[EDITO] Emmanuel Macron, Ghandi à la Castellane, Rocky sur Instagram

Capture d'écran BFMTV
Capture d'écran BFMTV

Il ne faut pas confondre les images prises sur le vif par les médias, et publiées sans que l’intéressé ait son mot à dire, et la communication officielle du Président sur X, Instagram, etc., choisie, encadrée, assumée, mise en avant, avec un message sous-jacent.

Ce 20 mars, deux photos postées sur les réseaux sociaux du Président et de sa photographe - et, donc, sélectionnées sciemment - sont pour le moins étonnantes.

La première a été prise lors du passage à la cité marseillaise La Castellane. On y voit le Président serrer la main, par-dessus un mur, d’un « jeune », casquette à l’envers, avec cette sobre « légende » : « Fraternité ». Un beau symbole de vivre ensemble, une main tendue par-delà les murs qui séparent. Sortez les violons.

Sauf que le gaillard en question - ce « frère », désormais, pour le Président, si on comprend bien la légende - l'avait interpellé quelques minutes avant ce touchant instant, tenant des propos insultants pour les forces de l’ordre : « Il faut calmer vos petits CRS. » Qu’ont donc pensé les forces de l'ordre mobilisées sur la séquence, ayant réussi la prouesse de sécuriser des lieux à haut risque pour permettre ce bain de foule présidentiel, de ce CRS-bashing les assimilant à de dangereux roquets tenus en laisse ? Le Président a protesté mollement - « Non, non, ne parlez pas comme ça des CRS », « ils sont là pour vous protéger »… mais loin de tourner les talons pour faire montre de sa réprobation, il a continué aimablement la conversation, sous la protection de ceux que l’on venait d’outrager, puis a immortalisé ce beau moment et cette amitié naissante sur les réseaux sociaux. « Fraternité », on vous dit. On attend avec impatience les photos « liberté » et « égalité ». C’est, en somme, le Kärcher™ à l’envers : il y a quelques années, lorsqu’un Président allait au chevet d’une cité en difficulté, c’était pour promettre aux habitants de cités de les débarrasser des délinquants ; aujourd’hui, des habitants des cités demandent au Président de les débarrasser des CRS.

L’autre cliché a été posté sur Instagram par la photographe officielle du Président, Soazig de La Moissonnière. Autre salle, autre ambiance. Les crocs et les muscles qu’il n’a pas montrés à La Castellane, il les exhibe devant l’objectif. La photographe a saisi le Président Emmanuel Macron hargneux et transpirant, en tenue de sport et agitant ses gants de boxe devant son punching-ball. D'aucuns, sur les réseaux sociaux, parlent de codes virilistes surjoués. « Sur Instagram, Macron montre les muscles (pour mieux répondre à Poutine ?) », commente le journaliste Raphaël Glabry, accolant en miroir, sur X, une vieille photo du maître du Kremlin prenant la pose avec son kimono et sa ceinture noire de judo. Celui qui accuse à tout va ses adversaires de poutinisation aurait-il été à son tour contaminé ?

Emmanuel Macron est décidément l’homme du en même temps. Ghandi dans les cités, Rocky sur les clichés. Dommage. On aurait préféré l’inverse.

Gabrielle Cluzel
Gabrielle Cluzel
Directrice de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

82 commentaires

  1. Les français se réveilleront-ils un jour ? J’ai du mal à le croire tout en l’espérant quand même… Un reste d’optimisme quand je pense à la longue histoire de la France et à tout ce qu’elle a connu et subit… Elle en en vu d’autres, mais là ; il y a du copieux et du bourratif, comme disait Frédéric Dard. Il fallait l’oser, le coup du sac de frappe, sueur, dents serrées et en noir et blanc, s’il vous plait ! Quelqu’un lui a dit qu’il est président ? De la France ! Pas d’une troupe de théâtre !

  2. Photo bidon , à part la gue…le visage de roitelet tout le reste n’est que « bidouillage » ,

  3. Je ne comprends pas comment cet énorme biceps peut se dissimuler dans les vestes d’E Macron dont les bras semblent plus fluets quand il est habillé.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois