Ðiện Biên Phủ : L’Histoire par Jean-Pax Méfret

dien_bien_phu_illu

Le chanteur Jean-Pax Méfret raconte Ðiện Biên Phủ, ce moment clé de la guerre d'Indochine qui opposa les forces françaises au Viêt Minh, le 7 mais 1954.

Après Camerone, voici le troisième volet de notre série « L'Histoire par Jean-Pax ».

https://youtu.be/zH07k8hbh4Q

Vos commentaires

20 commentaires

  1. Il ne faut pas oublier que nos « amis  » américains étaient derrière tout cela.
    ils avaient décidé de détruire les empires français et anglais.

  2. Soutien à Boulevard Voltaire et à Jean-Pax Méfret !
    Je ne peux lire le nom de Diên-Biên Phu sans me souvenir de « mon Capitaine » Erwan Bergot sous les ordres de qui j’ai eu l’honneur de servir pendant une partie de mon service militaire.
    Héroïque survivant de la célèbre bataille, Erwan Bergot la raconte dans « Les 170 jours de Diên-Biên Phu » (editions Presses de la Cité). Un livre-document à lire absolument par ceux qui aiment la France… et la vérité.

  3. Beaucoup d' »erreurs » ont été commises. Mais il est tellement difficile de se remettre dans l’esprit de ce temps là. Juger aujourd’hui avec les critères d’aujourd’hui ce qui s’est passé il y a près de 70ans, quelle injustice. Une chose ne peut être effacée : la mémoire d’hommes qui se sont héroïquement sacrifiés pour la France. Quand d’autres la trahissait ignominieusement.

  4. Et G. Boudarel, le tortionnaire du Camp 113, responsable de centaines de morts, a été blanchi par Rocard et Jospin, il a repris une vie « normale » parmi Nous !!!
    Qui plus est, au sein d’une ONG où j’ai eu le Malheur de le croiser !
    L’Ordure faite Homme, mais subventionnée !
    Dans la Poubelle de l’Histoire de notre pauvre France !

  5. Là ou ailleurs, l’ armée française s’ est toujours battu avec honneur et courage.
    Il y eu des défaites, des victoires mais en réalité peu de bons généraux. Des généraux boucher, incompétents qui ont fait massacrer des millions d’ hommes, 14/ 18 en est la preuve, Les mêmes refaisant les mêmes erreurs en 39/ 45 et l’ on retrouve certains en Indochine, bardés de médailles mais de milliers de morts.

  6. Une fois encore le drame de Ðiện Biên Phủ, signe les lacunes des forces armées Françaises. Trop de d’orgueil dans le commandement trop d’impréparations, et l’intendance qui ne suit pas.

  7. Bonjour, Je n’oublie pas le sacrifice des valeureux militaires Français, mais ne croyez vous pas que cette guerre aurait pu comme tant d’autres être évité. La grandeur de la France à travers ou grâce à ses colonies désolé pas pour moi, croyez vous sincèrement que le peuple Vietnamien était pleinement heureux de l’occupation Française, un peu de respect c’était avant tout une guerre contre le communisme et rien de plus.

    • Evité comment ? oui, c’ était une guerre anti communiste que l’ état à fait perdre
      Comme la guerre d’ Algérie était gagné, le FNL chassé de l’ Algérie que le gouvernement à abandonné, comme actuellement en Afrique une guerre contre l’ islam pendant que le gouvernement laisse accès libre à l’ islam en France.
      Ce qui est remarquable c’est ces trahisons à répétitions avec à la base les socialistes et les communistes

  8. J’ai eu l’Honneur il y a plus de 25 ans , de pouvoir m’incliner devant le petit monument aux Morts Français érigé le long de la Nam Youm près de PC Gono par un ancien légionnaire d’origine allemande et a ses frais , sans aucune aide de l’Etat Français de l’époque , legionnaire qui après avoir combattu et être fait prisonnier a DBP avait décidé de rester en indochine . Aujourd’hui reposent toujours anonymement dans la cuvette , 3000 corps de soldats français MPLF de novembre 53 à mai 54 ..
    RIP

    • Bercheny, je vous envie. J’ai un moment envisagé d’aller dans la cuvette pour , comme vous, rendre hommage à tous ceux qui sont tombés là. En Algérie, Lieutenant en 1957/58, j’avais la chance et l’honneur d’avoir comme chef de bataillon Jean Pouget. Il avait sauté sur Eliane avec le dernier envoi. Prisonnier , il avait écrit son livre sur le camp N°1. Nous avons, plusieurs soirées durant, au mess, eu des échanges passionnant et directs sur Dien, les colonnes, le camp…

      • Merci pour ce témoignage. Le hasard fait que parmis mes connaissance , il y a 2 amis qui ne se connaissent pas mais dont leur parrain respectif furent largués avec le 1 BPC (unité du Capitaine Pouget ) Ces 2 para-colo se nommaient Lieutenant Dupire tué sur Eliane 2 le 5 où 7 mai et le
        Para De Cornulier Luciniere , DCD en captivité en juillet ou août 54 au camp 75
        J’ai prié pour eux là-bas sur Eliane 2

  9. Que dire: encore une fois l’ armée abandonnée par le gouvernement, trahi par le PCF le camp de  » mort  » le plus terrible avait pour commandant un communiste français.
    Le gouvernement français n’ a demandé aucune explication sur les 7000 morts prisonniers de guerre, comme il n’ a demandé aucune explication sur les milliers de militaires, civils et harkis disparus après le 19 mars 1962
    Giap a payé très cher la prise de Dien Bien phu, il a perdu ses meilleures divisions

    • La prise du camp retranché français de Diên Biên Phu en mai 1954 et la chute de Saïgon en avril 1975 demeurent les faits d’armes de ce leader au calibre exceptionnel : autorité personnelle, génie de la logistique, tacticien hors pair. Ces succès, indéniables, font du général Vo Nguyên Giap , celui qui a barré avec succès la route du Sud aux Chinois après les avoir chassés de leur sol. Pour sa part, Giap a largement contribué à faire échouer le retour des Français au Vietnam.

    • En 1993 lors d’un repas à l’ambassade d’Hanoï avec François Mitterrand, le protocole avait placé côte à côte, l’ancien chef d’état-major de l’armée française, le général Maurice Schmitt et l’ancien chef des forces armées vietnamiennes Vo Nguyên Giap, le premier volontaire pour sauter sur Diên Biên Phu, le 30 avril 1954, où il avait été fait prisonnier. Le second était le maître logisticien et tacticien de cette bataille appelée « la guerre d’Indochine.

  10. Il faut certes se souvenir des défaites héroïques mais on ne parle jamais de nos victoires (il y en a comme Austerlitz). Et surtout il faut tirer les leçons des défaites et des victoires : pourquoi ? Et comment gagner plus souvent en tous domaines.

  11. 1954, 2017, 2022 dates cruelles. Honneur aux combattants, aux infatigables médecins militaires, aux prostituées de la Na Youm, aux derniers renforts. Une pensée pour ceux qui furent tués ou et rééduqués par les ordures françaises dont le stalininen Boudarel. Aujourd’hui, je relis le premier tomme d’une histoire mondiale du communisme de Thierry Wolton.

  12. Aujourd’hui, comme tous les 7 mai, j’ai une pensée particulière pour mes amis anciens du 2e BEP, rescapés des camps viets et tous décédés à ce jour.
    Je sais qu’ils reposent en paix au Paradis des Légionnaires.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois