La désinformation bat son plein depuis le 7 octobre. Quand elle ne relaie pas des « fake news » éhontées, la machine médiatique trouve d’autres moyens pour induire en erreur le grand public. Elle biaise les mots, tronque les faits, ment par omission.

Un nouvel exemple nous a été donné, ce dimanche 29 octobre. Il s’agit, cette fois, d’un événement survenu à l’aéroport du Daghestan, une petite république russe à forte majorité musulmane. Sur de nombreuses vidéos partagées sur les réseaux sociaux, on voit une foule de plusieurs centaines d’hommes forcer les portes de sécurité de l’aéroport et se ruer à l’intérieur en hurlant « Allah akbar » avant de pénétrer sur le tarmac et monter sur les aides d’un avion qu’on leur a dit être en provenance d’Israël.

L’intention des mécontents est claire : mettre la main sur les passagers du vol et faire un pogrom. Outre le cri de guerre fétiche des djihadistes, on peut aussi entendre un enfant déclarer tranquillement : « Je suis venu pour tuer les juifs. J’ai apporté un couteau. »

Le mensonge par euphémisation

Sur France Info, cependant, la scène a été relatée en des termes plus délicats : « une foule hostile à Israël ». Voilà ce qu’il faudrait retenir de cette scène, selon le média de service public. Comme si les manifestants s’étaient paisiblement réunis pour contester la politique de Netanyahou. La volonté d’euphémiser le réel est telle que les mots « juif » et « antisémitisme » n’apparaissent même pas dans l’article en question. Heureusement, certains lecteurs ne s’y sont pas trompés et ont vivement dénoncé cette énième opération de désinformation. « Comment osez-vous ? Une "foule hostile" ? Rajoutez-y "festive et bon enfant" tant que vous y êtes ! », s’énerve un internaute. « Une foule qui veut tuer du juif. Votre titre est une honte », abonde un autre.

Il ne s’agit, hélas, pas d’un cas isolé. Cet article honteux se base sur une dépêche de l’AFP, l'agence de référence pour toute la presse française qui interdit à ses employés d’utiliser le terme « terroriste » pour parler du Hamas… On retrouve sans surprise exactement les mêmes éléments de langage dans les colonnes de Libération et du Monde. À l’étranger, ce n’est guère mieux. Le Washington Post, par exemple, a parlé d’une foule venue « protester contre un vol en provenance d’Israël ». À ce niveau de litote, on bascule dans le mensonge.

Une presse toujours dans le déni

Depuis quarante ans, les médias mentent sur la réalité de l’antisémitisme musulman. Ils refusent de rendre compte honnêtement de l’ampleur du phénomène. C’est là le produit d’un gauchisme culturel qui interdit de s’en prendre à une minorité. Une minorité qu’on pense être par ailleurs victime elle-même d’oppressions systémiques. Dans l’esprit d’un journaliste gavé depuis sa plus tendre enfance de théories antiracistes, quiconque ressemble de près ou de loin à un immigré ne saurait être coupable d’intolérance. De même qu’un Occidental, fût-il juif, ne saurait être tout à fait une victime à défendre.

Cet aveuglement volontaire est d’autant plus profond qu’il est entretenu par un second commandement sacré : ne jamais « faire le jeu de… » Dire le réel pourrait, in fine, bénéficier à « l’extrême droite ». Face à cette éventualité, de nombreux journalistes ont choisi leur camp : plutôt mentir que donner raison au diable !

6587 vues

30 octobre 2023

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

38 commentaires

  1. Il y a prés de 2 semaines, l’UFC, une des plus grandes fédération de MMA américaine, sinon la plus grande par les revenus générés, a organisé des rencontres à ABhu Dabi. La plupart des combattants étaient originaires du Daghestan. Ils sont redoutables et ont gagné tous leurs matchs, au cris d’Allah Akbar, dans un état d’esprit très conquérant, y compris dans le public, majoritairement masculin. L’organisation américaine, si prompte à dénoncer le racisme ou les discriminations envers les femmes, selon une idéologie très en vogue, n’y a rien trouvé à redire. Idem pour le match de Fury, ce WE. Je vous invite à regarder les replays. Au pays du dollar et de l’argent roi, on accepte bien des choses et ça passe tranquille.

  2. Les médias et certains politiques tombent dans le panneau du Hamas qui a organisé ce pogrom en Israël pour déshiniber les barbares en puissance, sur toute la planète . Les réseaux sociaux sont très bien maitrisés par les frères musulmans qui font office de VIP et de communiquant de toute la sphère jihadiste et qui sait échauffer les esprit à coup de propagandes pour les esprits islamisés . IL faut que les pays occidentaux qui revendiquent la main sur le coeur leur valeurs des droits de l’homme et veulent l’imposer à tous fassent déjà preuve de fermeté dans leurs propres pays . Pour ce qui est de la Russie , je fais confiance à son dirigeant pour prendre des mesures à la hauteur de la gravité de cette démonstration de haine barbare . A mettre en perspective avec celle de Jean Marie Lepen . Je me rappelle touts ces « blaireaux » qui défilaient contre le retour du nazisme en 2002 pour former le front républicain contre la bête immonde et là … rien !!!!

  3. Ce que nous montre les médias à propos des évènements qui se sont passés au Daghestan sont très certainement des fake news ou relève d’une interprétation malveillante , car , c’est bien connu, il n’est d’antisémitisme que d’EXTRÊME DROITE.

  4. « Plutôt mentir que de donner au diable dites-vous » ? Ce n’est pas tout à fait exact, c’est plutôt mentir que d’assumer la vérité.

  5. Il suffirait d’offrir à ces journalistes de prendre place dans cette avion et de leur proposer d’ouvrir les voies d’accès aux cabines. Nous sommes à la veille de 39/45 et ces journalistes ne réussissent pas à se déciller les yeux ou ne le veulent pas. Des êtres supérieurs intouchables très certainement. Dans les années 30 le nazisme s’est appuyé sur une population en majorité enthousiaste qui a soutenu et accompagné la montée de ce fléau. Le Hamas s’est appuyé sur le soutien de la population palestinienne de qui il a extrait ses terroristes. Doit-on, sous prétexte d’humanisme, se soucier de cette population avec tous les égards possibles ? Laissons Israël agir à sa mesure, certainement mieux placée que quiconque pour apprécier la situation à sa juste cause. Macron adopte de belles paroles. Il n’a pas d’enfant. Serait-il sans réagir, l’arme gardée aux pieds, contant fleurette sur les ondes et dans les assemblées, en présence de parents tourmentés, éprouvés par décapitations, éventrations, enlèvements ? A écouter sa logorrhée cela semble possible.

Les commentaires sont fermés.