Je suis loin, très loin, d’être un aficionado de la Ligue des droits de l’homme.

L’article 1 de ses statuts est pourtant alléchant pour tout homme épris de liberté : « Elle combat l’injustice, l’illégalité, l’arbitraire, l’intolérance, toute forme de et de discrimination fondée sur le , l’orientation sexuelle, les mœurs, l’état de santé ou le , les opinions politiques, philosophiques et religieuses… » Ça en fait, des occasions de combat : vaste programme !

La LDH vient de porter plainte contre une prof de droit qui, après avoir constaté que l’islam « ne reconnaît pas la liberté de conscience », avait ajouté : « Si on naît d’un père musulman, on est musulman à vie. [L’islam est] une sorte de religion sexuellement transmissible. » Horreur ! s’époumone la LDH : cette prof a comparé l’islam à une MST ! C’est du racisme pur jus ! C’est contraire aux droits de l’homme en général, et du musulman en particulier. Bien chatouilleuse, la LDH ! Mais elle pense être dans son bon droit : c’est son droit.

Oui, mais ! Un garçon nommé , et surnommé « F cube » pour Footeux Fils de Footeux, crache sur un adversaire. Beurk ! Il est noir et sa cible est un Blanc. Que dit la LDH ? À ce jour, rien ! Elle roupille ! Supposons l’inverse et imaginons un Blanc crachant sur un Noir ; elle se serait déchaînée contre cet odieux acte raciste et discriminant.

Quittons le sport pour le spectacle. La dauphine du concours Miss 2021 reçoit des messages orduriers parce qu’elle a dit que son père était israélien : plus raciste et antisémite, il n’y a pas. J’attendais de pied ferme la réaction de la LDH car, sur leur site, il y a un onglet spécial « Racisme et ». Eh bien, pas un mot, à ce jour, pour soutenir la jeune et jolie April Benayoum. La LDH roupille encore ! Elle roupille toujours !

Pendant ce temps-là, elle nous pond, à la une, un de ces petits bijoux dont elle a le secret : elle « s’inquiète des atteintes aux libertés publiques aggravées par des lois sécuritaires qui font des des lieux d’inhumanité et de . Pas de commentaire !

Alors, je repose ma question : à quoi sert cette association visiblement borgne, partiale, tendancieuse, néanmoins reconnue d’utilité publique et qui, en plus, bénéficie d’argent public, donc de nos  ?

Ma réponse, très personnelle, je le reconnais : à rien !

21 décembre 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Réduction de peine : et si on inversait le raisonnement ?

Pour le citoyen ordinaire, une peine doit être exécutée, c’est aussi simple que cela. …