Depuis juin 2021, les éboueurs ne passent plus dans plusieurs rues du quartier Bacalan à Bordeaux, après avoir été menacés avec une arme à feu par un riverain. Les containers placés aux entrées des quartiers « se transforment vite en décharges à ciel ouvert », relate le site Actu.Bordeaux.

Les éboueurs menacés avec une arme à feu

En juin 2021, des éboueurs ont été menacés avec une arme à feu par le propriétaire d’une voiture, simplement pour avoir klaxonné en raison d’un stationnement gênant. Ils ont fait valoir leur droit de retrait en « précisant qu’ils ne reviendraient pas dans ces rues tant que les problèmes d’incivilité ne seraient pas réglés ».

Pour que les riverains puissent se débarrasser de leurs déchets, la mairie de quartier a donc fait installer des containers à l’entrée de la Cité Peyronneaud, mais ils ont tout de suite débordé et des dépôts sauvages s’accumulent autour des bacs provisoires. Depuis, une odeur nauséabonde se répand dans le quartier et de nombreux rats grouillent parmi les déchets.

« Tout part en vrille »

Cette situation devient insupportable pour de nombreux habitants du quartier. L’un d’eux dénonce le général d’ qui y règne : « Il n’y a pas que les ordures. Le nombre d’incivilités augmente aussi, l’insécurité. Tout part en vrille. »

Pour pallier temporairement l'absence de la collecte habituelle, l’association Services Solidarité organise un ramassage financé par la mairie une fois par semaine.

Vincent Maurin, maire adjoint du quartier Maritime, annonce la reprise de la collecte en porte-à-porte dès septembre 2022 dans la cité Peyronneaud. De plus, une autre solution est avancée : retarder la tournée des éboueurs. En l’effectuant entre 8 et 9 heures plutôt qu’à 6 heures, cela permettrait « d’éviter tout le trafic qu’il y a autour du marché de la drogue et qui se fait dans la nuit dans cette rue ».

6766 vues

1 août 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.