Audio - Editoriaux - Entretiens - Polémiques - 24 juin 2019

Dr Laurent Alexandre : « Si nous voulons la guerre civile, nous n’avons qu’à diffuser ce genre d’information »

Depuis plusieurs années, le Dr Laurent Alexandre s’oppose à la diffusion d’une carte du monde qui fait état de la moyenne de quotient intellectuel (QI) par pays. Explication, au micro de Boulevard Voltaire, de Laurent Alexandre, coauteur, avec Jean-François Copé, de L’IA va-t-elle aussi tuer la démocratie ?

Une carte du monde représentant les QI moyens par habitants et par pays a été diffusée sur les réseaux sociaux. D’où vient cette carte ?

Cette carte a été réalisée aux États-Unis. Elle est présente que Wikipédia. Depuis plusieurs années, j’ai indiqué mon opposition à la diffusion de cette carte. J’ai proposé qu’on insiste pour que Wikipédia la retire de ses archives.


Pourquoi vouloir faire supprimer cette carte ?

Dans nos sociétés multiculturelles, il est extrêmement dangereux qu’il y ait des différences de fond entre les différentes communautés. Le meilleur moyen d’avoir une guerre civile est de diffuser ce genre d’informations.


En quoi ces informations pourraient favoriser une guerre civile ?

Si des gens expliquent qu’il existe des différences fondamentales entre les différentes communautés, on va augmenter la violence inter-communautaire.
Nous avons déjà d’énormes difficultés à réussir l’intégration des différentes communautés en Europe. L’intégration est bien moins rapide qu’elle ne l’a été jadis lors des dernières vagues d’immigration. Il faut être prudent.


Avez-vous peur que cette carte alimente certaines théories extrêmement nauséabondes et racialistes ?

La diffusion de documents expliquant qu’il existe des différences fondamentales et irréversibles entre les communautés est extrêmement dangereuse politiquement.


Cette carte peut-elle alerter sur les inégalités devant l’accès à l’éducation et à l’information ?

Ce type de carte présente des faiblesses méthodologiques très importantes. Les calculs ont été faits sur de petits échantillons. Les chiffres sont assez solides sur l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Asie. En revanche, les chiffres concernant l’Afrique sont entachés de multiple biais.
Il est assez difficile de calculer le quotient intellectuel chez des individus non scolarisés. Cela augmente le risque d’erreur. Or, le taux d’alphabétisation en Afrique subsaharienne est extrêmement faible. Nous avons relativement peu de biais pour ce qui concerne l’hémisphère Nord. En revanche, il y a d’énormes biais pour les pays sous-développés. Cette carte pourrait conduire à des constats racialistes et injustes pour des raisons méthodologiques.

N’est-ce pas contre-productif de la diffuser pour demander son interdiction ?

Ce n’est pas moi qui dirige Wikipédia et ce n’est pas moi qui l’ai diffusé. Depuis plusieurs années, j’ai exprimé mes réticences à réfléchir par communauté. Il y a un an et demi, je critiquais dans Le Monde un article du New York Times de David Reich, généticien à Harvard. Il demandait qu’on s’intéresse davantage aux différences génétiques interraciales.

À lire aussi

Dr Laurent Alexandre : « Greta Thunberg simplifie de manière enfantine les enjeux climatiques et énergétiques »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleLa jeune militante écologiste Greta Thunberg s…