L’acte du Malien qui s’en est pris à des voyageurs en gare de Lyon, samedi, n’est, nous dit-on, ni terroriste ni raciste. Il est seulement l’œuvre d’un « déséquilibré » souffrant de « troubles psychiatriques ». Or, ces qualifications ont lieu avant toute expertise digne de ce nom et font abstraction de ce que sont des « troubles psychiatriques » dans la mentalité musulmane. « Souvent, lorsque les musulmans souffrent d’un problème psychologique, ces derniers pensent en premier lieu à un mal occulte, écrit le site communautaire Al Kanz. […] Il semblerait que chez les musulmans en France, cette tendance soit tout de même assez exacerbée. » Davantage que des maladies, la dépression et la folie seraient les conséquences d’envoûtement par des djinns. Ces créatures maléfiques susceptibles d’infester les croyants provoqueraient dans leur vie divers embêtements matériels, des maladies corporelles, des troubles psychiques. Il n'y a pas de distinguo entre un trouble psychique et le mauvais œil, Satan, la magie. Contre cela est pratiquée la roqya (exorcisme), en automédication ou avec un raqi (exorciste). La méthode la plus courante consiste à écrire certaines sourates sur des feuilles qu’on fait tremper dans l’eau, puis à boire cette eau.

Une médecine répandue et pas toujours « douce »

« Le phénomène semble prendre de l’ampleur », écrivait la Miviludes, en 2021. Pour s’en rendre compte, il suffit de taper « roqya », « roqya livres » dans la barre de recherche d’Amazon. Un vrai business ! Livres en français et « matériel » d’exorcisme - ou de soin, puisque c’est tout un - sont disponibles. Vous pouvez acheter des « feuilles coranisées diluables », fabriquées en France par Roqya Oise. Plus malin qu’un autre, un entrepreneur du Lot-et-Garonne propose, pour 214,90 euros, une imprimante « pour prières coraniques » avec feuilles azymes et encres alimentaires afin que tout se dissolve sans peine dans l’eau qui sera ingérée. Un lien indique même les sourates à imprimer.

Souvent présentée comme une médecine douce avec des produits « coranisés » tels que miel, feuilles de jujubier, graines de nigelles, la rokya prend parfois mauvaise tournure, soit par l’absorption brutale et massive d’eau, soit par des séances qui s’apparentent à de la torture avec coups et brûlures, comme à Roubaix en 1994, en Belgique en 2004 et 2010, en Seine-Saint-Denis en 2017, en Algérie en 2020. Les victimes sont toujours des femmes, plutôt jeunes, voire enfants. (Le meurtre de Lola avait-il un lien avec des pratiques magiques encore plus poussées ? Cela a été vite balayé comme étant des allégations « d’extrême droite ».)

 

La psychiatrie occidentale n'est pas halal...

Loin d’être une pratique en sous-main, la roqya est une pratique reconnue - on parle même de roqya charia, conforme, légale. « L’islam sunnite admet le rôle protecteur et thérapeutique du Coran récité et de la médecine du prophète pour s’opposer aux entités maléfiques invisibles », écrit Fatima-Zohra Cherak. Les sites insistent sur la validité des rites. La roqya a davantage de légitimité, pour des musulmans, que la psychiatrie, médecine occidentale donc « laïque », donc suspecte, si ce n'est impure.

Sur la question, le site saphirnews s’attache à donner une vision des troubles psychiatriques plus « moderne » - mais non moins islamique. Il dénonce la pression intracommunautaire sur les malades qui ne sont pas reconnus comme tels, mais aussi le racisme et l’islamophobie dont feraient preuve les psys occidentaux vis-à-vis de patients musulmans. Il est certain qu’un face-à-face entre un musulman de stricte observance et un praticien freudien de stricte obédience est une rencontre du 3e type.

Nos médias aiment mettre en avant les richesses culturelles que l’immigration apporte à la France. Curieusement, la roqya n'est jamais citée. Parce que cela écornerait le lieu commun d’un islam civilisateur et contribuant aux progrès de la médecine ? Il y aurait pourtant intérêt à se pencher sur les pratiques magiques et scientifiquement régressives de ces personnes dont les « troubles psychiatriques » se matérialisent parfois sous forme de coups de couteau.

@nabil.bnc

le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « 70 000 personnes de ma communauté vont rentrer dans le paradis sans jugement, ce sont ceux qui ne demandent pas qu'on leur fasse rouqiya, qui ne pratiquent pas les augures, qui ne pratiquent pas la cautérisation et font confiance à leur Seigneur ». (Rapporté par l'imam Boukhari dans son Sahih n°6472 et par l'imam Mouslim dans son Sahih n°218) Cheikh Outheymine: il y a le fait de souffler après avoir lu du Coran, par exemple la sourate al-Fâtiha, qui est une forme d’exorcisme (Ruqiya) que l’on peut pratiquer sur un malade. Il n’y a pas de mal à lire al-Fâtiha, puis de souffler en émettant un peu de salive, car ceci a été pratiqué par les Pieux Prédécesseurs et utilisé par beaucoup d’entre eux, et c’est bénéfique avec la permission d’Allah. "Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, soufflait dans ses mains (réunis en forme d’écuelle) au moment de se coucher, en lisant les sourates : Le Monothéisme Pur, L’Aube Naissante et Les Hommes puis les passait sur son visage et toutes les parties du corps qu’il pouvait atteindre".

