Editoriaux - 6 avril 2019

Des ONG complices de passeurs : si Castaner le dit !

Christophe Castaner vient de découvrir l’eau chaude : il existe des ONG complices des passeurs ! Mais attention, ses propos n’ont rien à voir avec ceux du parti du ministre de l’Intérieur italien – lequel le soupçonnait depuis longtemps. Rien à voir, non plus, même s’il ne le dit pas, avec une quelconque campagne électorale où il faut bien, pour s’assurer un maximum d’électeurs à (re)mettre en marche, donner l’illusion de ne plus encourager l’immigration clandestine… ou non !

Car, en fait, pour Christophe Castaner, il y a ONG et ONG. Celles qui, toutes seules comme des grandes, viennent en aide aux migrants en mer Méditerranée ? Bien. Les autres, celles qui font exactement la même chose mais qui font fructifier leur fonds de commerce en s’appuyant sur les passeurs ? Pas bien. Et quand Christophe Castaner et son gouvernement se sont-ils aperçus d’une « complicité » entre les deux protagonistes ? Eh bien, il leur a donc fallu des années de migrations massives vers les pays européens, pour « observer que certaines ONG étaient en contact téléphonique avec des passeurs » ! À quelques semaines des élections européennes, quel hasard…

Mais dommage que monsieur Cataner ne voie pas plus loin. Il s’interrogerait, qui sait, sur le tarif en vigueur pratiqué pour monter dans le bateau : 3 à 5.000 euros payés rubis sur l’ongle par les pauvres migrants… rien que pour monter (un exemple) sur l’Aquarius. Dommage, encore, qu’il ne parle pas des Albanais, première nationalité à demander l’asile alors que ce pays ne connaît pas la guerre et ce, en mentant comme des arracheurs de dents. Il paraît même, selon l’un d’eux qui ne s’en est pas privé – il témoigne sur France 3 – que « toute l’Albanie le fait ».

Non, l’important, pour notre noceur du samedi soir, c’est que nous n’interprétions pas cette dénonciation de faits, proverbialement connus depuis longtemps, « comme un soutien ou un lien particulier qui existe avec Matteo Salvini ». Surtout ne pas être confondu avec ce vilain souverainiste. Pas bien, le souverainisme. Quelle vision étriquée, sectaire d’un homme politique qui devrait, au contraire, mettre un point d’honneur à dépasser les guéguerres idéologiques afin de lutter contre des problèmes communs ! Mais on ne se refait pas. Et un tantinet hypocrite, aussi. « Quand on parle de vraie vie, de choses concrètes, il y a peu d’espace pour les disputes. On est obligé de s’entendre » », disait, la veille de leur intervention au G7, le ministre italien, grandement satisfait de ne plus être le seul à dénoncer le sujet. Autrement plus délicat et élégant, Matteo Salvini, que notre ex-joueur de poker, non ?

Et du côté des ONG, qu’en disent-elles, de cette « collusion » avec les passeurs ? Pour MSF (Médecins sans frontières), Castaner le danseur effectue un « glissement vers la droite ». Pis : ses « accusations ne sont basées sur aucun fait tangible ». Pas même le rapport de Frontex, fin 2016, qui parlait bel et bien de « collusion » entre certaines d’entre elles et les passeurs ? Accusations, poursuit-elle non sans raison, « liées à l’entrée en campagne de LREM ». Mais dire que LREM « a décidé de faire sa campagne sur la lutte contre l’immigration » alors que Christophe Castaner félicite les ONG « pour leur rôle essentiel » » dans l’aide aux clandestins ! Vous avez dit « collusion » ? En même temps…

À lire aussi

Nick Conrad récidive avec un clip immonde : après tout, pourquoi se gênerait-il ?

Figure de style, métaphore, stylisation, de l'art, quoi. …