vient d’être reconnu coupable du financement illégal de sa campagne de la présidentielle 2012. Il a été condamné à un an de prison ferme, rapporte CNews. Il a déjà annoncé faire appel.

L'ex-Président écope d'un an de prison ferme

vient d’être reconnu coupable, dans le cadre de l’affaire Bygmalion, pour le financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012. Alors que le parquet avait requis un an, dont six mois avec sursis, il a finalement écopé d’un an ferme, qui sera « immédiatement aménagé ».

Selon la présidente du tribunal, Caroline Viguier, Nicolas Sarkozy « a poursuivi l'organisation de meetings » après avoir été « averti par écrit du risque de dépassement » du plafond légal de campagne. Or, « ce n’était pas sa première campagne, il avait une expérience de candidat », ajoute-t-elle.

Sarkozy clame son innocence 

n’a jamais cessé de clamer son innocence, affirmant que l’argent des « fausses factures et conventions fictives » n’était « pas allé dans la campagne ».

« Il n'a signé aucun devis, il n'a signé aucune facture, il a accepté toutes les restrictions qu'on lui a demandées. Il est loin d'être un candidat hystérique, insatiable », a plaidé son avocat.

Cette condamnation survient seulement trois mois après celle de l’affaire « des écoutes », pour laquelle il avait été condamné à trois ans de prison, dont un ferme, pour corruption et trafic d’influence. Il avait fait appel.

30 septembre 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.