À côté des histrioniques ténors de la NUPES qui réussissent à faire le buzz quasi quotidiennement, il est de plus modestes tâcherons qui aspirent laborieusement aux mêmes réussites dans la provocation. C’est ainsi qu’en séance de la commission des affaires sociales chargée d’examiner le rapport de la Cour des comptes, et en présence du premier président de ladite cour , le député insoumis Frédéric Mathieu - totalement hors sujet - s’est mis à égrainer la longue liste des retraites dont l’ancien ministre de Jospin sous Chirac, puis de l’Économie et des Finances sous Hollande, bénéficie aujourd’hui. Retraites auxquelles s’ajoute son indemnité actuelle, soit un total de 26.300 € mensuels correspondant à 14 fois le salaire médian des Français !

Pendant la litanie, les yeux dans le vague, l’éminence caresse doucement sa barbe de cinq jours jusqu’à ce que sa voisine, la présidente de séance Fadila Khattabi, ex-PS passée LREM, comprenne enfin qu’il est temps de couper le micro à l’impertinent importun. C’est la cancel culture à la mode « en marche ».

Mais Frédéric Mathieu est en fait très injuste envers le grand serviteur de l’État car, en 2013, un an après son accession à la tête de Bercy, après trente ans de carrière à des postes de député national, européen, vice-président du , président de communauté d’agglomération et même, antérieurement, ministre pendant cinq ans, le pauvre Moscovici ne déclarait qu’un patrimoine de 268.124 €, immobilier compris (un 125 m2 à Montbéliard évalué à 200.000 €).

Soit 100.000 € de moins que le patrimoine moyen des ménages français de l’époque, et à peine de côté de quoi changer de chaudière ou refaire le toit. C’est quand même curieux : soit il claquait tout, soit il virait les trois quarts de ses revenus à des œuvres, soit il n’a fait que des placements désastreux.

Ce qui n’a pas empêché François Hollande, en homme qui sait utiliser les compétences, d’en faire son ministre de l’Économie et des Finances, ce qui explique peut-être l’état de celles-ci, même si est loin d’en être seul responsable. Mais n’était-il pas temps qu’en fin de carrière, la générosité républicaine lui permette d’éviter d’avoir à squatter un logement vacant et de faire la file devant les Restos du cœur ?

12878 vues

10 octobre 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

29 commentaires

  1. Voilà l’héritage de la révolution de 1789 dont tous nos politiciens s’inspirent,une révolution de bourgeois qui représentaient le Tiers-Etat,ils n’ont pas changé ces menteurs,et le peuple peut continuer à en baver puisqu’on vous dit que la France est le pays des droits de l’homme,droit de s’enrichir pour les uns,et de trimer pour les autres!

  2. Curieux que l’on soit surpris de telles sommes !
    C’est le « salaire » moyen de la grande majorité de élus en vue et en particulier des élus européens. Essayez de voir.
    Si l’on compare à celui d’un patron qui, lui, prend des risques (des vrais car c’est son argent !), c’est un véritable scandale et pourtant cela fait des dizaines d’années que ça dure sans que l’on change les règles d’octroi de retraites cumulées. HOLLANDE et sa bande d’anciens ministres, ceux du conseil constitutionnel, tous cumulards et pourtant …
    Circulez, y a rien à voir !

    1. Cela explique grandement pourquoi les candidats se bousculent (férocement) à la distribution des postes, pourquoi les incapables sont favorisés (car peu enclins à prendre la place des titulaires) et pourquoi finalement les mafieux en sont les grands vainqueurs, car ils savent se battre et sont dénués du moindre scrupule.

  3. Suite…le contraire de ses ultimatums bruxellois. Un riche retraité bien peu fréquentable en vérité .

  4. C’était l’époque où l’on avait déboulonné DSK est ses « petites demoiselles » fournies pas Dodo la Saumure. Il a été chassé pour des frasques dans un autre Hilton aux USA.
    Mosco, qui faisait partie de l’équipe de DSK, avait su survivre et avoir une bonne place au Gouvernement de Hollande, puis avec Macron à la Cour des comptes C’est un vrai politicien socialiste de la vieille école (que le monde entier nous envie).

