En plein décalage horaire, avait mis son réveil à sonner pour être sûre de ne pas rater l’heure de son interview sur Inter. Sept heures du matin ! En pleine nuit ! Est-ce une heure pour inviter les gens à la radio ? Non, décidément, ce si tôt dans la journée ne pouvait plus durer et elle allait profiter de cette invitation pour le faire savoir.

Encore en chemise de nuit, le maire de Paris l’affirme dès son arrivée au micro de la matinale : « À 18 heures, on est en milieu d’après-midi, à Paris. » Selon la noctambule, l’horaire n’est pas en adéquation avec la vie parisienne. Le gouvernement doit adapter la mesure aux particularités locales. Si le provincial est au lit dès 19 h 00, il n’en est rien dans la grande capitale. Le soir, le Parisien ne va pas , enchaîne avec un fermé et ne finit pas la soirée dans une discothèque ; bref, il a une vie autrement plus trépidante que l’habitant de Poitiers ou Strasbourg.

« Quand on regarde les horaires dans notre grande métropole, on voit bien qu’à 18 heures, c’est quand même pas le moment où, en général, on a complètement fini sa journée de travail et beaucoup de gens ont des transports et des transports nombreux. » Le décalage est plus important qu’on ne le pensait. Anne Hidalgo parle d’un temps que les moins de 120 ans ne peuvent pas connaître. Compare Paris avec une vie rurale calquée sur le rythme du soleil. L’atelier de couture situé à deux pas du domicile. Paris ne peut se calquer sur les villes de province encore éclairées aux becs de gaz. D’où le terme couvre-feu qui ne correspond en rien à la réalité de la Ville lumière.

Madame le maire poursuit : « Ça me paraît beaucoup trop tôt, vous voyez bien les parents qui ont des enfants à récupérer, à l’école, en crèche… Les difficultés que ça pose. » Dans des provinces reculées telles que ou , les gens les récupèrent rarement le soir. Il les laissent un matin et ne viennent les rechercher que lorsqu’ils sont adultes. La vie est plus rude, que voulez-vous..

« Je pense qu’il faudrait adapter. Je n’ai pas un horaire à indiquer. » Le maire de Paris ne veut pas se montrer directif sur la question. Pas avant 22 heures serait une bonne base de discussion… « Mais que vois-je, il est à peine huit heures ! » Entre deux bâillements, Anne Hidalgo salue les journalistes présents, remet son bonnet de nuit et s’en retourne à l’hôtel de ville. Plus que 10 heures avant le couvre-feu. À peine le temps de récupérer de ce réveil précoce…

9 mars 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Jean Lassalle fait un détour par les clubs échangistes

La vidéo reprise ici et là fait sourire mais traite bel et bien d'une incohérence sanitair…