Action de Dernière Rénovation au Louvre : la pyramide maculée

Brève breve

Le vendredi 27 octobre, des militants écologistes du collectif Dernière Rénovation ont escaladé et aspergé de peinture orange la pyramide du Louvre pour réclamer la rénovation thermique des bâtiments, informe Le Figaro. Une douzaine d’activistes ont projeté de la peinture orange sur la structure de la pyramide. L’un d’eux a pu escalader l'édifice et lancer les bombes de peinture.

Une politique « destructrice pour notre humanité »

Selon le collectif, cette action vise à défendre la cause de la « rénovation thermique des bâtiments ». Les militants dénoncent également une politique « destructrice pour notre humanité », lorsque les amendements en faveur de la rénovation énergétique sont refusés par le gouvernement à l’Assemblée nationale.

Ce collectif, connu pour ce genre d’action symbolique et médiatisée, avait déjà aspergé de peinture l’hôtel de Matignon, le ministère de l’Économie ainsi que la façade du ministère de la Transition écologique.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois