Audio - Editoriaux - Entretiens - Société - 31 octobre 2018

Charles-Henri Jamin : “Il y a un cumul de faits qui rendent le maire suspect de vouloir participer à la déchristianisation de notre pays”

À Saumur (Maine-et-Loire), une ancienne chapelle, classée monument historique, sera transformée prochainement en bar à bière qui devrait s’appeler le Levrette Café.
Réaction du conseiller municipal d’opposition, Charles-Henri Jamin.

On apprend par le site du Paris Vox qu’une chapelle de la ville de Saumur sera transformée en bar, intitulé Levrette Café. Pouvez-vous nous en dire davantage ?

Il s’agit d’une chapelle remarquable, très ancienne. Elle est classée monument historique. Elle appartient au domaine privé de la collectivité de la ville de Saumur.
Lors du conseil municipal du 7 septembre, le maire de Saumur nous a en effet, un peu par surprise, proposé une délibération. Il demandait qu’on l’autorise à passer un bail de location avec une société qui avait l’intention d’ouvrir dans cette chapelle un bar à bière dénommé Levrette Café.
Il faut préciser que cette chapelle est déjà désacralisée depuis très longtemps. Elle est utilisée de manière générale pour organiser des expositions d’art, sans que cela pose problème. Ce projet a posé un certain nombre de problèmes auxquels je me suis opposé.
D’une part, je ne vois pas très bien comment ils vont pouvoir installer un bar à bière dans cette chapelle alors qu’elle est classée monument historique. D’autre part, le bail est plus que discutable. Il s’agit d’un bail emphytéotique, mais on ne va pas rentrer dans la technique.
Même si le maire est parfaitement dans son droit de mener cette affaire, il m’apparaît tout de même très grave d’installer un débit de boissons dans ce qui a été et reste une chapelle, puisque telle était l’intention originelle de ceux qui l’ont construite. Et on comprend bien que ce nom n’est pas anodin.

On s’était un peu alarmé en voyant que ce lieu allait être transformé en un lieu de débauche. On pourrait se consoler en se disant que ce n’est qu’un bar à bières et non pas un club libertin…

Ce n’est, en effet, pas si grave parce que le maire est protégé par la loi, dans la mesure où il respecte la réglementation et la législation en vigueur. Et cette chapelle va accueillir un bar à bières comme nous aimerions en avoir dans notre ville. Je comprends bien tout cela.
Cependant, les questions d’urbanisme sont assez graves à Saumur. Ce bar se trouverait dans une toute petite rue. Par conséquent, les riverains sont vent debout contre ce projet. Mais au-delà de ça, cette chapelle est certes ancienne et désacralisée, mais elle reste un monument qui était fait à l’origine pour une activité spirituelle. Et y installer un café dont le nom est Levrette Café peut légitimement soulever quelque émoi.

En tant qu’élu local, observez-vous une tendance de fond à une transgression à outrance ?

Je l’observe depuis quelques années. On voit bien qu’il y a une espèce de normalisation de la transgression. Je n’irais pas jusqu’à dire que les élus locaux, notamment le maire de Saumur, y prennent goût, mais il y a tout de même un sujet.
L’actualité en parle peu, mais le maire de Saumur a amené au conseil municipal une délibération qui l’autorisait à demander au préfet la désacralisation d’une autre chapelle à Saumur.
Ce cumul le rend suspect de vouloir participer à cette tendance à la transgression que l’on observe un peu partout, et surtout à la déchristianisation de notre pays.

À lire aussi

« Fuites » sur l’après-grand débat : Emmanuel Macron, plus animateur que Président

Si votre intention se limite à ces quelques mesures de circonstance habilement distillées,…