Électricité : les Français vont encore payer le prix fort

énergie électricité
DALL-E Ai - Licence creative commons

Fini de jouer. Invité du 20 Heures de TF1, le 21 janvier dernier, Bruno Le Maire a annoncé l'augmentation des prix de l’électricité de 8,6 % pour le tarif de base et de 9,8 % pour le tarif heures pleines/heures creuses. « C’est une décision difficile, mais c’est une décision qui est nécessaire pour garantir notre capacité d’investissement dans de nouvelles capacités de production électrique, et puis pour sortir définitivement du "quoi qu’il en coûte" », a déclaré celui qui promettait de mettre à genou l’économie russe. Maintenant que le ministre de l’Économie est aussi celui de l’Énergie (cela n’était pas arrivé depuis 2007), on peut au moins se rassurer d’une chose : les idéologues antinucléaires du ministère de la Transition écologique n’y ont plus la même influence. Néanmoins, cela ne changera pas grand-chose pour les Français à court terme, leurs factures augmenteront « quoi qu'il en coûte » dès le 1er février. En cause : le rétablissement de la TICFE (taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité), qui passe de 1 à 21 euros.

La faute à « l’ami de Mme Le Pen » ?

Pour Bruno Le maire, les responsables sont tout trouvés. Face à Anne-Claire Coudray, le ministre ose : « Permettez-moi de rappeler, au passage, que si les prix de l’électricité ont flambé, c’est parce que Vladimir Poutine, l’ami de Madame Le Pen, a attaqué l’Ukraine et a fait flamber les prix de l’électricité et du gaz. » Au-delà de la pique adressée au Rassemblement national, les propos du ministre sont loin de l’honorer. Oubliant l’indexation du prix de l’électricité sur le prix du gaz, Bruno Le Maire a préféré faire une réponse simpliste qui confine à la malhonnêteté.

Fabien Bouglé, expert en politique énergétique, détricote les propos du ministre et confie à BV : « Contrairement à ce qui a été exprimé par le nouveau ministre chargé de l'Énergie, la nouvelle augmentation de la facture électrique n'est pas la conséquence de la guerre menée en Ukraine par Vladimir Poutine. » Pour l’expert, l’explication de cette augmentation est bien moins tirée par les cheveux : « Les prix de marché du gaz ont retrouvé des prix proches de 2021, explique-t-il. Cette augmentation n'est que la conséquence inéluctable de la politique énergétique de vingt ans de délaissement de notre parc nucléaire. »

Une augmentation multifactorielle

La hausse du tarif de l’électricité n’est donc pas vraiment le fruit du conflit russo-ukrainien mais serait davantage due « au financement du raccordement des énergies intermittentes au réseau électrique pour un montant de 200 milliards, à la hausse des taxes qui financent la transition énergétique vers l’éolien et le solaire, au dispositif de l’ARENH [accès régulé à l'énergie nucléaire historique, permet à d'autres fournisseurs d'électricité d'accéder à une partie de la production nucléaire d'EDF à un prix régulé, NDLR], au mécanisme spéculatif du marché européen de l’électricité et au faible investissement du nucléaire ces vingt dernières années... », liste Fabien Bouglé. En d’autres termes, l’augmentation que vont subir les Français - qui ont pourtant largement financé le plan Messmer censé garantir une indépendance énergétique et une électricité à bas coût - n’est donc pas, comme le prétend le ministre, directement liée au conflit russo-ukrainien.

En outre, l’expert déplore le manque d’une véritable vision de la géopolitique électrique. Alors que les États-Unis et la Russie ont une indépendance énergétique assurée (grâce au pétrole et au gaz), l’Europe est à la traîne. Alors que la France aurait dû être l’un des pays leaders du Vieux Continent grâce à un parc nucléaire civil, celle-ci se trouve confrontée à la hausse des coûts de ses tarifs électriques et embourbée dans le financement de son parc éolien. « Les Français subissent de plein fouet une guerre énergétique mondiale non prise en compte par nos dirigeants qui se rassurent en invoquant des arguments purement politiciens », conclut l’auteur de Guerre de l'Énergie, sorti en septembre 2023.

