CGT, écolos, people : cette gauche qui aurait aimé réprimer les agriculteurs

agriculteurs paysans

90 % des Français soutiennent les agriculteurs dans leur mouvement, et ils font partie des professions préférées des Français en temps normal. Cela explique sans doute la compréhension (relative) du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin à leur égard. Le 25 janvier sur TF1, il disait comprendre « le coup de sang légitime » de personnes qui « travaillent » et justifiait les consignes données aux préfets : « Est-ce que les agriculteurs s’en prennent aux policiers et aux gendarmes ? Est-ce qu’ils s’en prennent aux bâtiments publics ? Est-ce qu’ils mettent le feu aux bâtiments publics ? Ce n’est pas le cas. [...] on ne répond pas à la souffrance en envoyant des CRS. »

Bien vu politiquement. Il n'empêche que des dizaines d'agriculteurs ont été placés en garde à vue et les témoignages émouvants de Karine Duc, recueilli par Iris Bridier pour Boulevard Voltaire, ou du jeune Yohan, 17 ans, et de son père, sur France Bleu Périgord, ne sont pas à l'honneur de Gérald Darmanin.

Et pourtant, pour une certaine gauche, l'essentiel, ce n'était pas la détresse des agriculteurs, les raisons de leur colère, la crise structurelle et existentielle qu'ils vivent, mais le prétendu traitement de faveur dont ils bénéficieraient. Et c'est logiquement Le HuffPost qui s'est fait l'écho complaisant de cette gauche qui aurait aimé, si on suit leur aspiration à l'égalité, une répression plus dure des actions des agriculteurs.

En tête de gondole, la CGT qui, par la voix de Sophie Binet, ironisait : « La prochaine fois, on va faire nos manifestations avec des tracteurs et peut-être que ce sera plus simple. » Comme si la CGT était empêchée de manifester en France... Le sénateur Yannick Jadot, leader EELV : « Les écologistes feraient le millième de ce qui se passe aujourd'hui, ils seraient immédiatement condamnés. » Et, bien sûr, des voix de people se sont indignées des actions des agriculteurs, comme l'acteur Pierre Niney, immédiatement renvoyé dans ses cordes et son exception culturelle sur les réseaux sociaux. Cette gauche est décidément bien maladroite, contrairement à Darmanin, et surtout tellement enfermée dans ses dogmes et son monde qu'elle en est incapable de comprendre pourquoi les agriculteurs bénéficient d'un soutien aussi massif.

Le HuffPost - toujours lui - a donc commandé à YouGov un sondage pour voir si ces idiots de Français percevaient bien ce « deux poids deux mesures » en faveur des agriculteurs. Réponse : oui, pour 65 %. Et cela donne ce titre : « Même les Français le pensent. » Le « même » est savoureux et résonne comme un aveu : il y a nous, la gauche et eux, les Français. Rien à ajouter.

Et cette même gauche ne comprend toujours pas pourquoi ces mêmes Français soutiennent toujours autant les agriculteurs et valident ce (relatif) « deux poids deux mesures ». Aveuglée par son idéologie, elle est incapable de voir qu'entre le pseudo-étudiant Black Bloc qui n'a rien fait de sa vie et part casser des vitrines tous les samedis après-midi et le paysan qui laisse sa ferme une semaine pour aller demander le droit de continuer à survivre pour le nourrir, oui, il y a une sacrée différence, et il faut un « deux poids deux mesures ».

Frédéric Sirgant
Frédéric Sirgant
Chroniqueur à BV, professeur d'Histoire

Vos commentaires

33 commentaires

  1. Un grand merci pour cette analyse plus que pertinente. Ceci dit, M. Darmanin ne se prive pas, en cas de nécessité (selon lui et Macron), de recourir lui aussi aux deux poids deux mesures.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois