« Créer la première carte des cadres conceptuels sur la xénophobie et le racisme envers la population musulmane. » Tel est l’objectif affiché par le récent projet « ECO - Evaluando campañas contra el odio » (évaluation des campagnes contre la haine), lancé et financé par la Commission européenne. L’objectif : « changer la perception négative largement répandue des communautés musulmanes en Espagne » avant d’appliquer cette méthodologie « dans les autres pays européens ». Coordonné par l’université de Murcia, en Espagne, cette nouvelle campagne européenne contre l’islamophobie implique également l’université de Salamanque, l’association espagnole Creando huellas et la fondation Al Fanar pour la connaissance arabe. Lancé à l’automne 2022, ce programme, toujours en cours, bénéficie d’une subvention européenne de plus de 100.000 euros, comme vient de le rappeler le site Fdesouche. Cette semaine, les associations porteuses de ce projet se sont réunies en Espagne pour analyser les discours « islamophobes ».

Une fondation espagnole problématique

Outre l’obsession de la Commission pour la lutte contre l’islamophobie, la confiance renouvelée des institutions européennes à la fondation Al Fanar interpelle, elle aussi. En effet, cette fondation espagnole, qui a bénéficié depuis 2018 de 220.000 euros de subventions européennes, a participé à de nombreuses campagnes lancées par Bruxelles. On retrouve ainsi Al Fanar impliquée dans le projet MAGIC lancé en 2021 pour lutter contre « l’islamophobie genrée » dans les médias. Pour rappel, les conclusions de ce projet accusaient la France « d’institutionnaliser l’islamophobie » de façon « particulièrement grave ». En 2019, la fondation espagnole proposait, en partenariat avec l’Union européenne, une campagne de promotion du hijab. L’année suivante, on retrouvait cette même fondation engagée dans une campagne, toujours financée par la Commission européenne, de lutte contre la haine, et plus particulièrement contre l’islamophobie.

Or, la fondation Al Fanar entretient une certaine proximité avec des réseaux islamistes ou fréristes. Ainsi, en 2020, aux côtés d’autres collectifs, la fondation espagnole apportait son soutien au Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), dissout par l’exécutif français après l’assassinat de Samuel Paty. Al Fanar se tient également aux côtés du FEMYSO (forum européen qui rassemble des étudiants musulmans), accusé par la France d’être le « faux nez de l’islamisme ».

Spécialité européenne

Ce projet, qui court jusqu’au mois d’octobre 2024, à l’instar de la campagne européenne en faveur du hijab ou du soutien de Bruxelles au FEMYSO, montre bien que la lutte contre l’islamophobie est devenue une spécialité de la Commission européenne. Or, pour Florence Bergeaud-Blacker, s’il peut exister des discriminations contre les musulmans, « l’islamophobie » est loin d’être un concept neutre. Comme l’écrit la chercheuse au CNRS dans son ouvrage Le Frérisme et ses réseaux (Éd. Odile Jacob), « l’islamophobie vise deux choses : d’une part, l’instauration d’un délit de blasphème et, d’autre part, l’affirmation d’une identité spécifique ». Autrement dit, l’islamophobie est « un instrument de promotion de l’islam fondamentaliste ».

Ainsi, en organisant des conférences sur l’islamophobie dans son enceinte, en finançant des projets de lutte contre l’islamophobie et en soutenant des associations proches des réseaux fréristes, la Commission européenne encourage la stratégie victimaire des Frères musulmans et joue le jeu de leur prosélytisme. Mais Bruxelles n’est sans doute pas la seule institution internationale influencée par les réseaux fréristes. La récente désapprobation, par l’ONU, de l’interdiction du voile pour la délégation française aux Jeux olympiques de Paris montre bien que les Nations unies sont, elles aussi, aveugles face à l’islamisme.

3962 vues

27 septembre 2023 à 18:27

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

32 commentaires

  1. Combien la commission européenne a-t-elle alloué à la protection des juifs ou des Arméniens?
    Parce qu’à moins d’être d’obédience islamiste elle-même, la commission européenne devrait savoir qu’aucun musulman d’Europe ne vit une quelconque forme d’oppression alors que juifs et chrétiens, surtout Arméniens, subissent une épouvantable oppression delà part… des musulmans, précisément.

  2. Il n’y a qu’une solution: le frexit, la France doit quitter l’Europe. Elle se tiendra beaucoup mieux. Le remigrement de tous les migrants et leurs descendants sur trois générations, rapatrier toutes les industries françaises, se serrer la ceinture parce que tout sera fabriqué et produit en France, le marché commun sera aboli.

  3. Cette fichue commission européenne combien donnet-elle pour lutter contre la christianophobie et contre l’antisémitisme, La vache à lait européenne ne sait plus quoi inventer pour le suicide collectif des européens.? Et cela avec notre argent sans nous demander notre avis. C’est un véritable appel à la révolution!
    Victorine31

  4.  » Coordonné par l’université de Murcia, en Espagne, cette nouvelle campagne européenne contre l’islamophobie implique également l’université de Salamanque, l’association espagnole Creando huellas et la fondation Al Fanar ». Bravo les Espagnols! Vous avez mis 760 ans à vous débarrasser de l’Islam, il vous en faudra moins de 30 pour vous retrouver pieds et poings liés.

  5. Après les millions et millions de morts depuis que cette religion existe , y a de quoi être islamophobe et si on rajoute tous les assassinats récents au nom de cette religion y a de quoi se méfier , des sectes ont été dissoutes pour moins que ça

  6. C’est bien la preuve que ‘Reconquête!’ (entre autres formations candidates aux élections du 9 juin 2024) est LEGITIME DANS SES OBJECTIFS de mettre fin à la dictature immigratoire de Bruxelles….!

  7. Puisque tout tourne autour de  » phobie  » alors , à quand la Russophobie bien installée dans ce pays .

  8. Le mieux pour lutter contre l’islamophobie de quelques uns, c’est que les musulmans cessent d’être allergiques à nos lois, de vouloir nous imposer les lois de l’islam, qu’ils traitent les femmes comme égales des hommes, qu’ils élèvent leurs enfants dans le respect des valeurs de la France, que les imams cessent de précher contre la France et les Français et que les musulmans cessent de vouloir commettre des attentats!
    Pas besoin de payer une commission européenne pour cela!

  9. Sait-on à combien s’élèvent les sommes allouées par de la Commission Européenne afin de lutter contre la christianiphobie et l’antisémitisme ?

  10. Les musulmans ont infiltrés toutes les institutions de la société occidentale , l’ONU , L’UE , les structures étatiques et locales , les partis politiques , les associations .

Les commentaires sont fermés.