  5. Comment tous ces « hauts fonctionnaires » la plupart issus de la grande bourgeoisie, sans aucun soucis d’argent peuvent ils avoir la moindre idée de la vie « des humbles et des sans grades » .Et pourtant ils vivent grassement tout en militant à gauche, voir extrême gauche. Dans le montant des cumuls des retraites il devrait y avoir un plafond .La Révolution a été faite pour supprimer les privilèges ….

  6. Jeter des chiffres en pâture est dangereux, quand on n’a pas de points de comparaison. Quel est la retraite d’un grand patron d’entreprise, privée ou publique ?

    1. Comparaison n’est pas raison. Un grand patron d’une entreprise publique est généralement issu de l’ENA, nommé par le gouvernement et reste irresponsable, quels que soient ses résultats. Ex; : Anne Lauvergeon. Pour une entreprise privée, le patron a mobilisé toutes ses ressources, toute son énergie, pour monter son affaire dont il est pleinement responsable, que ses résultats s’avèrent bons ou mauvais. En général son échec professionnel entraîne sa ruine personnelle. Il m’apparaît équitable que sa rémunération tienne compte des risques encourus, ce qui n’est pas le cas des autres bien qu’ils gagnent généralement davantage d’argent public.

  7. Il devrait se mettre en grève et demander également 10% d’augmentation !
    Il pourrait voir cela avec la CGT !

  8. Enfin quelqu’un qui ose dire qu’en trente années cet énarque n’a rien épargné mais a tout jeté par les fenêtres (du Café de Flore ?) . N’importe quelle ménagère aurait mieux fait que lui qui est maintenant celui qui surveille nos dépenses. Comment voulez vous que les Français restent calmes

  9. Comme on ne peut pas atteindre le sommet , le PR indéboulonnable, le meilleur moyen est de harceler tous ses soutiens profiteurs du système , d’abord pour les punir d’avoir soutenu un mal élu, ensuite par la même occasion mettre le doigt sur cette gangrène de la politique aux trop nombreux élus et leurs émoluments.

  10. Ne boudons pas notre plaisir lorsque ces gauchistes la main droite sur le cœur, la gauche dans notre poche, entre eux se rendent coup pour coup !
    En revanche, faisons-nous en l’écho !

  11. En 2003 l’Est Républicain rapportait les débats de la dernière session de l’assemblée régionale dont faisait partie Pierre MOSCOVICI. Outre un absentéisme important, l’élu régional s’inquiétait : « Le fait que la situation financière de la région est saine nous interpelle d’ailleurs sur son degré d’ambition, d’audace et de satisfaction des besoins ». C’est avec un tel raisonnement que l’on devient président de la Cours des Comptes !

  12. Un très grand donneur de leçons qui a bien dirigé sa barque et qui profite bien, comme tous ces gens là.

  13. Marre de tous ces ronds de cuir qui osent donner des leçons de sobriété aux français et se gavent sur leur dos – ils sont la honte de la France au regard de tous ceux qui font les frais de leur impéritie.

    1. Il ne fait pas mystère de son patrimoine (plusieurs millions) mais attention, que de l’argent public passé à l’aune de la vertu.

  14. Tous ces  » élus » se gavent sur le dos des contribuables. Ils donnent des leçons de morale à l’encan mais évitent soigneusement de s’y conformer. C ‘est une mafia politique. Stop à tous ces privilèges qu’ils se sont octroyés. Tout doit être revu et corrigé. C’est scandaleux.

  15. Et Macron qui nous parle de la fin de l’abondance. Pour beaucoup l’abondance n’a pas existée et n’existe pas .

  16. Marre de ces guignols qui se gavent en nous faisant la leçon !!! Il faut que ça pète, c’est notre seul salut.

    1. Vous avez tout dit,: il faut que ça pête, il y en a marre de ces détrousseurs du peuple français !!! !!!

  17. Les principaux intéressés hurlent généralement à la démagogie lorsque l’on évoque leurs cumuls de retraite ou les augmentations de traitement, comme celle, dernièrement, des députés. L’argument massue étant que pour retenir les talents, il faut payer et bien payer les serviteurs de l’État. Or, comment expliquer alors la multitude d’affaires de collusion, conflit d’intérêts et corruption qui éclaboussent un nombre incroyable de ministres ou hauts fonctionnaires? Seraient-ils cupides ?

    1. Alors , si je comprends bien , la cupidité serait un des talents requis pour être  » grand serviteur » ? les classes laborieuses de serviteurs obscurs apprécieront…

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter