Je suis loin, très loin, d’être un aficionado de la Ligue des droits de l’homme.

L’article 1 de ses statuts est pourtant alléchant pour tout homme épris de liberté : « Elle combat l’injustice, l’illégalité, l’arbitraire, l’intolérance, toute forme de et de discrimination fondée sur le sexe, l’orientation sexuelle, les mœurs, l’état de ou le handicap, les opinions politiques, philosophiques et religieuses… » Ça en fait, des occasions de combat : vaste programme !

La LDH vient de porter plainte contre une prof de droit qui, après avoir constaté que l’islam « ne reconnaît pas la liberté de conscience », avait ajouté : « Si on naît d’un père musulman, on est musulman à vie. [L’ est] une sorte de religion sexuellement transmissible. » Horreur ! s’époumone la LDH : cette prof a comparé l’ à une MST ! C’est du pur jus ! C’est contraire aux droits de l’homme en général, et du musulman en particulier. Bien chatouilleuse, la LDH ! Mais elle pense être dans son bon droit : c’est son droit.

Oui, mais ! Un garçon nommé Marcus Thuram, et surnommé « F cube » pour Footeux Fils de Footeux, crache sur un adversaire. Beurk ! Il est noir et sa cible est un Blanc. Que dit la LDH ? À ce jour, rien ! Elle roupille ! Supposons l’inverse et imaginons un Blanc crachant sur un Noir ; elle se serait déchaînée contre cet odieux acte raciste et discriminant.

Quittons le sport pour le spectacle. La dauphine du concours Miss France 2021 reçoit des messages orduriers parce qu’elle a dit que son père était israélien : plus raciste et antisémite, il n’y a pas. J’attendais de pied ferme la réaction de la LDH car, sur leur site, il y a un onglet spécial « Racisme et antisémitisme ». Eh bien, pas un mot, à ce jour, pour soutenir la jeune et jolie April Benayoum. La LDH roupille encore ! Elle roupille toujours !

Pendant ce temps-là, elle nous pond, à la une, un de ces petits bijoux dont elle a le secret : elle « s’inquiète des atteintes aux libertés publiques aggravées par des lois sécuritaires qui font des prisons des lieux d’inhumanité et de violence. Pas de commentaire !

Alors, je repose ma question : à quoi sert cette association visiblement borgne, partiale, tendancieuse, néanmoins reconnue d’utilité publique et qui, en plus, bénéficie d’argent public, donc de nos impôts ?

Ma réponse, très personnelle, je le reconnais : à rien !

21 décembre 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.