaliste. Par ailleurs, il est très favorable au transhumanisme, un projet fou qui n’est pas très en ligne avec le conservatisme!

  5. Et quand on sait qu’aux U.S.A. la Retraite des U.S ? est Capitalisée, gérée par Black Rock, les plus importants gestionnaires d’Actifs Financiers avec des millions de milliards (plus important que le Budget de la France), et que Macron dans son Programme 2017 avait mis en avant la même chose, Une Retraite par Capitalisation, donc avec des résultats positifs gagnant gagnant, et qui a fait « pschitt » ! on se dit que la France est à la remorque des U.S.A. qui sont malgré Black Rock en régression financière, par rapport à la Chine mais bien sûr aussi de la Russie….Macron est pour moi le « porte parole » des U.S., surtout avec les 600 milliards de Dette en plus qui nous jette dans le troupeau de Bisons…

Laisser un commentaire