L'université de Strasbourg a annoncé, le lundi 19 septembre, un plan de sobriété énergétique en raison de la hausse du prix du gaz et de l'électricité. L'une des mesures sera la fermeture des bâtiments universitaires deux semaines de plus cet hiver, rapporte France Info.

de janvier repoussée et cours en distanciel

C’est par un courriel de la direction envoyé le 19 septembre que le personnel a appris la mise en place d’un plan de sobriété énergétique afin de compenser la hausse des prix de l’énergie. « Les évolutions récentes confirment cette importante tendance haussière tant pour le gaz que pour l’électricité. Cela aura inévitablement des conséquences sur notre facture énergétique », explique Michel Deneken, le président de l'université, qui a prévu que la facture passerait de 10 à 20 millions d'euros sur un budget total de près de 600 millions.

L'université veut limiter dans le temps la mise en place du chauffage et maintenir les bâtiments à 19 degrés. Mais l'annonce la plus frappante est celle de la fermeture des bâtiments deux semaines de plus cet hiver : en janvier d'abord, la se fera le 9 janvier et non pas le 2, puis après les vacances de février, la reprise se fera en distanciel durant une semaine.

Une bibliothèque restera ouverte « pour permettre aux étudiantes et étudiants de travailler et préparer leurs examens ».

Les syndicats dénoncent le manque de concertation

Cette annonce a fait réagir les syndicats d'enseignants et des personnels administratifs, techniques et des bibliothèques. Ils dénoncent le manque de concertation et les risques que pourrait faire peser cette fermeture sur les personnels et les étudiants. Pour eux, cette situation « délétère » découle de « la loi responsabilité des universités (LRU) qui a transféré aux établissements la gestion matérielle et financière de leurs bâtiments et celle de la masse salariale des agents, sans leur garantir la sécurité de leurs ressources financières ».

2268 vues

20 septembre 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter