Il a perdu son poste de ministre, il a perdu une grande partie de ses biens, il a été condamné à quatre ans de prison dont deux avec sursis, à 300.000 euros d’amende et à une peine d’inéligibilité de cinq ans. On lui crache au visage dans les lieux publics et son nom provoque réprobation et horreur. Tout cela parce qu’il a planqué des sous à l’étranger et qu’il a menti « les yeux dans les yeux » à un journaliste et devant les dignes et irréprochables représentants de la nation. Je suis, je suis… Jérôme Cahuzac, le roi de l’arnaque ! (C’était pour la rime.)

Bon d’accord, ce n’est pas bien de frauder le fisc, surtout quand on est ministre délégué au Budget, mais franchement, vous en connaissez, vous, des Français qui n’ont jamais fraudé ? Tous les donneurs de leçons, sans exception, déclarent-ils leur baby-sitter, leur femme de ménage et le maçon qui refait la salle de bains ? a fraudé à son niveau. À petits revenus, petites fraudes, à gros revenus, grandes fraudes. Je précise que M. Cahuzac ne s’est pas rendu coupable de prévarication, qu’il n’a pas mis les doigts dans le pot de confiture, il n’a pas détourné de l’argent public mais simplement dissimulé de l’argent gagné par ses activités privées en le plaçant dans des « paradis fiscaux ».

On ferait bien de se poser la question de savoir si ce n’est pas la qui est un enfer fiscal ? Au fond, ce que lui reprochent beaucoup de Français, c’est de passer pour un « riche et puissant » personnage, notion toute relative en fonction de sa propre situation. La Fontaine l’avait déjà dit : « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. » Eh bien, précisément, je trouve qu’il a payé bien plus cher que M. et Mme Tout-le-Monde. Sans doute parce qu’il n’est pas tout le monde, me direz-vous, mais faudrait-il s’acharner sur lui sous ce prétexte ? La Fontaine avait raison, mais cette fois-ci dans le sens contraire.

Si la Justice devient plus sévère parce que vous avez été un homme puissant, elle n’est plus la Justice. Tant de voyous ne passent jamais par la case prison… Jérôme Cahuzac a déjà payé très cher. Ceux qui s’acharnent sur cet homme ne sont animés que par l’envie et la jalousie qui étouffent souvent les ratés. Frapper un homme qui est seul et à terre me répugne.

11 avril 2019

À lire aussi

Caricatures : le droit au blasphème est-il sacré ?

Le droit au mauvais goût et celui de déplaire doivent être inaliénables. …