« Qu’ils retournent en Afrique ! » Ces quatre mots n’en finissent plus de faire le tour des et les gros titres des gazettes. On sait le contexte : le député « nupésien » Carlos Martens Bilongo évoque les bateaux d’immigrés clandestins en partance pour l’Europe quand son collègue lepéniste, Grégoire de Fournas, lance ces quatre mots magiques.

Voilà qui fait aussi partie de l’historique folklore de l’Assemblée nationale, fait de bons mots rarement bons, d’invectives pas forcément finaudes, de traits d’esprit qu’on n'a plus l’habitude d’entendre au bistrot ou à la buvette du Parlement. À croire que les élus du peuple peuvent parfois ressembler au peuple qui les a élus.

Mais ce serait oublier qu’une certaine gauche, extrême le plus souvent, a plus le goût de la dramaturgie que celui du sens commun. D’où cette déclaration du paraît-il stigmatisé Bilongo, prononcée en plein palais Bourbon : « Je ne pensais pas me faire insulter, moi et toutes les personnes qui ont en France ma couleur de peau. Et c’est tellement triste d’être en novembre et de voir la vraie face du Rassemblement national. » Parce qu’au mois d’août, ça aurait été plus joyeux ?

Le temps de cette harangue, on voit Alexis Corbière, l’une des chevilles ouvrières de La France insoumise, prendre une mine de circonstance : celle du démocrate indigné. À quoi pense-t-il ? À prendre le maquis dans le Vercors ? À s’immoler par le feu pour laver l’affront fait à l’humanité tout entière ? À sa feuille d’impôts ? À sa compagne, Raquel Garrido ? Il est tout aussi plausible que l’infortuné soit en train de prier ce Dieu en lequel il ne croit pas pour qu’enfin s’arrête le discours. Car après, dans la bouche du député Bilongo, c’est du lourd : « C’est honteux d’être renvoyé à sa couleur de peau. C’est un message qui est envoyé à la nation et à beaucoup de personnes qui ont ma couleur de peau. »


Étrange, tout de même, cette obsession de l’épiderme, chez ces antiracistes qui, d’un côté, estiment que les races n’existent pas tout en voyant du racisme partout. Et qui semblent surtout ignorer que nos compatriotes de la France ultramarine, souvent « noirs de peau », ont massivement voté pour Marine Le Pen lors de la dernière élection présidentielle.

Mais il est vrai que lorsque l’on fait du mensonge sa feuille de route, on finit tôt ou tard, non seulement à croire à ses propres mensonges, mais aussi par les prendre pour réalité. Et c’est ainsi que cette ayant peint des diables fascistes sur les murs pour faire peur aux enfants a fini par croire aux loups-garous issus de sa débordante imagination, négligeant l’impasse dialectique induite par ce discours.

La posture consistant à accuser de banaliser le nazisme n’était-elle pas singulièrement contre-productive ? Comparer Adolf Hitler à un homme ayant commencé sa carrière chez Pierre Poujade, défenseur des petits commerçants et artisans, avant de rallier le CNI, le parti d’Antoine Pinay, l’extrémiste qu’on sait, n’est-elle pas une autre manière de banaliser ce même nazisme ?

L’ancien trotskiste Alexis Corbière, pourtant passé maître dans cette même dialectique, a-t-il seulement vu la contradiction ? Sans doute pas, tant antifascisme et sont devenus aujourd’hui des rentes de situation. Le théâtre en plus, comme disait Lionel Jospin, le 29 septembre 2007 sur France culture.

En attendant, Corbière & Bilongo, les nouveaux Shirley & Dino (en moins sympathiques, il va de soi), persistent dans leur tournée d’adieu. « L’ai-je bien descendu ? », demandaient jadis les cocottes sur l’escalier à lampions du Moulin rouge… Oui, fort bien, bibiche.

Après, il faudra expliquer à ces gens que l’escalier de la NUPES mène directement à la cave. Et que le local à poubelles, c’est la première porte à gauche.

5992 vues

4 novembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

37 commentaires

  1. Comment va faire Darmanin pour renvoyer en Afrique les indésirables sans être accusé de racisme?
    A moins qu’il ne le veuille pas vraiment (parce qu’il ne sait comment faire) et que tout ce mauvais théâtre ne l’arrange… et signe comme toujours la victoire de l’extrême gauche et la défaite de la France.

  2. Au milieu de ce tsunami de commentaires, on a envie de commenter la participation ( qui ne m’étonne d’ailleurs pas ) des LR à cette mascarade: quelle indignité!!!

    1. Historiquement, les LR (et leurs ancêtres) ont toujours quémandé l’onction de la gauche à toutes leurs actions. Ai-je été suffisamment progressiste, Seigneur?

  3. Grégoire de Fournas a donc subi une sanction historique…sanction que je proposerais d’appliquer aussi à Eric Ciotti (qui condamne, paraît-il)…à moins que la Tunisie ne soit pas un pays d’Afrique !

  4. Quand j’étais un jeune Officier de Marine, dans les années 1960, mes instructions étaient que toute personne recueillie en mer devait être ramenée à son port de départ ou dans son pays d’origine !

  5. « Impossible débat sur l’immigration » titrent tous les folliculaires…Ils n’en voulaient pas, la réalité de la subversion migratoire dépassant pourtant la fiction, un seul regard sur quelque coin de notre beau pays que ce soit suffisant à s’en rendre compte : ils sont arrivés à le supprimer ! Pendant ce temps…les « passeurs » passent et le lucre mafieux de leur sinistre activité n’est pas prêt de tarir. On en viendrait à croire que certains grands démocrates « représentants du peuple » touchent leur commission…Mais, aujourd’hui, « dire vrai » est (plus que) sévèrement puni !

  6. Blessé au champs d’honneur dans la bataille pour une France libre. L’hydre anti-France a montré plusieurs de ses têtes. La tête LR s’esr faite remarquer. Ils auraient pu s’abstenir d’être complice de ce déni de justice.

  7. L’ultra-gauche aura quand même réussi une chose : que ceux qui se reconnaissaient hier de droite le soient encore un peu plus aujourd’hui.

  8. Moi ce que je retiens de cette histoire complètement farfelue, car en France à l’assemblée il faudrait rester bouche cousue pour faire plaisir à la nupes, qui elle seule aurait le droit de dire la vérité, ou plutôt « SA VERITE » ! C’est que les macronistes, les lr, et les nulles sont bien main dans la main même s’ils veulent nous faire croire le contraire.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter