La Macronie finissante, entre remaniement ministériel en forme d’arlésienne imminente et crise de nerfs permanente, n’est pas au mieux de sa forme. On en vient même à se demander s’il y a encore un capitaine dans ce boutre en perdition. Rien n’est moins sûr.

Après les sorties d’Élisabeth Borne sur « l’héritage pétainiste » du RN, on pouvait espérer que, Emmanuel Macron ayant sévèrement recadré son gouvernement lors d’un récent Conseil des ministres, l’ère des blagues Carambar™ ne serait plus qu’un mauvais souvenir. À croire que non. La preuve par le garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, sommant Marine Le Pen de « choisir entre Pétain et Poutine », sans oublier Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, dont la dernière foucade, en plein Hémicycle, n’en finit plus d’agiter le Landernau politique.

Récapitulons. Le drame d’Annecy est encore dans toutes les mémoires. Et, ce 14 juin, Yoann Gillet, député mariniste du Gard, demande donc au locataire de la place Beauvau pourquoi, en matière d’immigration, le gouvernement ne se contenterait-il pas d’appliquer le programme de LR, parfait « copier-coller » de celui du RN ?

La réponse du ministre concerné est à la hauteur de son statut de sous-Sarkozy, un petit zeste de vulgarité en plus, en admettant toutefois que cela puisse être concevable : « Le RN n’a que faire des petites victimes d’Annecy. […] Je peux vous dire que c’est le dégoût qui nous inspire quand vous parlez de ce sujet. » Et le même d’assurer que le RN se serait rué, dès le premier jour, pour récupérer cette tragédie.

Seulement voilà, il y a un petit problème de timing. Le jour du drame, Éric Ciotti et Éric Zemmour se pressent de le commenter, alors que Marine Le Pen se limite à un simple tweet de compassion, attendant le lendemain, sur Europe 1, pour en tirer des leçons politiques. Cela, Gérald Darmanin le sait comme tout un chacun. Et c’est donc en parfaite connaissance de cause qu’il choisit de stigmatiser le RN plutôt que ces LR. C’est d’autant plus incompréhensible qu’en matière d’immigration, le programme proposé par Éric Ciotti est un parfait décalque de celui de Jordan Bardella.

Alors, pourquoi Gérald Darmanin commet-il un tel pas de deux ? Tout simplement parce que le gouvernement aura bientôt besoin des voix de LR pour son prochain projet de loi relatif à l’immigration. Ensuite, ce ludion est-il la personne la mieux indiquée pour mener un tel coup de billard à huit bandes ? Pas forcément.

En effet, on connaît les rumeurs sur le passé supposé « radical » du ministre de l’Intérieur. Entre ces dernières et les faits avérés, il convient de trier. « Accusé » d’avoir écrit plusieurs articles dans la revue Politique magazine, mensuel d’obédience royaliste, Gérald Darmanin était-il le plus plausible pour s’en prendre au traditionnel défilé de Jeanne d’Arc ? Rien n’est moins sûr.

Contacté au téléphone, Philippe Mesnard, son rédacteur en chef, nous confie : « À l’époque où Gérald Darmanin était l’assistant parlementaire de Christian Vanneste, ancien député de la 10e circonscription du Nord, il nous a effectivement écrit trois ou quatre articles. Il n’y avait là rien de bien bouleversant. On peut ensuite s’étonner de son effroi vis-à-vis de cette « ultra-droite » qui n’était jamais que sa « droite » d’alors et dont il connait, mieux que personne, les moindres méandres. » Il est un fait que si Politique magazine n’est pas L’Action française, la double appartenance n’y est pas interdite. D’où cette interrogation : avoir fricoté, même furtivement, avec la mouvance royaliste est-il le meilleur brevet de moralité en matière de défense de ces fameuses « valeurs républicaines ».

D’ailleurs, c’est Christian Vanneste qui parle de celui qui fut son assistant parlementaire, si l'on en croit Mediapart : « Sur tous les sujets, Gérald Darmanin était en communion idéologique totale avec moi. Il était plus que catholique, pratiquement intégriste, allant même jusqu’à affirmer : "Incapable de redresser le pays économiquement, le PS propose de néfastes réformes de société : vote des étrangers, mariage homo, euthanasie". »

Pas de quoi faire, non plus, de Darmanin un Vidocq du XXIe siècle !

6639 vues

14 juin 2023 à 21:43

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

36 commentaires

  1. C’est bon signe , il s’énerve , et il a de quoi , attention à la gamelle , elle arrive !

Les commentaires sont fermés.