Julien Tellier
Julien Tellier
Journaliste stagiaire à BV

Vos commentaires

66 commentaires

  1. Il y a un sorte de proverbe marin qui dit à peu-prés ceci : Si tu confie la barre à un abruti et que tu t’en vas dormir ne t’étonne pas d’être réveillé avec les pieds dans l’eau. À force de confier notre pays, notre économie et notre civilisation à des politiques de moins en moins intelligents et de plus en plus arrogants comme ce triste sire on va couler corps et biens. Lors de l’entretient d’embauche de ministre de l’économie Macron aurait du lui demander de convertir 100 ares en m², ça l’aurait peut-être éclairé.

  2. Une seule mesure suffirait à ramener l’équilibre des prix de l’énergie: RENONCER A LA TRANSITION ECOLO-ENERGETIQUE. Cette funeste entreprise décidée « pour sauver la planète » ne sauvera pas les pauvres (au double sens du mot) Français. Quant à la Terre, qui approche de sa cinq milliardième année, elle nous enterrera tous jusqu’à la fin des temps. La France émet 0,9% du dioxyde de carbone anthropique mondial, les efforts qui sont demandés aux Français –quand bien même ils iraient jusqu’à renoncer de respirer– n’auront AUCUN effet sur le bilan carbone mondial. Si même les GES sont les seuls coupables du changement climatique (ce que je ne crois pas), ce sont les grands producteurs de ces gaz qui ont la main, La Chine, Les Etats-Unis, L’Inde, la Russie.

  3. Suis-je ingrat! Je n’ai pas remercié Hollande, Borne Macron et autres écolos qui ont brisé notre industrie nucléaire.

  4. Ce Ministre le sait très bien que 1°) Ce n’est pas Poutine qui a fait sauter le pipeline construit à ses frais. 2°) Que seule notre soumission à Mr.Biden a conduit à fermer tous le robinets d’énergie russe. 3°) Nous payons le prix double en achetant depuis le pétrole de schiste US alors qu’il y a trois ans les puits d’extraction d’Amérique fermaient les uns après les autres faute d’être rentables à cette époque là.

  5. Seuls les Français ou plutôt certains français sont responsables de ce qui nous arrive en matière d’électricité. Ils ont mal voté pour des gouvernants maléfiques qui devraient être traînés devant des tribunaux spéciaux pour intelligence avec l’ennemi. L’EPR constamment retardé par la sortie d’une nouvelle malfaçon juste avant de démarrer. Comme si ces malfaçons avaient été programmées ou plutôt comme si de nouvelles normes à respecter avaient été édictées juste avant chaque feu vert. Les écolos n’y seraient pour rien? Hum! Le marché européen de l’électricité, qui l’a accepté pour la France ? Les gouvernants français qui de surcroît ont provoqué la guerre russo-ukrainienne. Cette guerre pouvait être évitée mais, plus grave ses conséquences n’ont pas été anticipées alors qu’elles étaient prévisibles. Evidemment MACRON est bien embêté car il est responsable de tout ce qui nous arrive en matière d’électricité. Maintenant il n’a plus qu’une solution: avouer qu’il a nuit gravement à la France et qu’il s’en remet à la volonté du peuple. Ce peuple est un spécialiste en matière de panier d’osier

  6. Je ne sais pas ce que vous en pensez… mais je crois que 2024 sera l’année qui verra la chute de la macronie et j’espère aussi, une remise en question totale de cette infernale Commission Européenne…Et le renvoi de l’impératrice Von der Machin…

  7. Ben quoi, il faut bien aider nos « amis » allemands, qui supportent cette guerre et ses restrictions avec l’espoir de mettre la main sur l’Ukraine et ses richesses, comme hinterland, afin de dominer définitivement la dictature de l’UE aux dépens de la France et des pays du Sud de l’Europe…..Vous ne voulez pas vous tirer une balle dans le pied pour eux, sales égoïstes ?

