Editoriaux - Polémiques - 24 janvier 2020

Après le serre-tête, les lunettes : Aurélien Taché veut qu’on lui montre des demandeurs d’asile délinquants…

Le sujet de cette émission sur LCI était un marronnier : « La hausse de la délinquance ». Pour débattre, Julien Odoul (RN) était opposé au député (LREM).

Le premier suggère que l’on cesse de faire venir toujours plus de demandeurs d’asile parce que, dit-il, « cela nourrit l’insécurité ».

« Quel rapport ? » s’indigne Aurélien Taché. « Il y a un demandeur d’asile qui a été arrêté ? On a vu dans un seul de ces faits de délinquance un demandeur d’asile ? Vous êtes un menteur ! Vous stigmatisez les gens, voilà c’est tout ! »

« Vous ne lisez pas la presse », ironise son adversaire. « Donnez-moi des titres de presse qui montrent que des demandeurs d’asile ont fait de la délinquance », rétorque Aurélien Taché… « Mais pas Boulevard Voltaire ni Français de souche, de vrais journaux », lâche-t-il, méprisant.

Parce que, bien sûr, les faux journalistes, dotés d’une fausse carte de presse, du faux Boulevard Voltaire, se grattent tous les matins le menton à la conférence de la fausse rédaction pour imaginer le nouveau faux conte rocambolesque mettant en cause un faux migrant qui fera leur journée sur le faux site que vous êtes en train de lire. Si d’aventure vous n’êtes pas vous-même en toc.

Monsieur est audacieux. Il aurait pu (cela aurait pu passer) minimiser cette implication ou trouver des circonstances atténuantes ou botter en touche en arguant du fait qu’il n’y a pas de statistiques officielles sur le sujet. Mais réfuter le fait même qu’un demandeur d’asile puisse faire l’objet d’un titre de presse pour délinquance… Mazette, il est tombé sur le serre-tête !

Pierre Sautarel, du site Fdesouche – qui ne produit pas lui-même de l’info mais les collecte dans une revue de presse permanente ; autant dire que mettre en cause la véracité de ses publications, c’est accuser tous les médias français -, s’est aussitôt exécuté et empressé de lui envoyer obligeamment ses archives encyclopédiques, issues de tous horizons, presse quotidienne régionale, magazines, mensuels, de gauche, supports de droite, du centre, et parfois de rien du tout, tous ravis d’apprendre ce jour qu’aucun d’entre eux n’est, de facto, un « vrai » canard. Pas un pour rattraper l’autre. Sauf, peut-être, le bulletin de liaison du la section LREM de la 10e circonscription du Val-d’Oise, dont le rédacteur est tout occupé à chanter les louanges de son député : viva Dom Taché, viva notre bienfaiteur !

Aurélien Taché est-il un vrai député rencontrant de temps en temps de vrais Français ? De vraies familles, de vrais policiers, vrais médecins, vrais employés municipaux vivant pour de vrai dans son vrai département du Val-d’Oise ? Agnès Thill, qui l’a approché de près, l’avait qualifié de Fouquier-Tinville d’opérette. Même en procureur, il sonne donc faux. Un Torquemada en papier-Taché.

À lire aussi

Attaque de Villejuif : et dire que 2020 commence à peine…

Il est encore des hommes humblement héroïques capables de sauver leur épouse au péril de l…