♬ Fallen - Halal Beats

5268 vues

07 février 2024 à 19:30

Pas encore abonné à La Quotidienne de BV ?

Abonnez-vous en quelques secondes ! Vous recevrez chaque matin par email les articles d'actualité de Boulevard Voltaire.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. C'est parti !

Je m'inscris gratuitement

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

35 commentaires

  1. Un « bon papier » qui débouche sur un sujet par trop occulté : la sorcellerie au Maghreb.
    Lola « enfant zouri » saignée, dépecée pour opérer un sortilège ? C’est quasi sûr… On attends que les langues se délient !

  2. Une explication beaucoup plus plausible mais jamais évoquée : la drogue, autorisée par le Coran et à ce titre abondamment utilisée. Et l’on sait actuellement les dégâts psychiques induits par le shit, surtout si fumé pendant des années, même si la doxa le nie afin de l’autoriser chez nous. Il est certain que les terroristes, pour se préparer à leurs crimes, en usent abondamment. C’est très efficace et, cerise sur le gâteau, vous permettra d’échapper à la justice pour les bras accueillants des psychiatres.

  3. Je croyais vivre en France et non dans immense Hôpital Psychiatrique. Il faudra s’y habituer…

  4. Voici que maintenant on veut nous faire croire que tous ces « déséquilibrés » sont eux-même des pauvres victimes de sorcelleries…Ben voyons! Vite, un peu d’eau bénite!

  5. N’étant pas croyant en aucune religion, ces pratiques me paraissent affligeantes, sont antagonistes avec l’intelligence et d’un autre âge ! Pareil pour l’eau bénite et autres bigoteries qui n’ont plus rien à voir avec une quelconque notion du sacré. La quête de spiritualité me paraît éloignée de toutes croyances, lesquelles sont d’abord culturelles et ne sont ensuite que des formes de domination des esprits, des enfermements qui bloquent toutes recherches personnelles.

  6. Un grand merci pour cette vidéo. Dans quel cabaret ce jeune comique donne-t-il son spectacle, que j’aimerais voir en entier ?

  7. Je propose un grand asile à ciel ouvert : une île déserte de type « Pierre et Miquelon », loin de toute civilisation, où seront reçus tous ces grands cinglés, qui pourront s’exorciser entre eux à loisir !

    1. Révisez votre géographie. St Pierre et Miquelon sont peuplés, et de Basques, sourcilleux quant à leur fierté nationale. Ne vous avisez pas d’y chercher un Vendredi.

  8. L’iman de Brest qui honnissait la musique, donnait des conseils pour ne pas avoir la covid, il suffisait de récité une sourate particulière. L’Eglise, aujourd’hui, pratique encore l’exorcisme comme un des moyens de psychiatrie, au même titre que la confession. le problème avec l’idéologie musulmane, c’est que ces problèmes psychiatriques mène à l’assassinat. On dit bien marabouter !

  9. Puisque cette « religion » apporte tant de déséquilibre , d ‘ archaïsme et de violence , elle n ‘ a pas sa place dans nos pays évolués

  10. Ce n’est pas une religion c’est une façons de vivre constatations aux mots prêts. Une alimentation dictée, une tenu particulière, un comportement dictée au quotidien, c’est quoi d’autre qu’une secte, une immense secte qui fait des adeptes tout les jours.

  11. Les juges restent inconsciemment accolés à une vision essentiellement psychiatrique de la société. C’est ainsi que tout musulman qui assassine n’est pas responsable et relève de la folie. Selon la vieille tradition psychiatrique saupoudrée d’humanisme de gauche, le musulman n’est pas responsable de ses actes.
    C’est mépriser le musulman croyant qui pense que tuer un mécréant est dans la loi du Coran, dans certaines sourates. En fait, les juges nient la loi du Coran, en désignant le bon musulman comme fou… Vis-à-vis de l’Islam, ils font preuve d’impiété.

  12. Ne manquez pas de recommander cette pratique à tous les musulmans.
    C’est sûr l’eau coranisée guérit tout. Le sida, Parkinson, septicémie, maladies cardiovasculaires, le choléra et la peste et surtout, surtout le cancer. Il faut absolument que cette médecine soit bien observée dans les cités. Plus d’AME et plus de déficit de l’assurance maladie. Et à terme plus d’immigrés

  13. Il y a un travail monumentale pour les psychiatres.
    Peut-être que les « supporters » de la cause des migrants illegaux, souvent attachés à la religion que vous citez, tel un certain psychiatre de la France Inter, devraient émigrer dans ces pays ?
    Ils pourraient y opérer une belle reconversion, loin de là justice française.

  14. Ne faut il pas être déséquilibré pour adhérer aux préceptes infâmes de cette effrayante organisation politico-religieuse qu’est l’islam.

Les commentaires sont fermés.