À Raillencourt-Sainte-Olle, dans le nord de la France, le maire a dans le cœur le soleil qu’il n’a pas dehors, pour reprendre les mots de l’immortel Enrico Macias, bien sûr. En tout cas, il ne manque pas de bonnes idées ni d'humour. Lors du terrible « épisode neigeux » qui s’est abattu sur sa commune pendant le mois de janvier, le maire affirme que quatre centimètres de neige sont tombés. Quatre, seulement. On peut se dire qu’avec un bon coup de pelle et de balai, ça aurait pu se gérer. En n’hésitant pas à avancer un cliché (mais si les clichés étaient faux, on les appellerait des mensonges), on pourrait même dire que dans le Nord, il fait plus souvent froid que dans le Sud. Pourquoi pas.

Hélas ! Pas du tout ! Les habitants de la commune, exaspérés par les conditions de circulation qu’ils ont jugées lamentables, se sont plaints de l’impéritie de la municipalité. C’est qu’il aurait fallu des chasse-neige, du sel, que sais-je encore, pour venir à bout de cette stupéfiante catastrophe : de la neige, dans le nord, en plein mois de janvier.

Le maire de Raillencourt-Sainte-Olle se nomme Bernard de Narda. Il a expliqué à BFM avoir reçu de nombreux appels et messages, souvent à la limite de l’amabilité, pour lui reprocher de n’avoir pas pris les bonnes mesures. Son adjoint en charge de l'urbanisme a, lui aussi, été l'objet de la vindicte populaire. « Et pour quoi ? Pour quatre centimètres de neige ? » Eh oui, Monsieur le Maire. C’est comme ça, maintenant. Alors, parce qu’il en a plein les bottes de toutes ces histoires, le maire de la petite commune a pris une mesure plutôt originale : par arrêté municipal du 23 janvier 2024, il est désormais interdit à la neige de tomber sur la commune. La nature se le tiendra pour dit… ou pas.

Derrière cette ironie, ce que critique ce maire courageux, c’est évidemment l’assistanat, maladie dégénérative qui frappe tous les régimes hyper-étatiques. Notre État, comme une nounou obèse et infantilisante, a des Numéros Verts pour tout, des plans pour n’importe quoi, des Grenelle comme s’il en pleuvait, et si ça ne suffit pas, un petit chèque pour donner aux gens en vaines promesses ce qu’on leur reprend en impôts et taxes. Forcément, on s’habitue, comme à une sorte de morphine administrative, un puissant sédatif qui tue l’initiative, l’esprit combatif et la responsabilité individuelle, chez une population dans les veines de laquelle, pour le dire avec les mots de Baudelaire, « coule au lieu de sang l’eau verte du Léthé ». Eh oui, dès qu’il neige l’hiver ou qu’il fait chaud l’été, ça récrimine. Il ne serait pas normal qu’on doive se débrouiller. Passer un coup de raclette sur le pare-brise, à la limite, mais c’est tout. On peut peut-être dater cet attentisme de la canicule de 2003, mais c’était probablement déjà un peu comme ça avant… et ça ne s’est pas arrangé depuis.

Espérons que d'autres maires emboîtent le pas. Des arrêtés pour interdire au coq de chanter, au soleil de taper trop fort ou à la pluie de ruisseler dans les rues... ce ne serait pas plus absurde que les règlements bruxellois sur le calibre des tomates, mais ça aurait en quelque sorte l'effet inverse : faire comprendre aux gens qu'on leur fiche la paix et que, malgré les habitudes qu'ils ont prises, ce sont de grandes personnes.

10503 vues

24 janvier 2024 à 20:37

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

34 commentaires

  1. Excellent! C’est du niveau de ceux qui prétendent réguler la température de l’atmosphère en limitant la concentration en CO2 et en nous ruinant au passage.

  2. Un temps d’hiver, en hiver! Après tout ce que nous ont rapporté les grands spécialistes, s’agirait-il d’une provocation? Heureusement, les températures recommencent à monter largement au-dessus des « moyennes saisonnières »…Ouf!

  3. On attend maintenant l’interdiction aux c…s de parler. Ça va faire du bien, ce grand silence dans une belle campagne enneigée.

  4. Ceux qui rouspètent ne sont certainement pas des natifs du lieu ou de la région et sont vraisemblablement plus habitués à du soleil sous d’autres cieux.

  5. Bravo à ce maire qui répond intelligemment à cette bêtise, à ces gens infantilisés qui attendent tout de l’extérieur ! Qu’ils prennent leurs pelles et balais en se retroussant les manches et on n’en parlera plus !

  6. L’assistanat n’a plus de limites, certains abrutis s’en prennent aux élus pour des broutilles.
    Comme si les maires étaient capables de maîtriser la météo

  7. Nous vivons dans un monde d’assistés , personne ne se prend en main , il compte en permanence sur les autres , ah si on avait la guerre , il y en a un paquet qui souffrirait .

  8. On a supprimé la taxe d’habitation, et même sans payer une grande partie du peuple déborde d’exigences tout leur est dû !!!Sont ils eux mêmes respectueux de l’environnement et de la propreté de nous villes ?

  9. Certains, pas tous, pleurent pour 4 cm de neige, mais cela ne les empêchera pas d’aller aux sports d’hiver.

  10. Allons plus loin et , à l’instar d’Alphonse Allais, manifestons pour que les villes soient construites à la campagne, l’air y étant plus pur.

  11. Excellent, bravo monsieur le Maire. A la bêtise et l’imbécilité, une seule réponse, l’intelligence ..

Les commentaires sont fermés.