    • Vision réaliste du quant-à-soi allemand, inchangé depuis 20 siècles : on cogne tout ce qu’on voit, on annexe le vaincu, on brûle le résistant. Rappelons que l’intégralité de l’Europe, France comprise, est issue de peuples germaniques.

  8. Ah! si Monsieur Poutine n’existait pas il faudrait l’inventer. Il est « responsable » de toute notre misère. C’est le loup dans la ferme qu’est devenue la France avec ses moutons, veaux et autres espèces dociles et que l’on emmène à l’abattoir.

  9. Ce n’est pas Le Maire qu’il faut l’appeler mais Lumière car s’en est une de lumière , incompétent et menteur de surcroit .

  10. Ces dirigeants ont la mémoire courte pour avoir un électorat écologique il ont sabordé le fleuron nucléaire avec de surcroît les éoliennes que nous produisons pas et qui nous coûtent plus qu’elles nous rapportent.

  11. Audiard disait: « les cons, ça osent tout, c’est à ça qu’on les reconnait ». A l’époque on en rigolait. Perso, tout ces « Lemaire » qui osent encore tout ça me fait plus rire. Du tout ! Ras le bol de tous ces « Lemaire » qui osent tout et qui nous pourrissent la vie. Va quand m^me falloir un jour s’en occuper sérieusement collectivement parce que le problème c’est eux.

  12. Pourquoi comme l’Espagne et le Portugal ne sommes nous pas sortis de ce barême européen basé sur le prix du gaz grâce à nos chers voisins allemands et nombriliques ?
    Puisque grâce au nucléaire nous avons le tarif de production le plus faible, qu’advient il de la marge bénéficiaire par rapport à ce prix prohibitif ? un impôt indirect pour combler une infime partie de la dette de 3000 milliards ou simplement des provisions pour les futures centrales ?? En période d’inflation les caisses de l’Etat se remplissent de surcroit de TVA, n’oubliez jamais l’inflation fait baisser la dette !! Seul petit avantage !! tout le monde trinque et pas que le français moyen !!Dommage pour nos agriculteurs boulangers coiffeurs etc.. Ce gouvernement de jeunots incapables n’a pas fini de nous décevoir !! Comme quoi il faut voter et bien voter et mettre dehors tous ces députés européens actuels, gauche islamo écolos nuls et LREM, dehors !!

  13. Que vient faire M. Poutine dans le prix de l’électricité en France : Rien ou si marginalement. Le prix unique de l’électricité a été mis en place par l’UE pour complaire aux allemands qui en fait d’électricité verte la fabriquait à base de gaz Russe. L’UE veillait et son fidèle serviteur, M. Macron. Ce dernier a trouvé normal que les français payent la facture. S’il y a un scandale c’est que notre président ne défende pas son peuple mais le sacrifie à ses ambitions européennes.

    • « S’il y a un scandale c’est que notre président ne défende pas son peuple mais le sacrifie à ses ambitions européennes. »
      Alors ça, ce n’est pas une découverte!

  14. N’oublions pas une chose qui aura son importance dans un futur proche. Quelques uns de mes amis ont investi dans la voiture électrique (voitures qu’on croise de plus en plus sur la route). Que l’on se rassure, ce n’est pas pour la cause écolo qu’ils ont franchi le pas mais juste pour ne plus aller se faire racketter à la pompe.
    Tous ces Français roulant à l’électrique ne payant plus la TIPPE, il fallait que Mr Lemaire trouve une solution pour récupérer ce manque à gagner, d’où le retour de la TICFE.

    • Certes! Mais dans quelque temps, il se feront racketter à la borne, l’énergie destinée à la recharge des dits véhicules se verra sans doute taxée davantage afin de compenser la perte des taxes afférantes au pétrole et ses dérivés. Quid des batteries qui verront leur puissance décroître très vite au rythme effréné de leur recharge? A l’instar de nos petites piles et batteries rechargeables de nos téléphones, camescopes, jouets connectés….

  15. Vivement que cet incompétent menteur prenne la porte, il pourra toujours servir d’éolienne, à défaut de brasser sa bêtise, il fera de l’électricité.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois