[EDITO] Insolite : Olivier Véran se prend pour Soljenitsyne !

Olivier Véran

Olivier Véran pense qu’il « sera le premier dans un goulag si Marine Le Pen est élue ». C’est ce qu’il a confié au Figaro. On a compris la consigne dans le parti de Macron à la veille des élections européennes : la reductio ad Poutinum. Allez y franco, les gars : sans crainte de l’emphase, du loufoque ni surtout du ridicule.

Tyran domestique

Dans ce petit théâtre, l’ancien porte-parole du gouvernement a décidé d’endosser le rôle de Soljenitsyne. En tant que médecin, il connaît mieux que personne Le Pavillon des cancéreux, n’est-ce pas ? Et tant pis si c’est plutôt lui qui a envoyé, au moment du Covid, dans le petit goulag de l’isolement les personnes âgées confinées dans leur EHPAD, les jeunes, neurasthéniques, dans leur chambre, les personnes endeuillées interdites de funérailles… Le tyran domestique Olivier Véran, qui s'invitait jusque dans l'intimité des foyers français, criait, souvenez-vous, « Sortez d’ici ! », dans l’Hémicycle, aux députés qui lui refusaient la prolongation de l’état d’urgence sanitaire, comme si la vue de l’exercice de la démocratie lui était devenue insupportable.

Pas certain que sa nouvelle vocation de « médecin esthétique » s’inscrive dans la philosophie de réarmement spirituel et moral de l'Occident à laquelle exhortait le plus célèbre des dissidents dans son discours de Harvard. Quant à accoler les noms Marine Le Pen et goulag, il fallait oser : rappelons, puisque l’on parle souvent de l’ADN du FN dont le RN serait héritier, que le FN avait l’anti-communisme chevillé au corps et que Marine Le Pen, dans son enfance, a été - elle ne s’en cache pas - biberonnée aux chansons de Jean-Pax Méfret, le seul artiste ayant pourfendu le bolchevisme et rendu justice à ses nombreuses victimes oubliées. Dans le même temps, la gauche faisait montre d’une coupable et aveugle indulgence. Si l’Allemagne a été dénazifiée, c’est en raison des yeux de Chimène de la gauche que la Russie n’a jamais été désoviétisée, et qu’un ancien agent du KGB, Vladimir Poutine, a pu en prendre la tête. Imagine-t-on un vétéran de la Gestapo aux affaires, en Allemagne ? C’est donc bien la gauche, dont est issu Olivier Véran, qui devrait faire son autocritique. Samokritika. C’était le nom qu'on donnait à cette pratique, en URSS.

Valérie Hayer a également, sur CNews, au micro de Sonia Mabrouk, relayé le discours désormais bien huilé, accusant sans grande originalité, s’agissant de l’Ukraine, le RN d’appartenir au « camp du renoncement et de la capitulation ».

Comment prétendre réussir à imposer l’ordre en Ukraine que l’on ne parvient pas à faire régner chez soi ?

Quant à Emmanuel Macron, planté à la cité de la Castellane, à Marseille, au milieu des pires trafics de drogue, il a expliqué, l’air martial et droit dans ses bottes, pourquoi il fallait se tenir près à mener une guerre à nos portes, à 1.500 kilomètres… oubliant, visiblement, cette guerre beaucoup plus près, sur notre sol celle-là. Cette guerre que l’on ne peut pas dire à nos portes, car il y a bien longtemps que migrations et trafics internationaux les ont enfoncées, piétinées, fait disparaître ; il ne reste de ces portes que quelques chambranles, des vestiges, ne dissuadant plus grand monde d'en passer le seuil. Cette guerre qui nous est livrée alternativement par les dealers, les islamistes, les petits délinquants, les criminels organisés et les émeutiers, en attendant - point d’orgue fatal - qu’ils se décident à unir leurs forces. Comment prétendre réussir à imposer l’ordre en Ukraine que l’on ne parvient pas à faire régner chez soi ?

Et si l’une des explications à ces fourbissements d’armes et ces menaces martiales aux accents churchilliens était à chercher du côté de la sociologie des derniers aficionados du Président ? Ce remake de guerre froide plaît à son socle électoral âgé : celui-ci comprend ce style de conflit daté, les règles lui en sont familières et il aime à suivre ses rebondissements comme on regarde un vieux western, avec ses méchants et ses gentils, ses reparties connues à l’avance. Emmanuel Macron est leur John Wayne. Et tant pis si les tisons d’une autre guerre se cachent et progressent en silence derrière ce décor en carton hollywoodien. Ce sont leurs enfants, quand ils en ont eu, qui auront à la mener.

Gabrielle Cluzel
Gabrielle Cluzel
Directrice de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

97 commentaires

  1. Encore un homme hors sol, qui après moult réflexions, a enfin trouvé le créneau qui lui permettra de consistants dépassements d’honoraires. Mais au fait, j’ai cru lire au bon temps du Covid, qu’il n’avait pas souvent pratiqué la médecine (étant plus souvent en politique). J’espère qu’il va faire un sérieux rattrapage

  2. Considérer le RN comme fasciste d’un côté et « craindre » de se retrouver au goulag en cas de victoire de MLP de l’autre, il fallait oser… Surtout venant d’un Staline de carnaval.

    • Espérons que le scandale de la vaccination forcée éclate et qu il se retrouve au goulag entre 4 murs

  3. N’est-ce pas dans la comédie italienne qu’on trouve Pantalon ? Et bien nous nous l’avons eu dans les proches de l’Elysée et certain disent qu’il se serait reproduit. ‘

  4. CLO

    MOSIEUR VERAN se donne beaucoup d’importance en espérant une place dans un goulag si Marine Le Pen est élue. Se prendre pour Soljenitsyne c’est grotesque quand on voit sa carrière.
    Il n’a pas été neurologue longtemps et en plus à mi-temps au CHU de Grenoble. En tant que médecin spécialisé il a du finir ses études vers 2005 ou 2007 et en 2012 il rentre en politique. Seulement 5 ans d’un vrai travail…
    Après toutes ces années en politique il a raison de s’orienter vers la médecine esthétique à la Clinique des Champs-Élysées. Il a surement perdu « la main » en neuro.
    Il n’a pas de soucis à se faire pour un éventuel goulag, ses anciens amis le mettent déjà sur la touche :
    Un médecin du Collectif inter-hôpitaux trouve que « Le symbole est terrible. Aller faire de la médecine de confort pour des gens riches quand l’hôpital est en crise et manque de bras, en particulier en neurologie, c’est quand même triste. Sans compter le signal déplorable de quitter le public pour le privé lucratif ».

    • Si Marine est élue. Je pense que la mise en place d’un goulag serait une excellente initiative. Nous avons des territoires en Antartique, de quoi parfaitement simuler ceux d’URSS, car il ne faut plus parler de Russie aujourd’hui.

  5. Macron veut tellement faire la guerre que nos troupes sont parties de quatre pays d’Afrique en remballant rapidement
    nos affaires ; incapables de tenir devant une poignée de Russes. Bref, concerant celui là, c’est sa dernière tournée, sortie de scène, il nous a assez usé avec ses mensonges. Incompétent, alors j’hésiterais avant de lui confier un millimètre de ma peau.

  6. Tentez de le convaincre que l’inverse est plus compliqué ! Soljenitsyne était beaucoup trop modeste pour l’olibrius …

  7. Il va prendre la place de Fabius une fois que celui-ci sera a l´Academie ou commence a se rassembler les responsables non coupables.

  8. Bravo Gabrielle Cluzel pour votre article!!Enfin quelqu’un qui sait raisonner; En revanche il ne vaut mieux ne pas tomber entre les pattes de Olivier Véran pour se faire soigner aurisque de mourir de peur

  9. On ne parle bien que ce que l’on connait ! Cet individu a envoyé dans un goulag psychiatrique et pharmaceutique ses concitoyens, notamment les plus âgés, en se servant du covid !
    Prêt à tout pour ne pas se faire oublier, il se victimise désormais en pratiquant l’inversion accusatoire !
    Honte à lui pour ce qu’il a fait et ce qu’il continue de faire, en répandant sa nauséabonde propagande !

    • N’oubliez pas les soignants soit-disant « complotistes privés de travail et de ressources !

  10. «Nous savons qu’ils mentent. Ils savent qu’ils mentent. Ils savent que nous savons qu’ils mentent. Nous savons qu’ils savent que nous savons qu’ils mentent. Et, pourtant, ils persistent à mentir.» Alexandre Soljenitsyne

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois